Produire un disque: n’oubliez pas le code ISRC.

De : Romain Bigay

Chronique du 29 juin 2012 :

Le système français protège les artistes et leurs producteurs grâce à un dispositif complexe d’enregistrement des œuvres, garantissant la protection des droits d’auteurs. Lorsque l’œuvre est fixée sur un support, le travail peut paraître terminé. Pour l’artiste oui, mais pas pour le producteur.  Il y a plusieurs démarches administratives à mener avant de pouvoir utiliser et commercialiser un disque.

Il faut, par exemple, obtenir un code ISRC (International Standard Recording Code). Qu’est ce que l’ISRC ? A quoi sert-il ? Comment se le procurer ? Romain Bigay, de l’IRMA, répond à toutes ces questions.

Il développe, dans ses chroniques, les étapes de la production d’un disque.Aujourd’h, on s’intéresse donc aux démarches administratives post-production.

 

Romain Bigay

Chroniqueur

Romain Bigay est chargé d’information et de ressource à l’Irma, le centre d’information et de ressource pour les musiques actuelles. Il est le rédacteur en chef adjoint du site de l'IRMA.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous pouvez utiliser ces tags HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux