Trois exemples parfaits de Wait Marketing

Plutôt que de dépenser des mille et des cent, le Wait Marketing vous propose de réaliser une publicité au bon endroit et, surtout, au bon moment.

Nous avons horreur d’attendre. C’est un fait. Une impatience d’autant plus insupportable que tout est accessible en deux clics : informations, mails, téléphone, GPS. Comment supporter après l’attente ? Impossible. Devant cette impatience, des entreprises utilisent de plus en plus le Wait Marketing. Une technique qui amène les consommateurs à se concentrer sur votre produit au moment où ils s’ennuient.

1 Burger King : un jeu pour ne plus faire la queue

Après des années d’absence, Burger King décide de revenir dans l’hexagone. Un retour très attendu par tous les fans de junk food. Peut-être même trop. Des dizaines, peut-être des centaines de clients font la queue tous les jours pour goûter au mythique Whooper.

burgerkingjeu-topL’enseigne propose alors un jeu intégré à l’application de l’enseigne. La règle du jeu est simple : il faut protéger son menu des multiples assaillants. Si le joueur est bon, il peut gagner un coupe-fil. Seule restriction, l’utiliser dans les 15 minutes. Eh oui, si c’est pour faire profiter les copains, c’est pas très sympa.

2 Il décore le bus pour attirer l’attention

On peut aussi parler de soi avec le Wait Marketing. C’est même sa marque de fabrique. Cette entreprise indonésienne de soins capillaires a par exemple décidé de changer les harnais de soutiens par… des nattes. Impossible que l’on ne se souvienne pas d’elle.

Capture-d’écran-2016-04-09-à-19.17.40 (1)Surtout que les voyageurs n’ont rien d’autre à faire. Ils ne lisent pas ou n’écoutent pas de musique. Et puis, on ne voit pas cela souvent. Grâce à cette campagne, cet entrepreneur démultiplie sa notoriété.

3 Le verre à moitié vide ou à moitié plein

L’agence Ogilvy & Mather a eu une idée de génie. Elle a proposé aux taxis de Guanghzhou en Chine d’intégrer une vitre aux couleurs d’une bière locale. Une seule inscription : open. L’action à l’achat est évident.

Le résultat est d’ailleurs saisissant. Trois minutes d’observation de la fenêtre vous donnent envie de boire une bonne bière.

littleredbook_dot_cn_zhujiang-beer_1-600x418Bonus : il fait la queue pour vous. Et son business cartonne

Depuis près de trois ans, Robert Samuel dirige Same Ole Line Dude. Le concept est simple : il prend votre place dans les files d’attente. Et, elles peuvent être longues aux États-Unis. Imaginez, vous êtes un aficionado ultime d’Apple. Jamais, vous ne louperez la sortie d’un nouveau produit. Problème, il faut attendre 12 heures, parfois 24. Interminable.

Robert Samuel, lui, le fait pour tous les produits. Pour un iPhone, un restaurant ultra branché, les soldes d’un magasin de vêtement. Cela ne lui pose aucun problème, à condition de mettre le prix. Aux dernières nouvelles, l’entrepreneur fait payer la 1ère heure 25 dollars et 10 autres pour chaque demi-heure supplémentaire. Dans les bons jours, l’entrepreneur peut gagner jusqu’à 1000 dollars par semaine.

Une seule chose à dire : brillant.

#Replay : Pour voir une autre idée brillante, regardez la vidéo de Mober ci-dessous :


Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire
  1. Disney est également très fort dans le genre. En plus des décors et de l’organisation judicieuse des files d’attente, il me semble qu’il y a une application avec un jeu sur l’attraction de Némo.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux