Levée de fonds : êtes-vous vraiment prêt à tout changer ?

Beaucoup d’entrepreneurs rêvent de la levée de fonds. Mais sont-ils réellement prêts à tout changer ?

En effet, pour notre expert Éric Bonnet, Président d’Haxone, société spécialisée dans la direction financière en temps partagé, et également associé au cabinet Haxone, gestion de patrimoine, « il y a un avant et un après » la levée de fonds. Il nous explique les précautions à prendre avant de se lancer et les conséquences à gérer.

Mieux vaut prévenir…

Lorsque l’on souhaite lancer une levée de fonds, il faut préalablement « se poser les bonnes questions »: « Qui suis-je susceptible de faire rentrer dans le capital de mon entreprise ? Des business angels, des investisseurs, etc. ? ». En effet, cela va conditionner les relations importantes dans le futur. Aussi, il faut faire un pas vers ces investisseurs et calculer « l’impact de la dilution ». En tant que chef d’entreprise, il faut savoir estimer l’effort que l’on est prêt à faire, c’est-à-dire le « pourcentage de dilution du capital » pour lequel on perd la main mise sur l’entreprise.

…et entretenir

Lorsque les investisseurs ont décidé de nous faire confiance, la moindre des choses est de leur rendre des comptes. Ainsi, lorsque la levée de fonds est terminée et que l’on a beaucoup d’argent dans l’entreprise, « il faut s’organiser » et « ne pas dépenser à tout bout de champ ». Même si les investisseurs ont désormais un rôle important dans l’entreprise, la personne la plus importante reste le dirigeant. Car même si l’entreprise connaît un beau succès grâce à la levée de fonds, il n’empêche que les investisseurs ont investis avant tout sur l’homme qui est en face d’eux.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux