Doit-on renoncer à répondre à un appel d’offres ?

Un appel d’offres est-il toujours une bonne nouvelle pour une entreprise ? Lorsque l’on est appelé à répondre à une offre, mais que l’on sait d’avance que l’on ne la remportera pas, doit-on vraiment faire l’effort d’y répondre ? Évelyne Platnic-Cohen, fondatrice et dirigeante de Booster Academy, répond à ces questions et conseille les entrepreneurs dans cette chronique pratique.

On entend parfois dire qu’un appel d’offres est « truqué » et que le client connait déjà le grand finaliste de la compétition. Ce n’est pas tout à fait faux ! Évelyne Platnic-Cohen nous dit que « dans 90 % des cas, lorsqu’un client lance un appel d’offres, il sait relativement à l’avance qui il va choisir ». Alors doit-on renoncer à y répondre si tout est perdu d’avance et que l’on sait que l’on n’est pas le favori ?

« Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas y répondre, car même si on sait qu’on ne gagnera pas cette fois-ci, on peut peut-être gagner la prochaine fois ». Il faut savoir être « suffisamment subtil, pointu et pertinent » pour laisser une bonne impression. Ainsi, on commence  » à planter les graines du futur appel d’offres ». Enfin, Évelyne Platnic-Cohen nous donne quelques pistes pour bien répondre à un appel d’offres de ce genre et ne pas se faire avoir.

Evelyne Platnic-Cohen

Evelyne Platnic-Cohen

Chroniqueuse

Chaque semaine, notre expert Evelyne Platnic-Cohen, fondatrice de Booster Academy, vous livre ses conseils pour mieux prospecter, mieux convaincre et donc mieux vendre.

1 Commentaire
  1. Bonjour,
    Pour ma part, gagner à un appel d’offres n’est pas le fruit du hasard, le secret, c’est savoir mettre toutes les chances de son côté en préparant son dossier bien à l’avance. Rien n’est perdu à l’avance, c’est un concours donc l’essentiel c’est de se démarquer.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux