Bpifrance : Y’a-t-il une différence entre un homme et une femme qui innovent ?

bpifrance-infographie

Le think tank des PME, Bpifrance Le Lab met à jour dans une infographie le profil type des hommes et des femmes entrepreneur(e)s innovant(e)s.

Qui sont les entrepreneurs innovants ? Dans sa dernière infographie, Bpifrance montre que les entrepreneurs innovants hommes et femmes se lancent à peu près au même âge dans la création d’entreprises. En moyenne, elles ont 39, 5 ans, quand les hommes ont légèrement dépassé la quarantaine (41 ans).

Par ailleurs, pour l’entrepreneure innovante, la création d’une entreprise est en général une première. En effet, elles viennent davantage du salariat au moment de leur première création. Les hommes sont quant à eux des « multirécidivistes » de la création d’entreprises. C’est parfois leur troisième, voire leur quatrième aventure entrepreneuriale. L’infographie montre que les hommes sont plus souvent d’anciens dirigeants quand ils se lancent.

Les biotech pour les femmes, les logiciels pour les hommes

Avant de se lancer, les femmes créatrices d’entreprises innovantes occupaient davantage des fonctions de marketing, gestion et administration. Une différence notable avec leurs homologues mâles qui ont travaillé à des postes de management ou liés à la production. Pas étonnant après que leur vision du métier d’entrepreneur diffère, selon le genre.

D’ailleurs, toujours selon Bpifrance Le Lab, les entrepreneures innovantes se lancent plus dans le secteur des biotechnologies, les matériaux ou le génie des procédés. Des activités plutôt éloignées de ce que font habituellement les hommes, qui préfèrent se lancer dans le domaine des logiciels, du multimédia et de l’électronique.

Moins enclines à aller à l’international

Moins ambitieuses, les femmes ont tendance à se restreindre par rapport à leurs collègues masculins. Il suffit de voir le plan de financement médian d’une création d’entreprise innovante (CEI). « Avec 508 k€, le plan de financement médian d’une CEI portée par un homme est 1,8 fois plus élevé que celui d’une CEI au féminin, dont la présence décroît de fait avec l’augmentation du capital social de démarrage », expliquent les auteurs de l’étude.

Autre signe de ce manque d’ambition, les femmes entrepreneures innovantes préfèrent miser sur le marché français pour développer leur entreprise. L’international vient après. Une grosse différence avec les hommes qui intègrent tout de suite les opportunités d’affaires à l’international pour faire grandir leur entreprise.

Un enjeu qui s’avère toujours crucial un jour ou l’autre pour les entreprises innovantes. Alors mieux vaut commencer à y penser dès la création.

Y-a-t-il-une-difference-entre-une-femme-et-un-homme-qui-innovent

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux