Love money : toutes les mauvaises raisons pour ne pas faire la quête !

Stéphane Degonde, entrepreneur et auteur de l’ouvrage « J’ose entreprendre », s’intéresse aujourd’hui à ces entrepreneurs qui ont besoin de fonds pour développer leur entreprise, mais qui ne font pas pour autant appel au love money.

« On se trompe à ne pas leur demander »

Plusieurs raisons expliquent ce comportement. Tout d’abord, parce que les sujets qui touchent à l’argent sont des sujets sensibles. La seconde raison est liée au questionnement qui va suivre en cas d’échec de l’entreprise en question. La peur que le sujet revienne sur la table à chaque dîner de famille. De plus, le love money fait appel à l’épargne de ses proches. Enfin, on ne sait pas toujours combien les gens sont en mesure de mettre, on hésite donc dans la somme à leur réclamer.

Finalement, on se trompe à ne pas leur demander car beaucoup de gens seraient prêts à investir puisque c’est une façon pour eux de se sentir entrepreneurs. De plus, les avantages fiscaux poussent également vers ce type de financement.

Stephane Degonde

Stephane Degonde

Stéphane Degonde a créé et dirigé CincoSenso, pendant 5 ans, occupé, pendant plus de dix ans, diverses responsabilités chez PwC et IBM Global Services. Il est l'auteur du livre "J'ose entreprendre ! Créer et diriger son entreprise : 100 risques à éviter pour réussir", paru le 15 janvier 2015 (Le Passeur Editeur).

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux