France Barter amorce sa première levée de fonds sur Wiseed pour 300.000 €

France Barter, startup spécialisée dans l’échange de biens et/ou de services entre sociétés veut passer à la vitesse supérieure.

 Démocratiser le troc sans avoir à toucher à sa trésorerie. France Barter veut aider les startups, PME ou grands groupes à mieux gérer leurs actifs disponibles. Pour cela, la startup démarre sa 1ère levée de fonds à travers la plateforme de crowdfunding, Wiseed. France Barter cherche à lever 300 000 euros. Ces fonds vont servir au déploiement du réseau par le biais de franchises locales. La startup souhaite également recruter un analyste crédit.

Créée en 2014, France Barter facilite les achats et ventes de façon sécurisée et sans paiements monétaires. Sur la plateforme online, les membres disposent d’un compte qui leur permettent de régler les factures de ventes et d’achats. Grâce à la géolocalisation, les produits et services sont mieux référencés. Ils peuvent enfin compter sur une équipe experte d’animateurs réseau qui les accompagnent au quotidien dans leurs mises en relation.

Les entreprises membres du réseau d’échanges sont impliquées capitalistiquement

En clair, les entreprises peuvent utiliser leurs propres productions pour régler leurs achats de biens et services. Avec son réseau de 400 entreprises, France Barter a réalisé plus d’un million d’euros de transactions BART€R. Sur cette campagne de financement, la startup propose un taux d’intérêt compris entre 4% minimum et jusqu’à 7%. Le prix du ticket d’entrée est de 100€.

À noter que France Barter opère sous la forme d’une coopérative. Ce qui permet à la startup de rester tout le temps focalisée sur les intérêts de ses clients. Les entreprises membres du réseau d’échanges sont impliquées capitalistiquement. L’idée reste la même : gouvernance partagée, transparence et mise en réserve de 57% des bénéfices pour garder la valeur dans l’entreprise (Vs Actionnaires). Une démarche qui vise à réduire les risques.

Surfer sur la vague de l’économie collaborative

Lors d’une précampagne, France Barter a déjà convaincu 320 Wiseeders. Ils ont déjà fait des promesses d’investissements en ligne pour un montant total de 180 000 euros. La startup compte bien surfer sur la vague porteuse de l’économie collaborative et des Fintechs. Elle souhaite devenir une référence du secteur dans les années à venir.  Aux investisseurs de faire le reste.

WISEED a la particularité d’intégrer du financement pour les coopératives. Des modèles d’entreprise qui, par nature, ne peuvent normalement ouvrir leur capital à des actionnaires. WISEED a donc eu l’idée de créer l’émission de titres participatifs sur 7 ans assimilables à des obligations. Les prêteurs qui veulent soutenir la coopérative reçoivent ensuite des taux d’intérêts annuels en fonction du risque encouru.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux