Un entrepreneur veut aider un SDF en lui apprenant le code

Patrick McConlogue, un ingénieur en informatique de 23 ans, a posté mercredi un billet sur son blog qui est loin de faire l’unanimité.

bonne-idée-entrepreneurDepuis quelques jours, la toile s’enflamme au sujet d’un entrepreneur de 23 ans, Patrick McConlogue. Fondateur de Echo Republic, l’entrepreneur a écrit un billet où il propose SA solution pour réinsérer les sans-domiciles fixes sur le marché du travail.

Son idée est simple : proposer à un sans-abri un billet de 100 dollars ou bien un ordinateur et trois livres Javascript (débutant, avancé, expert), histoire d’apprendre à faire des codes à ses côtés durant deux mois. «Si le SDF choisit le livre, c’est qu’il veut s’en sortir», explique Patrick Mc Conlogue.

L’éclair de génie lui est apparu à la vue d’un sans-abri, qu’il nomme « The Hacker Journeyman » dans son article et qu’il croise chaque jour à un coin de rue.Il décrit sa rencontre et détaille ses sentiments. Lui, qui ne joue pas trop de l’empathie, s’est pour une fois posé des questions sur cet homme, apparemment jeune, et sa situation dramatique.

Pourquoi propose-t-il cette solution en particulier ? Dans l’informatique depuis toujours, il voit à quel point la demande de compétences est exponentielle dans son secteur. Et c’est bien sur ce point que le jeune informaticien a perdu des lecteurs.

Réactions vives

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Twittos, blogueurs, journaux ont repris cette histoire qui en à ému certains, mais choqué beaucoup. «McConlogue n’a pas pris la peine de trouver le nom de l’homme, ou même de lui parler» se résigne le journal The Washington Post.

L’autre critique qui revient souvent concerne les besoins du SDF. Un homme dans la rue pense avant tout à ses besoins vitaux plutôt qu’à sa réinsertion. «Le SDF peut avoir besoin de nourriture, de médicaments ou un endroit pour dormir la nuit, il ne peut pas vraiment penser à des cours de programmation », poursuit justement The Washington Post.

Pour répondre aux vives critiques, un journaliste du site Slate, Will Oremus, a tweeté une phrase qui a dû en faire réfléchir plus d’un. «Et vous, que faites-vous lorsque vous passez un devant un SDF dans la rue tous les jours, et êtes-vous sûr que c’est tellement plus utile?».

Le SDF choisit les codes

Pour la suite de l’histoire, l’entrepreneur raconte que le SDF en question, Léo, a refusé l’argent. Résultat, pendant deux mois l’ingénieur part une heure plus tôt de son travail lui enseigner les rudiments du code. Selon Patrick McConlogue, il est très intéressé par l’environnement et qui plus est, très sérieux dans cet engagement.

Vu le buzz, l’ingénieur propose à ses lecteurs de le rejoindre pour débattre de ce billet houleux. D’autres proposent mêmes de mettre en place une campagne pour lever des fonds pour développer le projet. Reste à savoir où cela va mener « The Hacker Journeyman ». Histoire à suivre.

 Noëmie Beillon

1 Commentaire
  1. Je reprend la citation de  » The Washington Post  » «Le SDF peut avoir besoin de nourriture, de médicaments ou un endroit pour dormir la nuit, il ne peut pas vraiment penser à des cours de programmation » .

    Je trouve cette réponse peu constructive et intellectuellement faible , car justement le fait de poursuivre des cours de programmation fera parti intégrante de ça réinsertion !

    En quelque mot clé et simple à comprendre :

    Nourriture + Médicament = Argent = Travail = Formation = Patience !

    L’initiative de ce jeune entrepreneur est tout à fait respectable et il faut vraiment être de mauvaise fois pour cherche la petit bête même lorsqu’il s’agit d’un geste de bonté .

    Il y a un petit proverbe qui dit : C’est mieux que rien 🙂

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux