Tous les entrepreneurs devraient citer Audiard !

michel audiard

À tous les entrepreneurs qui adorent les saillies du génial Michel Audiard, en voici quelques-unes qui devraient vous plaire.

« Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. » Qui n’a jamais utilisé cette réplique pour mettre à l’amende quelqu’un. Plus de 50 ans après la sortie des Tontons flingueurs, Michel Audiard reste un maître de la saillie de la langue française. Ce serait vraiment bête de ne pas s’en servir. Surtout quand elle correspond à son activité d’entrepreneur.

« Un financier n’a jamais de remords. Même pas de regrets. Tout simplement la pétoche »

Une règle qui vaut encore aujourd’hui. Souvenez-vous de tous les rendez-vous que vous avez pu avoir avec votre banquier. Plus que votre projet, c’est votre capacité à rembourser qui le tracasse. Il faut le comprendre, il joue son poste là-dessus. Faudrait pas non plus qu’il perde son job à cause de vos folies.

Là est votre enjeu : le rassurer.

« C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule »

Avez-vous toujours quelque chose d’intéressant à dire en soirée networking ? Non pas vraiment. Et c’est pas grave d’ailleurs. L’important, c’est aussi de voir ce que peuvent vous apporter les autres. Mais pour cela, il faut parler.

Alors, ne jouez pas les timides

« Si on t’avait foutu à la lourde chaque fois que t’as fait des conneries, t’aurais passé ta vie dehors »

Autrement dit, n’ayez pas peur d’oser. C’est aussi à ça qu’on reconnaît les entrepreneurs. Et tant pis si ça ne marche pas. Au moins, vous n’avez rien à regretter. Regardez Richard Branson, Donald Trump, et d’autres dirigeants qui ont connu les montagnes russes de la réussite.

Arrêtent-ils pour autant de « jouer » quand ils sont au creux de la vague ? Non, jamais. Demain est un autre jour.

« Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute »

Bon, oui, l’argent n’est pas le seul paramètre de crédibilité. Il n’empêche qu’à partir d’un certain niveau de chiffre d’affaires, les clients comme les fournisseurs commencent à vous regarder avec un certain respect.

Attention cependant à ne pas vous faire marcher sur les pieds. La personne devant vous a beau représenter Coca Cola, Orange, Apple ou une autre grande marque, elle n’en reste pas moins une entreprise qui a potentiellement besoin de votre offre.

En clair, ne bradez pas votre offre.

« Les conneries c’est comme les impôts, on finit toujours par les payer »

Bon là, pas besoin de faire une traduction. Au lieu de faire l’autruche, prenez les problèmes à bras le corps. Surtout, si vous avez fauté quelque part. Plus vite c’est pris, plus vite c’est fini.

Jusqu’à maintenant, on n’a jamais vu un problème s’évanouir tout seul.

« Heureux sont les fêlés, car ils laisseront passer la lumière »

Une phrase que tous les entrepreneurs devrait inscrire sur leur bureau. Surtout quand ils démarrent leur activité.

Tous les créateurs d’entreprise vous le diront, il faut être fêlé pour lancer son entreprise. Et pourtant quel pied !

« Le jour est proche où nous n’aurons plus que “l’impôt” sur les os. »

Le jeu de mots vaut ce qu’il vaut. Il n’empêche qu’il a le mérite d’être clair et de s’inscrire facilement dans la mémoire

Et vous, y’a-t-il des phrases cultes d’Audiard que vous aimez vous répéter.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux