Réseaux sociaux : les dirigeants écartent les jeunes qui se comportent mal

Aujourd’hui, les réseaux sociaux prennent une telle importance que les dirigeants ne peuvent plus ignorer ce que font les jeunes sur les réseaux sociaux.

Les jeunes ne perçoivent pas les dangers des réseaux sociaux
Les jeunes ne perçoivent pas les dangers des réseaux sociaux

Les jeunes y réfléchiront à deux fois avant de poster les photos de leur dernière soirée arrosée. En effet, d’après l’étude de l’institut américain « On device Research », 1 jeune sur 10 a été écarté dans un processus de recrutement à cause de sa vie sur internet. Oui oui, éliminé à cause d’une photo compromettante, d’un « like » mal placé, ou d’un propos totalement déplacé. La créativité va en prendre un coup.

Pour accoucher d’une telle découverte, l’étude a interrogé plus de 6000 jeunes, entre 16 et 34 ans, et disséminés au Royaume-Uni, États-Unis, Nigéria, Inde et Chine. Avec des résultats pour le moins contrastés. Par exemple, ce sont les jeunes Chinois qui ont été le plus confrontés à cette discrimination d’un nouveau genre (15%). Viennent ensuite les jeunes indiens (8,5%), apparemment pas assez prudents sur le Net.

Les jeunes ne veulent pas changer

Aux yeux des chercheurs qui ont mené l’étude, ces chiffres s’expliquent par les manques de campagnes de préventions sur les méfaits et dangers des réseaux sociaux et de la frontière entre la vie professionnelle et personnelle sur Internet. Malgré cela, deux tiers des personnes interrogées ont affirmé ne pas craindre les réseaux sociaux sur la destinée de leur carrière professionnelle. Eh oui, les jeunes sont des têtes de mules.

D’autant plus préoccupant que les jeunes sont 70 % à répondre non à la question suivante : « la possibilité que les réseaux sociaux puissent avoir un impact négatif sur votre carrière vous ferait-elle renoncer à les utiliser? ». Ils ne pourront plus dire qu’ils n’ont pas été prévenus. Bon après, aux yeux des jeunes du pays émergent (Chine, Inde, Brésil, Nigéria), les réseaux sociaux, servent avant tout à plaire à ses amis et non à ses employeurs.

Une exigence pour aller travailler

Seuls les jeunes de 16 à 34 des économies développées affirment utiliser les réseaux sociaux autant à des fins professionnelles que pour trouver un travail intéressant. Aux États-Unis, ils sont même plus nombreux à utiliser les réseaux sociaux à des fins professionnelles que pour des activités de distraction. A croire que Linkedin et les autres réseaux sociaux professionnels ne sont pas près de s’essouffler dans les années à venir.

Pour les Français, les réseaux sociaux sont devenus également des outils pertinents dans la vie professionnelle. Dans une étude pour Kaspersky Lab, on découvre que les Français se connectent en moyenne plus de six fois par jour depuis leur travail. D’ailleurs, l’accès aux réseaux sociaux au bureau devient même une exigence aux yeux des salariés.

Les usages des réseaux sociaux en entreprise n’ont pas fini d’évoluer.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

2 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux