Tech-Ozone : la startup qui lave le linge à 30° sans lessive et sans détergent

Même si la semaine du développement durable s’est achevée vendredi dernier, nous ne pouvions pas ne pas vous parler de Tech-Ozone qui lave les vêtements… sans lessive.

« Oui, mais, est-ce que c’est efficace ? » La question vient tout de suite à l’esprit. Et, c’est bien normal. Comment arriverait-on à nettoyer ses vêtements sans lessive ? La jeune entreprise Tech-Ozone semble y être pourtant arrivée. Lancée en 2014 en France, l’entreprise lance Eco Laundry, un appareil unique basé sur la technologie du lavage à l’eau ozonée, à 30°.

L’appareil se branche entre l’arrivée d’eau et la machine à laver. Au démarrage de celle-ci, l’eau froide est dirigée à travers le système Eco Laundry. Un générateur de carte d’ozone convertit alors l’oxygène (O2) en ozone (O3). Mélangée et diffusée dans l’approvisionnement en eau pour la laveuse, cette eau ozonée passe ensuite dans la machine à laver. Ce qui lui permet de nettoyer en rompant les liaisons moléculaires de saleté par oxydation moléculaire.

Laver les fruits et les animaux

Le liquide interagit également avec les micro-organismes tels que des bactéries par la rupture de leurs parois cellulaires. « L’ozone est environ 3 000 fois plus rapide et 1,5 fois plus efficace que l’eau de Javel contre les bactéries. De plus, contrairement à l’usage des lessives, avec Eco Laundry, plus l’eau est froide, plus la saturation de l’ozone est meilleure, et donc, plus le linge est propre et désinfecté », assure le fondateur et dirigeant Jean-Marc Boulay.

Tech-Ozone propose également un autre produit : le Mini Purifier.  Installé dans une salle de bains ou une cuisine, le Mini Purifier utilise encore l’eau ozonisé. Selon l’entreprise, l’utilisateur peut « nettoyer les sols et surfaces sans détergents chimiques », « laver les fruits et légumes pour éliminer les pesticides », « désinfecter des ustensiles pour tuer les bactéries de surface », et même « laver les animaux de compagnie pour les débarrasser des parasites ».

Partenariat avec une entreprise suisse

Une entreprise qui vient de loin. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Jean-Marc Boulay ne vient pas du tout du secteur du nettoyage. Avant de se lancer, l’entrepreneur a consacré 16 années à l’enseignement des lettres dans un lycée. « J’ai été enseignant avec passion, mais les tensions avec la hiérarchie de l’éducation nationale m’ont convaincu de me lancer dans cette direction », assure l’entrepreneur.

Jean-Marc Boulay découvre alors cette technologie assez ancienne. « Au départ, l’appareil n’était pas très performant. Mais, grâce à ma femme qui est commerciale, j’ai pu en profiter pour développer une communauté de bêta-testeur pour trouver des pistes d’amélioration », explique Jean-Marc Boulay. Aujourd’hui, un partenariat est en cours de développement avec une société suisse, spécialisée dans cette technologie.

Il ne reste « plus qu’à » vendre.

#Replay : Mais, pour réussir de belles aventures entrepreneuriales, il faut s’entourer d’associés. Ce qu’a tenté de faire notre startupper dans cette vidéo ci-dessous : 

https://www.youtube.com/watch?v=oh4nzYqdPII

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux