MENU

22 juin 2012
Archive

Qu’est ce que serait le management responsable ?

Les Espoirs du Management

22 juin 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors de l’évènement Espoirs du Management 2012

« Quand on essaye de donner à chacun du sens dans son travail, c’est le meilleur moyen d’avoir des gens motivés. Et la motivation est la principale richesse de l’entreprises », pense Charles Van Haecke, organisateur des Espoirs du Management . C’est sa définition du management responsable.

Définition illustrée par les lauréats des prix Espoirs du Managements, lors de la sixième édition de cet événement. Les manageurs et entrepreneurs récompensés tiennent compte de l’impact humain de leur entreprise, ont mis en œuvre des actions pour le bien être au travail, ou encore ont monté une entreprise sociale.  De beaux exemples de l’engagement des dirigeants sur ces sujets.

Lire l'article

Espoirs du Management : une jointventure sociale porteuse d’avenir

Les Espoirs du Management

22 juin 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors de l’évènement Espoirs du Management 2012

Gaël Loric, dirigeant de Log’ins, est l’heureux gagnant du trophée des Espoirs du Management.

Il est à la tête d’une jointventure sociale. C’est-à-dire une co-entreprise, entre l’association Ares (Association pour la réinsertion économique et sociale) et le groupe Norbert Dentressangle, l’un des leaders européens de la logistique. Il s’agit de profiter des expériences et expertises de ces deux entreprises pour permettre à des personnes handicapées de s’insérer dans les métiers de la logistique, puis de trouver un emploi pérenne.

Entreprise sociale, bien être au travail, impact humain et leviers de performances, c’était le vaste et intéressant sujet de la sixième édition des Espoirs du Management.

Lire l'article

Entrepreneurs et manageurs : l’avenir vous appartient

Les Espoirs du Management

22 juin 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors de l’évènement Espoirs du Management 2012

Y a-t-il encore de l’espoir pour le management en France ? « Plus que jamais », répond Jean-Louis Grégoire, Directeur Général des Journées de l’Entrepreneur. Il voit l’entrepreneuriat comme la solution au chômage des jeunes, pour peu qu’on lui donne des moyens et des possibilités.

Croire en l’initiative privée et croire en l’avenir, c’est le message optimiste de Jean-Louis Grégoire, délivré lors de la sixième remise des prix des Espoirs du Management. Cet événement récompense des managers qui sont convaincus que des salariés reconnus et mis en valeur participent davantage aux performances de l’entreprise.

 

Lire l'article

10 étapes pour créer son entreprise en Auvergne

Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand, Ici et là

22 juin 2012

De : Tancrède Blondé

Depuis le Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand organisé par la CCI du Puy de Dome

On ne le dit jamais assez : une vie d’entrepreneur se prépare minutieusement. Raison pour laquelle,  le forum de la création de Clermont-Ferrand a crée un atelier pour donner les clés indispensables aux jeunes.

Pour en parler avec nous dans Ici et là, l’émission des évènements de Widoobiz, David Rage, responsable Service Création Reprise Transmission, Frédérique Goigoux, expert-comptable chez MGA et Henri Talamy, délégué à la création d’entreprise pour l’Agence régionale de développement des territoires d’Auvergne.

Trois experts de l’entreprise qui éclaireront les trois principaux aspects de la vie d’un entrepreneur : l’idée, la préparation du dossier et du business plan, les débuts de l’activité, et la vie en elle-même.

Ici et Là à Clermont-Ferrand

David Rage, Henri Talamy, Frédérique Goigoux

Lire l'article

L’entrepreneuriat auvergnat vu par un élu de la Chambre de Commerce

Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand

22 juin 2012

De : Tancrède Blondé

Depuis le Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand organisé par la CCI du Puy de Dome

 

Elu de la chambre de commerce et d’industrie du Puy de Dôme, Bernard Villata fait le point avec nous sur l’entrepreneuriat et les entrepreneurs en Auvergne. Raison pour laquelle la Chambre va bientôt mettre en place les outils pour aider les jeunes pleins de d’imagination, à réaliser leurs envies d’entrepreneurs.

Bernard Villata élu à la cci puy de dome

Bernard Villata eéu à la CCI Puy de Dome

Lire l'article

Ce jeune entrepreneur rend hommage à Michelin

Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand

22 juin 2012

De : Tancrède Blondé

Depuis le Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand organisé par la CCI du Puy de Dome

 

Parfois, Widoobiz déstabilise les entrepreneurs. En particulier avec la question coup de pouce, où David Coquillet, Gérant de la société « In my city », doit faire la promotion d’une entreprise autre que la sienne. Alors au final, David n’a pas cité une entreprise qui marqué l’histoire de Clermont-Ferrand, et de l’Auvergne en général.

 

Lire l'article

Entrepreneurs : analysez moins, réussissez mieux !

Actualités

22 juin 2012

Dans un monde prévisible, les spécialistes en la matière recommandent de débuter son projet en analysant soigneusement le marché, puis en identifiant le créneau marché le plus porteur, en procédant à l’analyse de la concurrence afin de dénicher ses points faibles, et en terminant ses démarches par la rédaction de son plan d’affaires et la mise sur pied d’une équipe. Cette approche éprouvée, est enseigné dans les meilleures écoles de gestion du monde entier.

 

succès

 

Mais comment doit-on procéder lorsque nous désirons sortir hors des sentiers battus,  ou encore, faire preuve de plus d’innovation ? Comment fait-on pour lancer un projet dans un environnement incertain et survivre à cette incertitude ? Quelle est la meilleure façon de démarrer, lorsqu’il nous manque de l’information vitale pour prendre une décision éclairée, que les conditions économiques défavorables nous retiennent de plonger ?

 

 Les recherches de Saras D. Sarasvathy, professeure associée à l’école de gestion Darden de l’Université de Virginie, ont permis de cerner comment les entrepreneurs chevronnés pensent et agissent- ceux qui ont créé des entreprises de classe mondiale, réinventer les règles de leur industrie, ou encore mis sur pied une constellation de nouvelles entreprises. Lorsque les vieilles méthodes d’analyse, de prévision, de modélisation d’affaires, et d’allocation des ressources ne fonctionnent tout simplement pas, ils utilisent alors la logique de l’effectuation.

Selon cette logique, un entrepreneur démarre un projet en faisant l’inventaire de ses moyens (nous en avons tous, même si ceux-ci peuvent être insoupçonnés) et les utilisent afin de créer des effets (qu’est-ce que l’on peut faire avec nos moyens). Un effet atteint devient alors un nouveau moyen, permettant datteindre de nouveaux effets, pouvant définir de nouveaux buts et ainsi de suite, jusqu’à ce que de nouvelles opportunités soient créées.   L’effectuation ouvre la porte des possibilités tandis que la causation (l’approche dite prédictive) focalise les efforts des entrepreneurs vers la concrétisation d’une seule possibilité. 

 

Ainsi, plutôt que débuter leurs démarches en poursuivant un but précis, les entrepreneurs chevronnés favorisent l’émergence d’opportunités en se mettant dans le feu de l’action. Plusieurs diront qu’il suffit de se mettre sur le marché pour voir plus facilement les opportunités apparaître. Plutôt que tenter de dénicher des opportunités offrant le maximum de retour sur l’investissement, ils investissent plus de temps pour évaluer leur niveau de perte acceptable. Plutôt que tenter de rechercher la solution parfaite, ils se contentent d’une solution juste assez bonne pour faire le travail. D’une manière ou d’une autre,  la démarche des entrepreneurs n’a rien du Big Bang ou d’un moment de pur génie. Leur modèle d’affaires s’est plutôt développé peu à peu, en posant la prochaine action, puis celle qui suit… pour devenir avec le temps, un très grand concept. Au final, ces entrepreneurs ont réinventé les règles de leur marché sans l’avoir manifestement planifié.

Les entrepreneurs chevronnés ne sont pas différents de nous, sauf dans leur façon de penser. Ils n’essaient pas de prévoir le futur, mais tentent de le créer. Ils transposent leur pensée en action immédiate.

 Que vous soyez des gestionnaires ou des entrepreneurs novices, vous pouvez, lorsque vous êtes confrontés à l’inconnu, suivre le même processus. Cette façon de lancer de nouveaux projets est de loin, la moins risquée et la plus porteuse en terme d’innovation parce qu’elle produit des résultats rapides. L’approche effectuelle est basée sur ces trois principes :

- Agir : déployer des actions qui font progresser l’idée

- Apprendre : évaluer les effets que vous avez créés grâce à vos actions

- Construire : répéter les étapes 1 et 2, jusqu’à ce que vous avez trouvé une opportunité, ou que vous devez changer d’orientation.

Privilégier l’action avant l’analyse, et l’apprentissage plutôt que la prévision peut vous sembler hors norme. Cependant, lorsqu’on aborde un projet par de petites bouchées à la fois, tout en prenant le moins de risque possible, on favorise le passage entre l’intention et la création, ce qui permet aux initiatives de décoller et de susciter l’innovation entrepreneuriale.

 

L’action effectuelle est de deux types, interagir avec quelqu’un ou faire quelque chose. Et si vous croyez que la planification et la modélisation d’affaires constituent un passage obligé pour devenir éventuellement une entreprise de classe mondiale, sachez qu’à peine 12 % des entreprises listées dans le magazine Inc. 500 ont réalisé une étude de marché formelle avant de démarrer leurs opérations.  Ces entrepreneurs ne sont pas pour autant téméraires  ou inconscients. Ils privilégient les approches les plus sûres, en s’engageant dans une série de petites étapes rapides qu’ils poursuivent en appliquant ces quelques règles de base :

1.    Utilisez vos moyens que vous avez à votre disposition

 Les entrepreneurs savent réunir les ressources dont ils ont besoin pour se lancer dans un nouveau projet. Cependant, les entrepreneurs chevronnés débutent en faisant l’inventaire de leurs propres moyens, et les utilisent pour franchir les prochaines étapes de leurs démarches. Ces moyens sont de plusieurs ordres, leurs passions, leur formation et leur expertise, combinée à leur réseau de contacts (les contacts de leurs contacts), c’est à dire, tout de qui ils peuvent obtenir rapidement des conseils, des clients potentiels ou des informations stratégiques, à peu de frais ou même, gratuitement.

 

2.   Restez à l’intérieur des limites de votre perte acceptable

L’approche agir-apprendre-construire est peu risquée, mais n’est pas non plus sans risque. Donc, à chaque étape, considérez combien de temps et d’argents vous pouvez vous permettre de perdre, qui vos démarches se concluaient par un échec. La perte acceptable n’est pas seulement liée à l’idée que vous désirez poursuivre, mais aussi, à tous projets que vous pourriez poursuivre, mais que vous n’avez pas le temps de faire. Votre réputation professionnelle doit aussi être pris en compte dans votre évaluation.

 

3. Allez chercher des engagements qui vous permettront de franchir la prochaine étape

À travers un processus d’interaction, vous allez rencontrer quatre types de gens: ceux qui désirent que votre projet se concrétise, ceux qui désirent vous aider, ceux qui n’ont pas d’intérêt que vous le fassiez et enfin, ceux qui vous mettront des bâtons dans les roues. Ne laissez pas les deux derniers groupes ruiner votre motivation. Plutôt que tenter de leur vendre votre idée ou d’obtenir un engagement de tous ceux que vous rencontrez, évaluez le niveau d’engagement minimal requis qui vous procurera une marge de manœuvre pour agir. Repartir avec un conseil utile ou un nouveau contact d’affaires peut aussi être le résultat d’une rencontre fructueuse.

 

4. Embarquez avec vous des volontaires

Si vous décidez de pousser plus loin votre idée, investissez dans des gens qui vous aideront, de façon volontaire, à concrétiser votre idée. Cherchez des gens qui partagent  votre enthousiasme et qui sont prêts à s’engager avec vous. En revanche, vous devez leur démontrer votre propre engagement, proposer une démarche honnête et équitable et enfin, favoriser la collaboration. La co-création est beaucoup plus intéressante que la compétition parce qu’elle peut amener vos idées sur des marchés insoupçonnés.

 

5. Misez sur des actions qui produiront des résultats rapides.

 En physique, la loi d’inertie est la résistance d’un corps à l’accroissement de la vitesse. L’entrepreneuriat est aussi soumis à cette loi de la nature. Les premières actions sont cruciales. Elles doivent être effectuées avec intensité. Plus vous générez des actions capables de produire rapidement des résultats, plus vous créez effet d’entrainement contagieux. Misez sur cet effet d’entraînement et sachez qu’il sera toujours plus facile de voir les opportunités arriver, une fois sur le marché. Le plus important, c’est d’ouvrir la première porte. Celle-ci doit être près de vos moyens, faire une différence autour de vous et vous permettre de construire quelque chose. Et dès que vous voyez des résultats positifs, poussez votre idée, en faisant la prochaine action, puis celle qui suit. Et si les résultats sont négatifs, profitez de cet apprentissage afin de réorienter vos actions. Chaque surprise, imprévue ou déception constitue de petites pépites d’or qui peuvent rendre votre idée meilleure ou encore vous indiquer qu’il est temps de jeter la serviette, avant d’avoir trop investi. Petit conseil: si la perte acceptable semble trop élevée pour votre partenaire, suggérez-lui un plus petit pas.
 

6. Gérez vos attentes

Ne créez pas d’attentes trop élevées. Pensez que vous utilisez les premières étapes pour explorer les idées et générer des faits qui vous aideront à déterminer où va le vent, dans quelle direction vous voulez lancer votre idée, quel marché semble le plus porteur.

Les entrepreneurs chevronnés ne délaissent pas nécessairement l’analyse au profit de l’effectuation. Ils connaissent l’utilité des deux approches et savent quand les utiliser à leur meilleur escient. À mesure que votre projet prend de l’ampleur et que vous disposez de plus en plus de faits, vous devez analyser ce qui est analysable, de planifier ce qui est planifiable. L’approche effectuelle ne remplace pas l’approche prédictive, elle facilite plutôt l’action et augmente vos chances de créer des opportunités d’affaires vraiment intéressantes.

 

Donc, la prochaine fois que vous désirez plongez dans un nouveau projet, analysez moins et agissez plus. Ainsi, de nouvelles portes s’ouvriront à vous.

Jean Lepage

Développement économique – CLD Gatineau

Lire l'article

« En deux ans de Start up on ne sait quasiment rien encore »

Entre Nous

22 juin 2012

De : Nathalie Busiaux

Émission du 22 juin 2012 :

L’entrepreneuriat selon Paulin Dementhon ressemble à une course d’obstacles, de longue haleine. « L’intérêt d’être entrepreneur c’est qu’on a tout à apprendre, sur tous les domaines. Il y a des centaines de haies à sauter les unes après les autres, l’avantage c’est qu’on ne sait pas combien il y en a. Parce que si on savait le nombre au début, on ne le ferait peut être pas ».

Pourtant Paulin Dementhon a quitté un poste confortable pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Il s’est obstiné, il y a pris goût, et il s’épanoui à la tête de sa petite entreprise. Jeune trentenaire, il est le président de Voiturelib, un site de location de véhicules, entre particuliers, à des prix 30 % moins cher que sur le marché classique de la location.

C’est donc au tour de Paulin Dementhon de prendre le micro dans Entre Nous. Il livre ses joies, ses réussites, ses difficultés et ses priorités.

Dans ce podcast, écoutez les confessions d’un entrepreneur heureux mais lucide.

 

Lire l'article

Ce jeune entrepreneur lance sa boutique de street wear

Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand

22 juin 2012

De : Tancrède Blondé

Depuis le Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand organisé par la CCI du Puy de Dome

 

Jeune aspirant-entrepreneur, Marc-Edouard Anilus est sur le point de monter son entreprise de street wear. Pourquoi Clermont-Ferrand, alors que les acteurs de la Mode s’installe dans les capitales et autres grandes villes ? Très simple, la jeunesse est présente, avec leur style et leur propre identité. Et sur ce terrain, Marc-Edouard compte bien être la pointe de la Mode Clermontoise.

Marc-Edouard Anilus sur Widoobiz depuis Clermont Ferrand

Marc-Edouard Anilus

Lire l'article

Pourquoi développer son business à Clermont Ferrand ?

Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand

22 juin 2012

De : Tancrède Blondé

Depuis le Forum de la création/reprise et de la jeune entreprise à Clermont-Ferrand organisé par la CCI du Puy de Dome

 

Après avoir répondu à la question existentielle, le gérant associé de la société Netsave, Yacine Khodri, nous raconte les motifs qui les ont poussés, lui et son associé, à s’installer à Clermont-Ferrand alors qu’ils avaient démarré l’activité à Paris. Une histoire pleine de bon sens.

 

Lire l'article

Retour vers le futur du management : l’humain

Les Espoirs du Management

22 juin 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors de l’évènement Espoirs du Management 2012

« L’espoir ou le caractère innovateur ou d’avant-garde du management est un retour vers l’être humain. Le défi aujourd’hui est donc d’enrichir l’équation management en y intégrant la dimension humaine », explique Jean-Pierre Brun, professeur en management et expert du bien être en entreprise.

Impact humain de l’entreprise, bien être et levier de performances, autant de problématiques soulevées par Espoirs du Management lors de sa sixième remise des prix. Les manageurs récompensés sont convaincus que des salariés reconnus et mis en valeur participent davantage aux performances de l’entreprise.

C’est aussi ce que pense Jean-Pierre Brun. Il nous explique aujourd’hui les différentes visions françaises et québécoises du bien être en entreprise.

Lire l'article

Soirée PLC Juin 2012 « FEMMES ENTREPRENEURS »

Agenda

22 juin 2012

Mardi, Juin 26, 2012 – 19:30
Chez SwissLife Banque Privée, 7 place Vendôme, Paris
Intervenants:
Florence Hallouin, Hamac
Margaux Derhy, La Petite Etoile
Tiphaine Herry, Pro Active Agency
Déborah Neuberg, De Bonne Facture
Marie Davideau, Lilibricole
Patrick Mangeol et Bruno Vercelli, Sentinelo
Carlos-Antonio Rosillo, Bell & Ross

 

Femmes, Femmes, Femmes…….. Que rêver de mieux qu’une femme entrepreneur avant l’été.
C’est le rayon de soleil dont la nature nous prive en ce moment, le sourire qui manque aux perspectives économiques, la monnaie d’échange vers le bonheur que l’euro n’offre plus, le féminin du mot réussite et la réussite du monde féminin !
Pour mieux mettre en valeur les femmes quoi de mieux que quelques hommes dans la salle, car pour plagier l’adage célèbre « quand je regarde je me désespère, quand je me compare je me rassure », les femmes non seulement n’ont pas à rougir et surtout pas à craindre l’entrepreneuriat, mais l’entrepreneuriat leur réussit fantastiquement bien !! L’entrepreneuriat n’a pas de sexe, comme les anges. Et chez PLC il n’y a que des anges…
Parrainer c’est le seul réseau présentant un conseil d’administration à parité homme-femme, sans potiches…ni quota ! Tout au naturel. C’est le seul réseau qui comporte 38% de femmes, bref on dit UNE parrainer la Croissance. Venez y ajouter votre nom.
Le seul homme qui pour faire contraste dans cette soirée Femmes, comme nous en faisons 2 par an, sera Carlos Rosillo, fondateur de Bell &Ross, ces montres masculines qui permettent aux hommes d’être à l’heure quand ils ont RV avec des entrepreneuses.

Inscriptions:

www.parrainerlacroissance.org

 

 

Lire l'article

Conseils pour une fidélisation réussie

La chronique de Frank Rosenthal

22 juin 2012

De : Frank Rosenthal

Chronique du 22 juin 2012 :

Un programme de fidélisation mal conçu ne rapporte rien à l’entreprise. C’est pourquoi Franck Rosenthal vous expose aujourd’hui un exemple de fidélisation réussie. Celui de Gamm’ Vert.

Une bonne démarche se décline en trois points. D’abord, bien penser son concept de carte de fidélité. Puis, encourager les clients  à inscrire des renseignements personnels. Et enfin, animer et optimiser un fichier de données.

Franck Rosenthal vous donne, dans ce pod cast, des conseils pour réussir à votre tour une fidélisation efficace et utile à long terme.

Lire l'article

Vidéo de la semaine : la chef d’entreprise vue par Florence Foresti

Actualités

22 juin 2012

Quelques minutes de détente dans votre journée d’entrepreneurs. Dans son sketch, « chef d’entreprise », Florence Foresti caricature la fonction du chef d’entreprise et imagine ce que serait la femme dans un rôle de patronne.

Du recrutement à la réunion commerciale, l’humoriste passe en revue quelques clichés d’entrepreneurs avec humour.

 

 

Mustafa Curlu

Lire l'article

Quels sont les astuces à connaître pour recruter un profil technique ?

La chronique de Frantz Miccoli

22 juin 2012

De : Frantz Miccoli

Chronique du 22 juin 2012 :

Recruter n’est pas toujours une tâche facile. Surtout lorsqu’il faut trouver un technicien spécialisé, et que l’on n’est pas soit même un expert dans son domaine de compétences.

Se faire aider par un référent technique ou s’appuyer sur des documents, réalisations ou tests pratiques. Ce sont quelques unes des solutions qui sont développées dans ce podcast. Découvrez des clés et des conseils pour réussir votre recrutement technique.

Lire l'article