Financer votre entreprise par les impayés ?


pansement-cochon-argent

Votre startup ou TPE / PME a besoin de financement… Avant d’entreprendre une levée de fonds de plusieurs milliers d’euros, concentrez-vous pour commencer sur vos impayés.

Besoin d’argent : Que faire ?

Votre activité se développe et vous comptez de plus en plus d’early adopters ou de clients récurrents qui consomment vos produits / services. Le projet semble donc se concrétiser, mais vous constatez hélas qu’à la fin de chaque mois votre compte en banque s’approche du rouge.

Plusieurs solutions s’offrent alors à vous, dont celles de réduire vos charges, d’augmenter vos entrées d’argent (nouveautés, partenariats, international, etc.) ou encore de rechercher des investisseurs à travers une levée de fonds ou une campagne de crowdfunding (financement participatif).

Toutes ces hypothèses sont possibles et réalisables, mais dans un laps de temps très variable. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons comme 1ère solution à un manque d’argent lié à votre entreprise de partir à la chasse aux impayés !

Impayés = manque à gagner

Cette opération vous demandera tout de même du temps, mais son avantage réside dans le fait que vous pourrez plus vite passer à l’action. Eh oui, vous savez déjà qui sont vos clients et ceux qui ont été facturés.

Tout d’abord, mettez la main sur toutes vos factures (papier, Excel, PDF, etc.) et classez-les par client. L’objectif est de catégoriser vos clients afin d’identifier en priorité vos « gros » clients, c’est-à-dire ceux pour lesquels la somme en retard de paiement est la plus conséquente.

Après cette phase d’identification, il va falloir contacter votre client et enclencher les actions nécessaires selon le nombre de jours de retard de paiement (par exemple, à J+15 une lettre de relance, à J+30 une lettre de mise en recouvrement, à J+60 une lettre de suivi contentieux, …).

À savoir que selon le relationnel établi avec votre client, il est recommandé de commencer par téléphoner à votre contact client dans le but de l’informer de la situation. Il se peut que ce simple appel règle immédiatement la situation sans nuire à vos affaires.

Mise en pratique

Dans la pratique, le suivi des impayés peut être optimisé dans un outil de gestion commerciale en ligne tel que le logiciel Evoliz, à destination des startups et TPE / PME.

De cette manière toute l’information est centralisée dans une seule application et les indicateurs sont automatiquement affichés sur votre tableau de bord de pilotage (documents en attente de facturation, factures en retard de paiement, factures arrivant à échéance, etc.)

En conclusion, le fait de contrôler vos impayés vous permettra de construire une base saine avant de trouver d’autres leviers de financement pour votre entreprise.

Jean-Philippe Duquerroy

My AE

Jean-Philippe Duquerroy

Jean-Philippe Duquerroy

Jean-Philippe Duquerroy est cofondateur et responsable marketing de la société Triiptic SAS, entreprise spécialisée dans l’édition de logiciels de gestion à destination des auto entrepreneurs et TPE / PME. Soucieux d’accompagner les entrepreneurs dans le développement de leur activité, Jean-Philippe Duquerroy est à l’origine de la création du portail pour auto entrepreneur myAE.fr et de l’application de gestion commerciale en SaaS pour petite entreprise Evoliz.com. Ces 2 plates-formes regroupent actuellement une communauté de plus de 50 000 entrepreneurs.

1 Commentaire
  1. Bonjour !
    J’ai récemment du faire appel à un cabinet de recouvrement. En effet le traitement d’impayés en interne n’est parfois pas suffisant avec les clients de mauvaise foie. C’est pourquoi j’ai décidé d’externaliser pour un gain de temps et d’argent.
    Ils ont su être efficace et ont recouvrer l’argent que j’avais dehors en moins de temps que je ne l’espérais.
    Je vous met en lien le cabinet en question si vous en avez besoin !
    http://www.cabinetdf.fr

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux