Esker : l’entreprise lauréate du Prix de l’Entrepreneur 2013 de la région Rhône-Alpes revient de loin

Comme chaque semaine, nous recevons un entrepreneur de talent, puisque tous les invités de Chroniques de réussites sont lauréats régionaux ou nationaux du Prix de l’Entrepreneur de l’année, organisé par EY et L’Express. Aujourd’hui, c’est avec un immense plaisir que nous échangeons avec Jean-Michel Berard, dirigeant et fondateur d’Esker, l’entreprise lauréate de la région Rhône-Alpes dans la catégorie Entrepreneur de l’année 2013. Cette société d’édition de logiciels et de prestations de services en ligne est spécialisée dans la dématérialisation de documents de gestion pour les entreprises. En quelques chiffres, Esker compte 300 salariés, 70 % de son chiffre d’affaires est réalisé à l’international et elle a obtenu 41 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013.

On peut dire que c’est une entreprise qui réussit puisqu’elle a fait son entrée en bourse en 1997 et a même reçu le Prix de l’Entrepreneur de l’année en 2000. L’entrée en bourse est arrivée suite à une volonté de l’entreprise de s’étendre sur le marché nord-américain. Esker y avait déjà une filiale, mais manquait clairement de moyens. La bourse était donc un moyen de lever des fonds « et surtout d’avoir des titres liquides qui permettent de racheter des entreprises basées sur le continent américain ».

Une décision qui a permis à Esker de survivre puisque, durant quelques années, l’entreprise a dû faire face à une succession de crises économiques et son marché historique s’est effondré. Ayant racheté 4 entreprises et fusionné en une seule, l’entreprise a donc décidé de changer du tout au tout en se repositionnant sur la dématérialisation. En effet, parmi les entreprises rachetées, il y avait ce logiciel qui a permis la pérennité de la société et lui donne aujourd’hui cette présence importante de 40 à 50 % de son chiffre d’affaires.

Questions Flash :

Jean-Michel Berard tire quelques leçons de son expérience entrepreneuriale comme celle de la ténacité, « ne jamais lâcher, il y a toujours une opportunité à développer ». Sa citation préférée est « le mieux est l’ennemi du bien » car « cela ne sert à rien de faire le meilleur produit du monde s’il ne se vend pas ». Enfin, s’il était nommé ministre des PME, il simplifierait « considérablement les procédures d’appels d’offres ».

Thomas Benzazon

Thomas Benzazon

Animateur

Co-fondateur de Widoobiz et journaliste en charge des Programmes et de la rédaction, Thomas Benzazon reçoit entrepreneurs et acteurs du monde économique pour traiter des sujets d'actualité ou pour obtenir les confidences des chefs d'entreprise qu'il rencontre.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux