Incubateur : La Belle de Mai construit son espace dans l’écosystème provençal

Grâce à ses nombreux partenariats, l’incubateur La Belle de Mai a réussi à multiplier par trois le nombre de ses candidatures. Une très bonne nouvelle pour Marseille.

Un travail sans relâche. Depuis 17 ans déjà, La Belle de Mai accompagne les entrepreneurs de Marseille et toute la région PACA. Acteur incontournable dans la scène startup, elle participe au Programme French Tech et intervient dans plusieurs comités d’entreprise comme le PASS French Tech, PACA Emergence, le Dispositif  d’Amorçage de Provence, Bus Dev du pôle SCS ou encore Perform PACA.

Ce qui a permis à l’incubateur de multiplier par trois le nombre de candidatures à l’entrée de la Belle de Mai. Labellisé par le Ministère chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il reste l’un des seuls à financer, avant création, les startuppers des métiers du multimédia, des usages du numérique et des TIC. L’incubateur présente aujourd’hui 4 startups fraichement créées, axées sur le secteur en vogue de la mobilité et l’expérience utilisateur.

Mood Messenger – La messagerie aux 35 000 nouveaux utilisateurs par semaine

Lancée en septembre 2015, Caléa développe une messagerie SMS pour Android appelée Mood Messenger. Aujourd’hui, 87% des applis ne dépassent pas les 100 000 téléchargements dans le monde. Mais, la messagerie a été téléchargée 500 000 fois en France en seulement 6 mois. Elle fait ainsi partie des 1,75% des applis les plus téléchargées au monde.
« L’incubateur nous a apporté une aide financière décisive, qui nous a permis de passer du stade de prototype à celui d’un produit pleinement fonctionnel, prêt à passer l’épreuve du marché. L’accompagnement s’est également matérialisé par l’organisation d’ateliers. Animés par des spécialistes expérimentés, ils visent à transmettre à l’entrepreneur les savoirs nécessaires à la réussite de son projet, autour de thématiques telles que la propriété intellectuelle ou la stratégie commerciale », déclare Saïd HADJIAT, l’un des fondateurs.

Une levée de fonds de 1 million € devrait permettre à Caléa de déployer sa messagerie en France, mais surtout à l’international. « Nous projetons, à l’horizon 2017, de devenir la messagerie SMS la plus utilisée au monde »,  conclut-il. Rien que ça !

Atrioom – Déjà de prestigieuses références

L’agence de design, lancée en février 2016, développe des services et des produits connectés axés sur l’expérience utilisateur. La jeune entreprise a déjà de belles références telles que la CMA CGM, leader mondial du transport maritime par conteneurs, qui avait besoin d’être accompagné dans sa transformation digitale, ou encore le thermostat connecté Ween, primé au CES Innovation Awards, pour qui Atrioom a imaginé les interfaces de l’application.

Entrer en incubation a été un véritable tremplin vers le monde de l’entreprise pour Aurélien Beguet, Président, et Roman Raibaudi, Directeur Général, qui ont bénéficié du statut d’Étudiant/Entrepreneur. « L’incubateur nous a permis de peaufiner le projet pour lui donner plus de sens et trouver le bon business model », indique Aurélien Beguet.

La sortie de Virado, application adaptée aux nouveaux modes de communication permettant de rester connectés aux actualités d’une région, est prévue pour juin 2016.

MoultiPass – Aider les enfants atteints d’autisme à aller vers la lecture

La société a créé un logiciel ludo-éducatif validé en milieu clinique et scolaire permettant d’acquérir toutes les compétences pour aller vers la lecture. Son but est de confronter les enfants autistes à plusieurs milliers de mots, afin de progresser, étape par étape, dans le décodage de la lecture.

« Mon premier souhait était de valider que notre projet Sema-Tic était une réelle innovation d’usage. Être incubé à la Belle de Mai nous a permis aussi d’obtenir un prêt à taux zéro avec un différé de trois ans pour financer les premières prestations inhérentes à la création d’une startup, de bénéficier d’ateliers de formation sur des thématiques entrepreneuriales, mais surtout de ne pas être seuls dans une aventure éprouvante » déclare Jean-François Herbet, CEO.

Après une année de consolidation, l’heure est aujourd’hui à la commercialisation et au développement d’une suite logicielle qui complètera les apprentissages fondamentaux du Cycle 2, avec une levée de fonds.

Minut’Pass – L’application qui limite le temps d’attente des clients

Minut’Pass facilite la recherche de services et de commerces à proximité, en indiquant le temps d’attente (pour des instituts, grandes surfaces, administrations…). Ce gestionnaire des flux client permet ainsi aux professionnels d’améliorer la relation client et d’augmenter leur niveau de fréquentation pendant les périodes de faible affluence.

« Nous révolutionnons l’accès aux services de proximité en offrant aux consommateurs une nouvelle vie sans attente. L’application, gratuite, leur indique par exemple le coiffeur le plus proche de chez eux et libre dans la demi-heure», informe Jonathan Charavel, Cofondateur. Depuis le lancement commercial de l’application en janvier 2016, la startup a déjà signé avec ses premiers grands comptes, et prévoit un déploiement national en juin prochain.

#Replay : Le startupper est revenu nous voir pour notre plus grand plaisir. Cette-fois-ci, il nous parle de la recherche d’associés, sur un ton toujours aussi décalé : 

@Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux