Richard Branson : « Tu finiras en prison ou milliardaire »

Fondateur du Groupe Virgin, Richard Branson a su, au fil du temps, étendre sa marque à tous les secteurs qui l’attirent. Téléphonie mobile, lignes aériennes, édition, tourisme spatial, rien ne semble l’effrayer dans ce qu’il  entreprend. Sa vision de la vie consiste à créer inlassablement.

Richard Branson

Une fois que la première affaire est  lancée, toutes les autres vont couler à flot car selon lui « Les opportunités d’affaires sont comme les autobus, il y en a toujours un autre qui arrive ». Cette philosophie l’a conduit à devenir la 261ème personne la plus riche du Monde, en 2009, d’après Forbes Magazine.

Richard Branson : le Créateur britannique de la « saga » Virgin

virgin megastore logo

« Tu finiras en prison ou milliardaire»  lui aurait dit son proviseur quand il était plus jeune. Branson n’aimait pas l’école et il le faisait savoir. Aussi n’était-il pas promis à un brillant avenir. Mais cet homme d’affaires britannique, âgé aujourd’hui de 61 ans, a toujours eu un esprit d’entrepreneur. Ainsi, dès l’âge de 11 ans, il lance sa première affaire : une plantation de sapins qu’il espère vendre puis il s’essaie dans l’élevage de perroquets. Les deux tentatives se soldent par un échec, mais Richard n’abandonne pas, bannissant le mot «  échec  » de son vocabulaire. Sa recherche résolue et tenace  de son accomplissement personnel l’a conduit à devenir milliardaire.

De nouveau tenté par l’entrepreneuriat, il s’engage résolument, à l’âge de 16 ans, dans la création d’un magazine appelé « Student » et revendique le principe de liberté. Puis, il ouvre un planning familial pour étudiants « le Student  Advisory Centre », qui prendra par la suite le nom de « HELP ». Mais confronté à  de nombreuses difficultés, il décide de se réorienter et choisit pour cela la vente de disques par correspondance. Rapidement,  le nom de Virgin est alors choisi pour représenter la marque, qui sera lancée en 1970.

L’année suivante, l’homme d’affaires ouvre sa première boutique à Londres. Au début, l’entreprise se définit par le refus de la conformité et le principe d’égalité. Il est alors qualifié d’entrepreneur hippie. En 1973, la production du disque « Tubular Bells » dont il est le manager connaît un succès commercial de grande ampleur qui en entraînera d’autres. Toujours dans les années 70, la chaîne de petits magasins britanniques « Virgin Megastore » se développe au niveau international. Ces commerces sont présents partout dans le monde et dans les plus grandes villes telles que New-York, Sydney, Dubaï, Vancouver, Casablanca….

En France, la chaîne compte 35 points de vente et le groupe France Virgin Megastore possède plus de 20 licences entre l’Afrique et l’Asie orientale. Pourtant, en 2000, le groupe rencontre des difficultés et beaucoup de Virgin Megastore ferment, notamment en Amérique du Nord. Finalement, en 2001, Virgin Megastore est cédé au groupe Lagardère. Aujourd’hui, Virgin est une chaîne mondiale qui vend des biens culturels.

Quand l’entrepreneur « hippie » diversifie ses activités

Dans les années 80, Virgin se développe à une allure remarquable et Richard Branson en profite pour prospérer dans des domaines différents, de plus en plus audacieux, tels que l’édition, la restauration, la téléphonie mobile, la finance, le transport aérien, le tourisme spatial et autres secteurs qui ont donné naissance aux sociétés suivantes : Sony Virgin Atlantic en 1984, Virgin Cola en 1994, Virgin Direct,  Virgin Trains, Virgin mobile en 1999, Virgin Active,  Virgin Money, Virgin Galactic en 2009. L’activité dans laquelle Branson s’investit le plus est le transport aérien, au point qu’il a vendu Virgin Music pour un milliard de dollars à Thorn EMI en 1992 pour développer sa propre compagnie aérienne « Virgin Atlantic Airways » la même année.

Virgin Atlantic

Malgré toutes ses réussites, Branson a également rencontré des échecs. Cela a été le cas pour la cosmétique, les vêtements et la vodka ou encore avec la fermeture de certains de ses magasins Virgin Megastore. Il considère tout ceci comme des aventures qui ne font « qu’humaniser et enrichir l’image sympathique du patron ». En 2011, sa fortune est estimée à 4,2 milliards de dollars, il est la 4ème personne la plus riche du Royaume-Uni.

virgin-logosAinsi, à 61 ans, ce milliardaire nous montre qu’il est possible de réussir en dehors des Etats-Unis et sans être diplômé des meilleures écoles. Il est une icône pour tous les entrepreneurs du monde et l’on peut présager que ce fanatique de l’aventure, développera d’ici quelques années des projets encore plus fous ou saugrenus que ceux qu’il a déjà initiés.

Floriane Delli

Mustafa Curlu

Mustafa Curlu

Rédacteur

Responsable éditorial de Widoobiz, Mustafa Curlu s’intéresse à tous les sujets de l’entrepreneuriat. De la politique à l’économie en passant par l’innovation ou encore la vie d’entreprise, il vous propose un regard d’entrepreneur.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux