Les TPE ne connaissent pas les solutions de financement

En 2016, force est de constater que les TPE ont toujours du mal à se financer. Le Baromètre du Financement des Indépendants et des TPE nous éclaire.

Crowdfunding, equity crowdfunding, médiateurs du crédit, business angels, … Il semble que le financement n’a jamais été aussi simple pour les petites entreprises. Pourtant les statistiques indiquent le contraire : les TPE n’ont pas recours aux nouvelles formes de financement.

Le Baromètre du Financement des Indépendants et des TPE, réalisé par Opinion Way pour le Syndicat des Indépendants, fait état d’une situation alarmante. Seuls 2 % des chefs d’entreprise ont fait appel au crowdfunding. 54 % évoquent une absence de besoin, 29 %, un manque d’informations sur cette technique, 11 %, un manque de confiance et 5 %, un mode de financement réservé aux nouvelles technologies. Des considérations surprenantes, voire alarmantes, dans une ère bercée par le digital et la collaboration.

Cependant, une nouvelle solution attire l’attention depuis avril 2016 : les entreprises ayant des liens commerciaux peuvent se prêter de l’argent sous forme de prêt « interentreprises ». 78 % des patrons estiment cette méthode positive face aux 5 % de réfractaires. Cela pourrait bel et bien mettre un terme aux problèmes que rencontrent TPE et partenaires bancaires.

Une désynchronisation entre besoins des TPE et solutions proposées par les partenaires bancaires

Les TPE accèdent malgré tout difficilement au crédit. 24 % seulement obtiennent un crédit, quand les partenaires bancaires proposent un découvert autorisé à 28 % d’entre elles. Les autres solutions courantes consistent en une augmentation d’un découvert autorisé et un découvert non autorisé.

En réalité, les banques ont bien du mal à comprendre les TPE. Les crédits accordés diminuent en fonction de la taille de l’entreprise, si bien que 32 % des TPE se retrouvent dans le néant bancaire. 23 % d’entre elles décident alors de recourir au découvert non autorisé.

88 %  des montants de découvert régularisés en 2015 n’excèdent pas 15 000 euros. Cela témoigne de la difficulté des patrons de TPE à pérenniser leur activité. À cela s’ajoute le délai de réponse des banques supérieur au délai autorisé. Pour se rendre compte de la lenteur : 54 % des TPE n’obtiennent une réponse qu’après plus d’un mois, contre les 15 jours réglementaires.

La problématique des médiateurs du crédit et des organismes tiers

Pour couvrir des titres jugés insuffisamment solvables, les établissements bancaires peuvent recourir à la garantie d’organismes tiers. Une solution souvent insuffisamment proposée. 77 %  des chefs d’entreprise n’en ont jamais reçu par leur banque, 99 % chez les dirigeants de TPE.

Des chiffres alarmants, car ces chefs d’entreprises sont souvent les plus fragiles et exposés. Des inégalités entre secteurs voient également le jour : les partenaires financiers de 57 % des entreprises du BTP leur ont imposé de telles garanties, contre 1 % dans le commerce.

Le recours au médiateur du crédit ne progresse pas non plus. 1 % des patrons de TPE y font appel, malgré l’ampleur des difficultés et les refus de crédit auxquels ils se heurtent. Les modalités de saisine appliquées depuis 7 ans restent méconnues. 58 % des répondants attestent de ce constat, et seulement 22 % des recours à ce médiateur ont porté leurs fruits.

Un bilan alarmant

Le constat est donc sans appel : les TPE ont du mal à se financer. Elles ne connaissent ni les solutions alternatives ni leurs modalités. De plus, le système bancaire semble à bout de souffle : manque d’information, délais de réponse trop longs … Les TPE n’ont bien souvent pas conscience de ce qu’elles peuvent exiger à une époque où l’entrepreneuriat est plus intense que jamais.

#Replay : lui aussi rencontre des problèmes lorsqu’il s’agit de lever des fonds. Découvre comment notre startupper s’en sort dans son épisode 3 :

Alexandre Dupont

Alexandre Dupont

Rédacteur pour Widoobiz, Alexandre décortique l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Passionné par l’audiovisuel et le marketing, il couvre l’actualité des rubriques Entrepreneurs & Startups et Écosystème.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux