Quand les entrepreneurs trouvent 100 000 euros par terre, ils…

100000-euros

Widoobiz a demandé à des entrepreneurs ce qu’ils feraient s’ils trouvaient un billet de 100 000 euros par terre. Étonnement, l’enrichissement personnel ne les intéresse pas.

Parfois, la vie fait bien les choses. Harassé de travail, l’entrepreneur sort du bureau avec la mine des mauvais jours. Fatigue, stress, la dynamique actuelle ne joue pas en sa faveur. Jusqu’à ce que son regard vide se fixe sur un objet bien précis : un énorme billet de 100 000 euros. Il regarde, à gauche, à droite, personne. Il attend un an et un jour, mais personne ne vient le réclamer. Ça y est, c’est à lui. Reste maintenant à savoir, ce qu’il veut en faire.

Devant cette situation, la plupart des personnes annoncent tout de suite la couleur : voiture, voyage, une nouvelle sono… Les idées ne manquent pas. Pour Calixte Payan, cofondateur de Icestick, une entreprise qui produit un bâtonnet nomade qui rafraîchit les boissons, l’essentiel est ailleurs : « Avec 100 000 € trouvés par terre, j’engagerais tout de suite un chercheur à plein temps, afin de booster au maximum les recherches et le développement du produit ».

… Investissent dans l’intelligence et la force de travail

Mieux, « j’en profiterais pour innover sur un autre secteur d’activité et donc inventer un nouveau produit », assure l’entrepreneur. Une idée sur laquelle se retrouve Hugues Franc, fondateur de Beeleev, un réseau d’entrepreneurs basés aux quatre coins de la planète. « L’investissement est la clef de l’innovation ! » Il ajoute : « le propre des entreprises de croissance est d’être continuellement dans un processus d’investissement qui leur permet de consolider leur marché ou d’être présentes sur de nouvelles opportunités ».

Pour Didier Barbet, CEO de Entrepreneur Engine SAS, un incubateur et accélérateur 100 % en ligne et ouvert à tous, ces 100 000 euros tombés du ciel serviraient davantage « à démultiplier notre rendement commercial, nos ventes et nos bénéfices ». En clair, à investir dans la force de travail. Et, pourquoi pas, augmenter les salaires des collaborateurs « les plus méritants et que l’on veut garder », explique Hugues Franc.

… S’augmentent ? « Non, aucun intérêt »

Et si ce n’est pas pour les collaborateurs, ces 100 000 iront directement vers d’autres entrepreneurs. Didier Barbet imagine très bien « investir 10 fois 10 000 euros sur 10 entrepreneurs qui peuvent concourir directement ou indirectement au développement de notre entreprise à moyen terme ». Pareil pour Hugues Franc : « J’en garde 15 % pour investir dans une start-up prometteuse. Je donne leur chance à d’autres entrepreneurs ! »

En tout cas une chose est sûre pour ces dirigeants : la providence ne leur a pas donné cet argent pour s’enrichir. « Ce « cadeau » de 100 000 € peut, à la rigueur, être amené en augmentation de capital, mais pas pour une augmentation de salaire », assure Calixte Payan. S’augmenter ? « Non, aucun intérêt », juge froidement Didier Barbet. Le futur, le futur, rien que le futur.

Au fond, les entrepreneurs ne s’intéressent qu’à cela.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux