Dual Universe : le projet français le plus financé sur Kickstarter en 2016

Spécialisé dans le développement de jeux, Novaquark a réussi à dépasser largement son objectif initial de récolter 500 000 €.

Les Français ont la côte dans l’univers des jeux. La preuve, encore une fois, avec Dual Universe qui a été le projet tricolore le plus soutenu sur la plateforme de financement participatif Kickstarter. Son projet de jeux en ligne qui évolue dans une civilisation virtuelle a dépassé le premier objectif de 500 000 € pour atteindre au final 565 000€ à la fin de la campagne. Mais, le plus étonnant n’est pas là.

Les fans adorent tellement le jeu qu’ils ont demandé aux développeurs de mettre en place un site de crowdfunding. À ce jour, près de 610 000€ ont été rassemblés. Ils ont même participé à la création de 1100 organisations qui vont prendre corps lorsque le jeu sera lancé. La page Facebook de Dual Universe compte aujourd’hui plus de 50 000 fans, soit une croissance de 40% depuis le dernier salon E3 à Los Angeles en mai 2016.

Un univers en ligne sans limite, sans zone de transitions

« Nous avons fait une très bonne campagne en septembre 2016 grâce à notre incroyable communauté. C’est d’autant plus impressionnant quand on pense que Novaquark était pratiquement inconnu avant l’été 2016. Nous sommes fiers de notre parcours et du travail qui nous a permis de rassembler 565 000€ en si peu de temps grâce au financement participatif », a déclaré Jean-Christophe Baillie, Fondateur de Novaquark.

Aux yeux de l’entrepreneur, le succès s’explique en grande partie par la nature même du jeu. « Le projet propose pour la première fois un vaste univers, unique, sans frontière, totalement modifiable et partagé par des milliers d’acteurs. Dual Universe propose de surcroît un contenu émergent communautaire. Economie, commerce, territoires, politique et industrie sont pilotés par les utilisateurs », Jean-Christophe Baillie.

Une économie parallèle ?

Dual Universe met en effet à disposition un univers partagé par tous les utilisateurs au même instant sans instance, ni aucune zone ou transition. Tout est construit et dirigé par les utilisateurs. Ils peuvent librement éditer cet univers basé sur une technologie dite “à base de voxels”. En clair, ils ont la possibilité de créer des structures de très grande taille : vaisseaux spatiaux, stations orbitales géantes, etc.

Dans le meilleur des cas, certains des acteurs de ce monde vont même pouvoir donner naissance à des empires, des civilisations tout en ayant à gérer une véritable économie virtuelle, des ramifications politiques, commerciales et militaires. Comme cela existe déjà sur World of Warcraft, des utilisateurs pourraient même créer beaucoup d’argent.

#Replay : Comme nous étions au CES, nous vous proposons de revoir Catspad qui propose des gamelles connectées :

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.