Auto-entrepreneurs Poussins : après la Ministre, ils débriefent sur Widoobiz

Après les pigeons, les entrepreneurs volent de nouveau dans les plumes du Gouvernement. Cette fois-ci les volatiles sont des « poussins » et ils se battent contre les limitations annoncées de leur statut d’auto-entrepreneurs. Dans la foulée de leur rencontre avec Sylvia Pinel, la Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, leur représentant est ici sur l’antenne de Widoobiz pour débriefer, et faire le point sur la suite à donner à leur mouvement.

Didier Barbet, vice-président en charge des relations internationales de la Fédération des Auto-Entrepreneurs et Adrien Sergent, jeune auto-entrepreneur et initiateur du mouvement des Poussins qui a éclot mi-avril, nous éclairent. Ils sont avec nous pour 30 minutes dans votre émission en direct, Entrepreneurs, le Live.

Statut Auto-entrepreneurs : rien ne serait encore arbitré pour Sylvia Pinel

Ce matin les Poussins se sont rendus à Bercy pour remettre à la Ministre Sylvia Pinel la pétition créée sur le Web en réponse au projet de réforme du statut des auto-entrepreneurs évoqué le 23 avril. Elle a pris le temps de discuter avec eux, mais selon Adrien Sergent, pour la ministre rien n’est encore arbitré concernant ce projet. Le temps est encore à la concertation.

Les Poussins : « Nous sommes comme les Anonymous »

De nombreuses pages liées à ce mouvement fleurissent sur les réseaux sociaux, plusieurs porte-parole témoignent dans les médias, au point que l’on ne sait plus s’il y a un ou plusieurs mouvements. Pourtant Adrien Sergent affirme que « sur le fond [ils sont] unis ». Le but ne serait pas d’avoir une seule voix pour représenter la contestation face au projet du gouvernement, mais que chacun puisse porter le masque du Poussin Entrepreneur, à l’image du mouvement des Anonymous. Chacun peut s’engager dans ce combat et tenter d’empêcher que la limitation dans le temps et la limitation du chiffre d’affaire ne se concrétisent, ce qui pour nos invités constituerait une « épée de Damoclès ».

Auto-entrepreneurs : « réagir ou mourir »

Les Poussins aspirent donc à une mobilisation massive pour sauver ce statut créé en 2009. Ils appellent tous les entrepreneurs de TPE à se joindre à eux. Un appel est même lancé à l’antenne en direction des artisans pour que ceux-ci les rejoignent alors que jusqu’ici les uns et les autres s’opposent par médias interposés.

 

Thomas Benzazon

Thomas Benzazon

Animateur

Co-fondateur de Widoobiz et journaliste en charge des Programmes et de la rédaction, Thomas Benzazon reçoit entrepreneurs et acteurs du monde économique pour traiter des sujets d'actualité ou pour obtenir les confidences des chefs d'entreprise qu'il rencontre.

4 Commentaires
  1. C’est exactement cela : REAGIR ou MOURIR !

    Retourner dans la rue alors que l’Etat est incapable d’assurer notre subsistance, de nous loger, bientôt de nous soigner.

    Après 3 ans de chômage j’ai créé ma petite boite en autoentrepreneur et j’en dégage un revenu qui me permets de vivre juste correctement ! Personne ne bosse à ma place, personne ne m’aide en quoi que ce soit ! Aucun conseiller de Pôle Emploi ne m’a jamais trouvé aucun job et ne m’en trouvera jamais un.

    Réformer à la sauce socialiste c’est renvoyer les gens à la rue avec leurs enfants ! C’est ça le socialisme de ce gouvernement ? Et l’humanisme ils connaissent ? Et le travail ils connaissent ? Honte à vous !

  2. j’ai transmis une proposition via change.org à adrien suite à ma confirmation de signature pour la pétition pas de nouvelle!
    celle ci regroupée par une synthése vos propositions.c’est vrai il faut retourner le probléme sur les charges , des pme pmi tpe en sarl eurl eirl ei , trop importantes dont profitent aussi les chambres syndicales(des paniers de crabes) entres autres.Celles ci, les charges, d’ailleurs comme les notres , fluctuent au gré des brasseurs d’air sans aucune réglementation et justification crédible.C’est vrai aussi pour tout les français qui ne profitent pas du systéme.NOUS sommes à bout de souffle les retraités vendent leurs maisons d’une vie :impots locaux fonciers etc.. en pérpétuels augmentation.Les autres ne rêvent plus, ne consomment plus et vivent dans la crainte de perdre leur emploi.Sauf bien sur les cdi d’état. Nous les poussins sommes au coeur du débat .Nous avons le nombre et les notions de défense du travail.Proposons une ratification des charges en nivelant vers le bas leurs poids.Une simplification des statuts et des contraintes administratives.Tout cela en libérant les potentiels sans limite de temps pour toute entreprise de 1à 50 salariés.Par ailleurs qu’ils se rassurent nous continuerons à payer nos impots sur ce que nous gagnons réellement. Il faut que nous puissions nous reconnaitre aussi dans la rue , mettez un ruban jaune sur votre véhicule faites le savoir.On pourra ainsi partager nos idées en live.

  3. J’ai 41 ans, après une grande période de chômage non payé je me suis installé en auto entrepreneur dans une profession de services aux sociétés sur internet. Je gagne dignement ma vie et je reste vacant pour m’occuper de mes trois enfants, délimité le CA revient à m’interdire de trimer, m’contraindre à ouvrir une SARL serais pour moi la disparition de ma liberté mais aussi la nécessité de passé mon temps à de la gestion.
    Serait il possible que le gouvernement me laisse tranquille et me laisse travailler ?
    Serait je obliger d’ouvrir ma société dans un autre pays d’Europe ?

  4. Ces réformes sont simplement contre-productives et obligent les autos-entrepreneurs à changer de statut s’ils exercent leur travail normalement. Une solution de simplicité pourrait être le portage salarial afin de décharger les travailleurs des lourdeurs administratives : c’est en plus à la portée de tout le monde.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux