Réseaux sociaux : Les renseignements américains ont accès à nos comptes

Réseaux sociaux
Les renseignements américains ont accès à nos données personnelles.

Hier, le Washington Post a publié des documents confidentiels sur un programme secret au nom de code «Prism». Ce plan permet aux agences gouvernementales américaines d’accéder à toutes nos données personnelles.

Nous pouvons toujours rêver à notre prétendue vie privée. La loi Patriot Act de 2001 autorise les renseignements américains à accéder sans limite aux comptes des réseaux sociaux appartenant à des personnes situées hors des USA. Et pas n’importe lesquels : Facebook, Google, Yahoo! et YouTube, pour ne citer que les plus connus. Du côté de ces réseaux sociaux, les dirigeants nient tout simplement l’ouverture de leurs serveurs à la NSA et au FBI.

Concrètement, l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et le FBI peuvent se renseigner sur la vie de chacun d’entre nous. Et ce, sans avoir besoin d’un quelconque mandat judiciaire. Ils accèdent en direct à tous nos comptes et profils de réseaux sociaux : boites de courriels, messageries instantanées, photos, vidéos… Même, les conversations Skype en direct sont potentiellement écoutées.

Une raison de plus pour faire attention

Des raisons de principe qui ont poussé la source du Washington Post à divulguer ces documents officiels. Il a déclaré éprouver un «sentiment d’horreur face à ses possibilités» d’«intrusion choquante dans la vie privée».

The Guardian a également révélé cette semaine la collaboration entre la NSA et l’opérateur téléphonique américain Verizon. Cette société remettrait chaque jour des données sur des dizaines de millions d’abonnés : numéros de téléphone, lieu, date et durée des appels nationaux et internationaux.

Une raison de plus pour faire attention à ce que l’on écrit sur les réseaux sociaux.

Marion Lemaitre

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux