Les collaborateurs que vous devez absolument virer

 networking-dispute

Votre rêve a toujours été de recruter une multitude de collaborateurs. Mais parfois, il faut en virer certaines personnes toxiques pour la société. Voilà à quoi ils ressemblent. 

Vous avez tout bien fait. La petite annonce était bien écrite, le candidat a posé les bonnes questions et vous l’avez bien intégré à la boîte. Oui, mais voilà : parfois, ça ne marche pas. C’est même une catastrophe. Non pas qu’il (ou elle) soit incompétent, mais l’alchimie ne prend pas. C’est un fait. Alors, bien sûr, dans la plupart des cas, vous allez demander conseil : est-ce une bonne idée ? Ne va-t-on pas perdre trop de temps ?

Et puis il y a les autres, ceux pour lesquels on ne doit pas hésiter. Voilà trois catégories

Il sème la zizanie là où il passe

C’est plus fort qu’eux. Partout où ils passent, ils aspirent les informations pour les retranscrire aux personnes qui ne doivent surtout pas les entendre. Résultat, il ou elle est toujours au centre des intrigues. Ça l’amuse. Il a l’impression d’avoir l’importance. Bref, même s’il est le meilleur dans son domaine, ce collaborateur est nuisible pour la société.

Pour le repérer, il suffit d’observer les disputes. D’où partent-elles. Qui s’en sort toujours bien. Ça y est, vous l’avez cerné ! Essayez d’avoir avec lui une discussion sur l’ambiance au bureau. Si vous pensez que rien ne va changer. Changez le de poste ! La productivité de l’entreprise en dépend.

Il n’écoute jamais rien et s’en vante

Des profils que l’on retrouve malheureusement davantage chez les seniors, habitués à d’autres méthodes de travail. Sauf qu’à un certain moment, la grande majorité se plie aux nouveaux processus de décisions. Sauf quelques-uns.

« Mais non, ça va. J’ai pas besoin de casque de chantier ». Vous lui répétez 5, 10, 15 fois. Sans succès. Alors, bien sûr, il n’arrive rien cette fois-ci. Mais le jour où le drame arrive. C’est pour vous. Vous êtes responsable. Et si ce n’est pas sur un chantier, c’est sur un dossier très technique, sur la façon dont il présente la boîte. Bref, il ne s’intègre jamais aux règles. Il s’en moque.

À la fin, s’il ne vous écoute pas. Dites-lui : « tu fais comme nous avons toujours fait ou sinon je préfère te rendre ta liberté ».

Il est intouchable

Un cas qui, malheureusement, arrive bien trop souvent après une promotion. Exemple : le collaborateur modèle. Il a tout appris chez vous. Il connaît son métier sur le bout des doigts et aime se fixer de nouveaux défis. Résultat, vous lui donnez un poste à responsabilité, pensant qu’il va faire merveille.

Or, c’est tout l’inverse. Ce nouveau pouvoir, il l’utilise pour rabaisser ses collègues et organiser une cour autour de lui. C’est pas Louis XVI, mais pas loin. Il se gêne d’autant moins qu’il se sait proche de vous. Aucune chance que vous lui donniez tort. Et bien si, faite-le. Et vite ! Plus il usera de son pouvoir, plus il sera difficile à recadrer.

Et c’est pire encore, lorsque ce sont les assistants, les juniors de vos grands cadres. Ce genre d’esprits « petit chef » peut détruire une ambiance au bureau. Ne laissez jamais passer ce genre de comportements.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux