4 conseils pour être content de sa journée

joie

Avec des semaines de 70 heures dans bien des cas, les entrepreneurs n’arrivent plus à apprécier leur fin de journée. Il suffit pourtant de peu de choses.

Clients mécontents, fournisseurs absents, collaborateurs incompétents, à la fin de journée le métier d’entrepreneur est parfois le plus déprimant du monde. Un spleen passager qui peut, dans certains cas, déboucher sur une déprime carabinée. Pour y remédier, rien ne vaut un bon rituel de « décrassage » de fin de journée pour se débarrasser de ses mauvaises pensées.

Savoir fermer les boucles

Un des sentiments les plus désagréables est sûrement l’impression de n’avoir rien accompli de sa journée. Combien de fois a-t-on démarré des dossiers sans jamais avoir l’impression de les achever ? Assez en tout cas aux yeux de Laurence Thomas, auteur de « Réenchantez votre job », pour se « sentir complètement asphyxié », raconte-t-elle.

Une solution pour la coach : « savoir fermer les boucles ». Autrement dit, « être au clair sur ce que l’on a déjà fait, afin de prioriser, planifier les tâches pour la journée de demain ». Les nombreux outils de « to do list » vont pouvoir aider les créateurs d’entreprises.

Savoir se féliciter

Personne ne peut finir sa journée dans la bonne humeur s’il ne se dit pas : « ah, j’ai bien avancé aujourd’hui ». Encore faut-il le savoir. « Prenez quelques minutes avant de partir pour prendre conscience de ce que vous avez réalisé », avance Laurence Thomas. Sinon, personne ne le fera à sa place.

Un travail de « psychologie positive » indispensable aux yeux de l’experte en développement personnel. Plus qu’une méthode Coué, basée sur une foi en soi, l’entrepreneur doit apprendre à percevoir les aspects positifs de son travail : qu’est ce que j’ai accompli ; quels objectifs ais-je atteints. « Un travail qui permet au final d’avoir moins de problèmes de santé ».

Savoir arrêter

Comme toute chose en ce joli monde, il faut savoir s’arrêter. Non pas pour abandonner, mais bien pour éviter de s’abandonner au surmenage, l’antichambre du burn-out.

Concrètement, Laurence Thomas incite les personnes qu’elle suit « à ne plus prendre d’appels à partir d’une certaine heure ». Sinon, comment voulez-vous terminer cette journée.

Savoir faire de la place

Bien vivre sa fin de journée c’est aussi bien ranger son espace de travail. « Avant les vacances, nous avons l’habitude de faire le tri de notre bureau. Ainsi, nous revenons avec la sensation de la feuille blanche qui ne demande qu’à être écrite », raconte la coach.

Un sentiment qui peut très bien être réitéré à chaque fin de journée. « Faites du tri de tout ce que vous n’avez pas utilisé dans la journée. Prenez le temps de mettre de côté tout ce que vous avez déjà terminé. » Ce rituel va vous permettre de remémorer toutes les tâches passées et d’en tirer les bonnes conclusions.

C’est en répondant quotidiennement à son besoin d’accomplissement qu’un dirigeant arrive à entretenir sa fibre entrepreneuriale.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux