Les anglicismes à bannir du bureau

pitch-investisseur

Avec la mondialisation économique, les mots anglais ont envahi l’espace de travail. Pour le meilleur et, bien trop souvent, pour le pire.

Bashing, timing, fact-checking, clubbing. Le langage français a des faux airs d’anglais en ce début de millénaire. La faute à une mondialisation dominée par la culture et la technologie américaines. Résultat, la jeunesse a, en quelques années, fait évoluer le vocabulaire classique de bureau pour l’adapter à la modernité du moment. Pour faire « hype », en somme.

Même si quelques expressions sont entrées dans le langage courant, certaines peuvent très bien disparaître de l’espace de travail. Dans son ouvrage, « Le dictionnaire du nouveau français », Alexandre des Isnards rassemble les « plus belles expressions » de ce nouveau dialecte.

Conf call

De l’anglais « conference call ». Ces réunions téléphoniques ont l’ambition de réunir en un seul espace virtuel plusieurs personnes dispersées aux quatre coins de la planète. Personne ne se connaît ; tout le monde parle en même temps. Mais personne n’a trouvé mieux pour le moment.

« Aujourd’hui, les conference calls sont si habituelles qu’on dit “conf call”. Quand on est débordé, on dit même : “J’ai un call.” », explique Alexandre des Isnards.

Quand la personne est énervée, l’auteur prend une autre citation : « Ras le bol des conf calls! Le prochain qui m’en plug une dans mon agenda, je lui en colle une!! »

Pourquoi ne pas dire : « Ras le bol des conférences téléphoniques, le prochain qui m’en organise une sans me prévenir va m’entendre ». Au moins tout le monde comprend.

ASAP

« As soon as possible » ou, en français, « le plus vite possible », pour ne pas dire « maintenant, tout de suite ». Ces quatre petites lettres traduisent l’urgence sans avoir l’air (trop) désagréable. Problème, à trop l’utiliser au bureau, l’acronyme a tendance à rentrer dans la vie privée. Qui n’a jamais entendu un ami utiliser cette expression ?

Pour cela, l’auteur donne quelques synonymes : « TTU : Très, Très, Urgent. C’est la VF, moins glamour, moins répandue, mais rapide à écrire ». Les adeptes de l’ironie peuvent également utiliser la formule « c’est pour hier ». Tellement urgent, qu’il est déjà trop tard.

Bullet points

Moins connue, cette expression désigne des phrases concises sans verbe. Listées sous forme de puces, les bullet points font la joie des accrocs de la présentation PowerPoint. « Réussir à faire rentrer des réalités complexes en quelques bullet points synthétiques est la fierté des cadres d’aujourd’hui », explique Alexandre des Isnards.

Synonymes possibles en français : règle d’or, points clés.

Forward

La phrase type, « je te transfère le mail du client » se transforme dans la bouche d’un adepte du globish en : « je te forward le mail du client ». Plus moche, moins clair, il est néanmoins en passe d’être adopté par des « cadres sup » attirés par la langue de Bill Gates.

Une des solutions, assez simples, pour ne pas succomber serait de remplacer le mot « forward » par « transférer ». Mais bon, les choses les plus simples à lire sur le papier sont parfois les plus compliquées à appliquer dans la vraie vie.

Punchline

La punchline existe depuis de nombreuses années. Elle est l’équivalente de la répartie, le bon mot que tout le monde va retenir. Cela donne « vous n’avez pas le monopole du coeur » au temps du premier débat entre les candidats Giscard d’Estaing et Mitterrand. Aujourd’hui, ce serait plutôt une phrase type « les pigeons, c’est vous », prononcée par Xavier Niel à l’occasion de la présentation de sa nouvelle offre free mobile.

« Les meilleures punchlines sont celles qui buzzent », explique l’auteur.

Malheureusement, il y a encore moult anglicismes de bureau, comme switcher, to do list, ou encore burn-out. Mais, il faut bien se rendre à l’évidence, à moins d’un retournement majeur, ces termes sont définitivement rentrés dans le langage courant des Français.

 Tancrède Blondé

 

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux