Mick Jagger : musicien et entrepreneur, même combat ?

Le chanteur de génie des Rolling Stones, Mick Jagger, n’a pas tout réussi. Mais, il a tout essayé pour atteindre ses objectifs.

Le cynisme élégant. Après 50 ans de carrière, Mick Jagger dépasse de très loin son statut de chanteur de génie. Lui le fils de coiffeur, et désormais chevalier de sa majesté, a traversé tous les événements de l’après-guerre Britannique, dont le dernier en date : le Brexit. Une position qu’il partage. Selon lui, les conséquences de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE « pourraient être bénéfiques sur le long terme ».

Une position étonnante pour ce symbole de la mondialisation musicale. Mais, voyez-vous, les Britanniques ne font jamais les choses comme les autres. Et, c’est peut-être pour ça que nous les trouvons si charmants…

Retour sur un musicien qui n’a cessé d’entreprendre différentes vies.

« Je suis sans doute avec la reine, ce que l’Angleterre a eu de mieux. Moi et la reine ! »

L’humilité n’est pas trop son fort. En même temps, comment le lui reprocher. En 54 ans de carrière, les Rolling Stones ont écoulé plus de 300 millions d’albums dans le monde. Chez les Français, seul Tino Rossi (…) a réussi à les dépasser.

Bon, il est vrai que certaines personnalités anglaises ont cette tendance à s’imaginer seules au monde. Charles de Gaulle disait de ses voisins : « je dis depuis 30 ans que l’Angleterre est une île et on s’étonne encore ! ». Peut-être que l’insularité y est pour quelque chose.

« Le passé est très beau, et je ne veux pas l’oublier ou l’effacer, mais je ne veux pas en être prisonnier. »

« Jouir sans entrave ». Mick Jagger est comme ce slogan de Mai 68. Il veut bien tout entendre, tout écouter, comprendre. Mais, sa liberté et sa volonté priment sur tout. Qu’importe le passé, les contraintes. Lui, lui, lui.

Une démarche un poil égoïste. Mais, cette liberté est propre aux artistes et aux entrepreneurs. Elle leur permet de briser les normes, de créer de nouvelles voies. Une chose que l’on ne peut pas retirer à Mick Jagger.

« Perds tes rêves et tu perdras ton esprit »

Une phrase typique d’entrepreneur. Le chanteur des Rolling Stones veut prendre ses rêves pour des réalités. Une démarche saine, si on s’en donne les moyens. Et puis, c’est ce qui permet de se maintenir au niveau. Sans rêves et objectifs, on se laisse aller. On décline et on devient l’ombre de soi-même.

Mick Jagger le sait trop bien. C’est la raison pour laquelle il se lance de nouveaux défis. Dernièrement, il s’est mis dans la peau du producteur avec « Vinyl ». Une série qui a été vite annulée devant le petit nombre de spectateurs. Mais, Mick ne se laisse pas abattre. Il a plein d’autres projets en tête.

« J’ai eu tellement de mauvaises critiques, si je les prenais au sérieux, je serais incapable de refaire une chanson. »

Musicien ou entrepreneur, même combat. Les critiques ont beau être rudes, il faut savoir les écouter et les prendre en compte. Et, même si on ne les prend pas en compte, il faut savoir les écouter.

Personne ne peut dire que Mick Jagger a écouté les critiques assassines de journalistes. En revanche, on sait qu’il les a toutes lues ou presque.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

2 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux