Macron démission, et déjà candidat ?

C’est officiel, Emmanuel Macron quitte le gouvernement. L’ex-ministre serait même à deux pas d’annoncer sa candidature à l’Université d’été du MEDEF. Les patrons nous donnent leur avis.

Une étoile filante ? Si Emmanuel Lafont, président de Sparte RH devait retenir une qualité pour qualifier l’ancien locataire de Bercy ce serait, sans doute, le pragmatisme : « il n’est pas bloqué par une idéologie ou un discours politique. Ce qu’il veut c’est du résultat. J’aimerais qu’il revienne vite avec un vrai projet économique. Mais surtout, qu’il s’entoure d’une équipe. Aujourd’hui on a besoin d’experts et pas seulement d’un président ou de politiciens », nous répond l’entrepreneur. Avant de lancer sur un ton rieur : « reviens vite sinon tu nous manqueras ».

Un avis que partage volontiers Julien Berthelot, fondateur d’Eugene & Co. L’entrepreneur ne s’en cache pas : « j’attends qu’il se présente aux présidentielles. Mais j’attends aussi de lui qu’il tienne ses promesses ». Pour le patron, Emmanuel Macron a bousculé les consciences et a modernisé le paysage politique « vieillissant ».

Les entrepreneurs partagés

Mais, tous les entrepreneurs présents à l’UE du MEDEF ne sont pas aussi enjoués. Bertrand Decre, dirigeant d’un Super U et président du MEDEF Yvelines reste circonspect : « je valide ses idées, mais il n’y a pas eu assez de concret. En fait, je n’attends rien de lui ».

L’entrepreneur souhaite seulement qu’un homme politique parvienne, « une fois pour toutes », à baisser les charges des entreprises. « Si on me baisse mes charges, je ne vais pas me reverser cet argent en dividende, je vais embaucher. Comme tout bon patron, je veux assurer la pérennité de mon entreprise. Et, à long terme, pouvoir la céder à mon fils », nous explique-t-il.

Quant à François Levasseur, dirigeant de PTOLEMAIL, « la loi Macron n’a pas changé grand chose ».  Si l’entrepreneur reconnaît une action de modernisation du monde politique, l’ex-ministre n’a pas apporté, selon lui, de profonds changements. « Désormais, j’attends de lui qu’il participe au changement de l’état d’esprit des Français vis-à-vis de l’entreprise. Il doivent arrêter de l’imaginer comme un endroit de conflit avec des gens exploités. L’entreprise, c’est un bateau dans lequel on se serre les coudes », résume-t-il.

« Son envie de faire avancer ses idées a été plus forte que sa loyauté »

SPIN Doctor et Conseillère en Communication, Ghyslaine Pierrat reconnaît à l’homme politique une véritable volonté d’agir. « Emmanuel Macron, c’est l’homme pressé de la politique qui a oublié la lenteur de la discipline. Il a une réelle envie de sortir des conventions politiques pour aller de l’avant. On voit bien aujourd’hui que son envie de faire avancer ses idées a été plus forte que sa loyauté envers François Hollande. On attend désormais qu’il dévoile une stratégie concrète », analyse-t-elle.

Et maintenant, la candidature ? Rien n’est acté, mais Pierre Gattaz ne laisse pas trop planer de doutes : « nous recevrons 9, ou 10 candidats à la présidentielle ».

Verdict demain.

#Replay : Si le ministre de l’économie vous manque déjà, revivez son passage à Viva Technology dans cette vidéo :

@Julie Galeski

Julie Galeski

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux