Facebook et Twitter ont coupé l’accès aux données à Geofeedia

Après la révélation de l’American Civil Liberties Union (ACLU), Facebook et Twitter ont décidé de couper l’accès de leurs données commerciales à Geofeedia, un media social de surveillance de startup.

On ferme tout. Les deux géants du monde des réseaux sociaux, Facebook et Twitter ont décidé de couper l’accès de leurs services commerciaux à la startup Geofeedia. Et, ce pour une raison très simple. Les bureaux du gouvernement, les entreprises privés de sécurité et société de marketing utilisent massivement les services de la startup américaine de géolocalisation.

« Instagram a coupé l’accès de Geofeedia à tous les posts de comptes publics. Facebook a également fermé l’accès à toutes les chaînes et sujets qui se nourrissent de comptes publics », assure l’ACLU. L’organisme ajoute cependant que « ni Facebook, ni Instagram ne disposaient de règlement qui interdisaient d’utiliser des données pour des buts de surveillance ». Ce qui n’est pas le cas de Twitter qui interdit cet usage.

« Nous agirons désormais pour les arrêter »

« Geofeedia a simplement eu accès aux données que les utilisateurs ont voulu rendre totalement public », explique un porte-parole de Facebook à TechCrunch. « Si un développeur se sert de nos APIs d’une manière qui n’a pas été autorisée, nous agirons désormais pour les arrêter. Si cela est nécessaire, nous pourrions même arrêter toute forme d’interactions ». En clair, ils sont prêts à les expulser.

Pour le moment, les responsables de la startup n’ont pas souhaité faire de commentaire en direct sur l’action de Facebook et Twitter. Son CEO, Phil Harris s’est contenté de défendre son activité dans un communiqué. « Notre plateforme fournit à nos clients, inclus les représentants de la loi de notre pays, les outils nécessaires pour assurer la sécurité à nos concitoyens ».

Edward Snowden est passé par là

L’entrepreneur ajoute : « Geofeedia possède un guide d’utilisation très stricte afin de ne pas utiliser notre logiciel de manière inappropriée. Cela inclut la protection de la liberté d’expression. Nos utilisateurs ne doivent pas non plus rechercher des informations pour identifier des individus sur le critère de la race, l’ethnie, la religion, l’orientation sexuelle, la politique et bien d’autres facteurs ».

Un système de défense qui, semble-t-il, ne va pas attendrir Mark Zuckerberg et Jack Dorsey. Il faut dire, l’utilisation des données est devenue un sujet très sensible aux États-Unis. Edward Snowden est passé par là. Hors de question donc de minimiser le sujet pour les géants de la Silicon Valley.

#replay : Et sinon, vous pouvez retrouver la nouvelle version du Wimoovjee avec Mina Storm : 

https://www.youtube.com/watch?v=zuRd8klywo8

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux