Emploi jeunesse : 5 raisons de rejoindre une startup

startup-jeune

En cette période de chômage de masse, les grandes entreprises ont du mal à fournir du travail aux jeunes diplômés. Heureusement, les startups sont là pour leur mettre le pied à l’étrier.

La jeunesse veut partir. Trop morose, trop vieux jeu, la France ne fait plus rêver ces milliers de nouveaux diplômés. Pour se donner une idée du phénomène, la population des Français à l’étranger a augmenté de « 3% à 4% par an au cours des dix dernières années », selon une étude de la CCIP publiée en mars 2014. Ce qui représente, au final, 60 à 80 000 personnes qui s’installent à l’étranger chaque année. C’est dire si le phénomène est massif.

Heureusement, les créateurs d’entreprises et les startups françaises possèdent les arguments-chocs pour retenir une partie de la jeunesse française. Voici ce que les startups ont à proposer à ces nouveaux entrant sur le marché du travail :

1 Vivre une expérience humaine unique

Bourrés d’énergies, les startuppers ont besoin d’être entourés par des hommes et des femmes qui ne se mettent pas de limites. Or, quoi de mieux que la jeunesse pour remplir ce rôle. Directeur de Blue-select, une entreprise qu’il a reprise en 2007, Sébastien Migliardi compare l’expérience de vie dans une startup au « premier voyage sur la lune ».

Tout est à découvrir, tout est à faire. Au fond, la startup est l’incarnation de la jeunesse dans le monde de l’entreprise.

2 Monter en compétence très rapidement

« Dans une entreprise de croissance, l’organigramme change tout le temps », assure Sébastien Migliardi. Elle s’adapte, évolue, recule, en fonction des différentes situations que rencontre l’entreprise. Idéal, pour les jeunes qui détestent
En d’autres termes, un jeune qui « s’investit à 100% voire même 150% » a toutes les chances de connaître « des opportunités de prises de responsabilités », explique Sébastien Migliardi. L’entrepreneur va même plus loin : « vous avez également la possibilité de démarrer un nouveau métier », en fonction des besoins de la startup.
Un ingénieur peut se révéler être un excellent commercial ; un spécialiste du marketing devenir un as de l’ingénierie informatique. La startup permet tout.

3 Avoir une proximité avec la direction

Petite structure par nature, la startup fait vivre ses dirigeants et ses collaborateurs sous un même toit. « Dans une startup, on sollicite beaucoup, mais on écoute aussi beaucoup plus ses collaborateurs », assure le dirigeant de Blue-select. Les jeunes ne sentent jamais inutile dans une startup.

Au final, évoluer dans une startup revient à vivre au plus près des entrepreneurs.

4 Être contaminé par le virus de l’entrepreneuriat

À force de vivre dans un environnement de startups, nombre de jeunes s’imaginent un futur d’entrepreneur. Comment pourrait-il en être autrement ? Ils créent, ils partagent, ils se trompent, ils recommencent, ils réussissent. Ne sont-ils pas, au final, déjà entrepreneurs ?

5 Se constituer un capital très rapidement

Au départ, toutes les startups se reconnaissent à leur manque de trésorerie. Impossible, dès lors, de recruter des profils plus expérimentés, mais aussi plus chers. Très dur également de fidéliser les meilleurs éléments. L’appel à un meilleur salaire pouvant se révéler aussi très convaincant.

Ne reste alors qu’une solution : faire entrer les personnes concernées au capital. Ce qui a l’avantage de les intéresser, encore plus, à la croissance de l’entreprise. Si tout se passe bien, l’histoire peut rapporter gros.

L’exemple d’Allociné est à cet égard frappant. En quasi-faillite à la fin de l’année 2003, Grégoire Lassalle et Bertrand Stéphann décident de reprendre l’entreprise. Ils repartent de zéro. Sans grands moyens, ils ouvrent le capital aux employés qui le souhaitent. Bien leur en a pris. Quelques années plus tard, Allociné a été revendu entre 100 et 120 millions d’euros au fonds d’investissement américain Tiger Global.

Une aventure qu’il est impossible de vivre dans une grande entreprise.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux