Vie privée / Snowden : Facebook contre attaque

Espion
Facebook minimise l’ampleur de la divulgation des données personnelles.

A la demande de la NSA, Facebook a fourni des données chiffrées, concernant l’accès aux comptes personnels.

Le Washington Post est-il allé un peu trop vite en besogne ? Après les révélations du quotidien américain à propos du programme « Prism », Facebook a voulu rassurer ses utilisateurs. Et d’après lui, très peu de comptes ont été donnés à la NSA.

Pour toute justification, Facebook fournit ses chiffres : entre 18 000 et 19 000 comptes auraient été sujet à une demande d’informations de la part de la NSA, pendant le second semestre 2012. Et dans 79 % des cas, le réseau social aurait accédé à la demande. Ramené au nombre d’utilisateurs actifs par mois (1,11 milliard au premier trimestre 2013 d’après son patron, Mark Zuckerberg), l’espionnage paraît bien limité.

A qui le tour ?

Autre géant touché par le scandale, Microsoft a voulu également montré « patte blanche » sur cette affaire. Selon lui, entre 31 000 et 32 000 comptes comptes auraient subi une assignation, requête ou mandat de la part de la NSA. Mais à combien de demandes a-t-il répondu ? Ça, l’entreprise dirigée par Steve Ballmer ne le précise pas.

Un tumulte qui a éclaboussé l’administration Obama. Pour rassurer ses concitoyens, le président a d’ailleurs précisé que le programme « Prism » ne concerne pas le territoire américain. Dans ce contexte tendu, un document révèle cependant que le gouvernement a demandé des informations détaillées sur 300 numéros de téléphone. Rien de plus ! Quant au reste du monde, Barak Obama tient un discours beaucoup plus évasif. Comme c’e’st bizarre.

Marion Lemaitre

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux