5 choses que vous ne saviez pas sur Tim Cook

tim-cook-une 

Voilà des informations qui devraient vous éclairer un peu mieux sur la personnalité du successeur de Steve Jobs.

«On est très simple chez Apple. On veut juste fabriquer les meilleurs produits au monde et enrichir la vie des gens ». Voilà comment on pourrait résumer la philosophie de vie de l’actuel dirigeant d’Apple, Tim Cook : à la fois très simple dans sa forme, et très ambitieux dans son contenu. Et, malgré la relative baisse du cours de l’action ces derniers mois et l’attente d’un nouveau produit révolutionnaire, on ne peut pas dire que son bilan soit ridicule.

Mais, voilà « si Steve Jobs était la star, Tim Cook, lui, avait plutôt la place du régisseur », écrit Yukari Iwatani Kane, auteur du livre « Haunted Empire: Apple After Steve Jobs ». Un livre où l’on découvre que le co-fondateur de la « pomme » souhaite le succès de la firme en son absence… à condition que cela ne lui fasse pas de l’ombre. De l’autre côté, on observe Tim Cook en manager avisé, mais incapable de dépasser l’héritage de son mentor.

Voilà les autres choses que l’on peut apprendre sur l’actuel patron d’Apple :

Le « Attila de la gestion des stocks »

Tim Cook s’est toujours qualifié d’« Attila de la gestion des stocks ». Véritable machine de guerre au travail, Tim Cook connaît par cœur ses produits, ses stocks et ce qu’il faut en faire. En même temps, il a besoin seulement que de quelques heures de sommeil.

Un élève moyen

Tim Cook a toujours voulu être un ingénieur. Il est diplômé en génie industriel à l’université d’Auburn. À l’époque, un de ses professeurs l’a décrit comme un élève « moyen-plus ». Travailleur, certes, mais rien de génial.

On peut pas dire qu’il ait eu le nez fin.

Approché, jamais recruté

Passé par IBM et Compaq, il arrive chez Apple en 1998. Très vite, il remet de l’ordre dans la production de livraison et de vente, avec le succès que l’on sait. En revanche, ce que l’on sait moins, c’est à quel point il a été sollicité pour reprendre les rênes d’autres firmes de nouvelles technologies.

Et pas n’importe lesquelles : Dell, Motorola. Mais non ! En dehors d’Apple et de Steve Jobs, rien ne l’intéresse. L’amour du produit l’emporte sur toute autre considération.

Aussi impitoyable que son prédécesseur

Comme son mentor, Tim Cook n’aime pas le petit bavardage. Au contraire, pour obtenir l’information qui l’intéresse il est capable de poser plusieurs fois la même question à un collaborateur. Et si la réponse ne le satisfait, il attend… en silence. Pas facile quand on est en face.

Une fois, il a même dit à un collaborateur : « tes chiffres me donnent envie de sauter à travers cette fenêtre ! ». Il y a plus méchant, mais quand même ! Tim Cook a horreur de perdre du temps.

Il n’a pas peur de l’échec

Tim Cook ne craint pas les ratés. À la peur qui bloque, il préfère l’échec qui fait avancer. « Si vous commencez à avoir peur, alors vous n’essayez plus jamais rien de différent ».

Encore faudrait-il qu’un nouveau produit de l’ère « Cook » apparaisse dans les Apple Store ! Et, pour le moment, on reste sur notre faim.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux