Les étudiantes-entrepreneures : « les championnes de demain »

Le statut « étudiant entrepreneur » a récemment vu le jour et permet aux jeunes étudiants de se proclamer entrepreneur. Malgré les avantages que ce statut apporte, on n’en connaît pas plus sur le sujet. Quelles sont ses conditions d’admission et les enjeux qu’il représente vis-à-vis des étudiants ?

Aujourd’hui, l’émission Business Women se penche sur un nouveau statut encore peu exploité par la génération Y et qui semble bien parti pour réaliser un carton auprès des jeunes : le statut d’étudiant-entrepreneur. Il permet aux jeunes de posséder une activité entrepreneuriale tout en poursuivant leurs études, encouragés par le Ministère de l’Education Nationale. L’idée sonne plutôt bien pour un étudiant plein d’ambition ayant l’envie d’entreprendre sans même attendre la fin de son cursus. Les invitées du jour, Agathe Machavoine, fondatrice de Wolfox, et Alexandra Cocito, fondatrice de Find Your CM, désormais baptisées « étudiantes-entrepreneures », reviennent sur leur expérience afin de nous éclairer sur le sujet qui reste encore très vague.

Les avantages du statut « étudiant-entrepreneur »

L’esprit d’entreprendre chez les jeunes est de plus en plus fréquent puisqu’un grand nombre d’entre eux se lance dans la création de startups. Grâce à ce nouveau statut, ils ont accès aux locaux de coworking du PEPITE (Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) qui leur offre la possibilité d’être accompagnés et formés à l’entrepreneuriat, et à un réseau indispensable pour la continuité du projet. Cependant, tout le monde ne peut se prétendre être « étudiant-entrepreneur », il est nécessaire de respecter certaines conditions.

« C’est une opportunité à saisir pour les étudiants français ! »

Alexandra Cocito, entrée dans le monde de l’entrepreneuriat avant même d’avoir fini ses études, affirme que ce statut est « tombé à pique » ! Bien qu’elle n’avait aucune idée concrète de ce qu’elle allait devenir, aujourd’hui, à l’âge de 28 ans, elle gère une entreprise de Community Management. Entreprendre à son âge implique de nombreuses responsabilités mais elle a su trouver sa voie et s’épanouir en réussissant à trouver le juste milieu. Elle déclare même que « les femmes doivent apprendre à ne pas se sous-estimer » !

Encore plus étonnant, Agathe Machavoine, étudiante de seulement 20 ans et toujours en cursus, s’est également aventurée dans cette direction. Elle avoue que ses parents ont été surpris par sa décision de créer une entreprise de marketing, mais elle est certaine d’avoir fait le bon choix. Épaulée par ses proches et entourée par des professionnels, elle dirige son business sur le bout des doigts. Cependant, Agathe Machavoine prend bien en compte les conseils de ses parents et garde la tête sur les épaules : elle est consciente qu’il ne faut pas négliger les études pour autant et travailler davantage pour obtenir son diplôme.

Un bon exemple pour les jeunes femmes étudiantes qui n’osent pas encore entreprendre pour diverses raisons comme le frein d’être de sexe féminin ou encore, le fait d’être encore trop jeune pour gérer une entreprise. Chères jeunes femmes étudiantes à la créativité aiguisée, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Linda Labidi

Linda Labidi

Linda Labidi s'est faite connaître auprès des téléspectateurs sur Direct8 en 2005. Cette passionnée d'entrepreneuriat se lance dans le grand bain, d'abord en 2010 en fondant Labidi Média, agence de production vidéo puis en 2012 en fondant Savea', une enseigne de restauration rapide. Depuis elle collabore sur divers projets sur le sujet telque 'A Vos Marques' sur Equidia Life, programme court dédié à l'économie équestre puis 'Business Women', programme court dédié à l'entrepreneuriat au féminin sur widoobiz & Demain !

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux