Pinterest : l’atout maître pour les entrepreneurs ?

pinterest-e-commerce

Un an après le lancement de sa filiale en France, Pinterest séduit de plus en plus de Français. L’occasion pour les entrepreneurs de revenir sur ce réseau social en plein ascension.

Un petit bonhomme de chemin. À l’ombre de Facebook (1,2 milliard d’utilisateurs) et Twitter (250 millions), Pinterest vit son développement avec bonne humeur. Il faut dire que le réseau social basé sur un système d’épingles de photos choisies sur Internet consolide sa troisième place aux États-Unis avec 60 millions d’utilisateurs actifs. Autant dire, une gigantesque vitrine pour les entrepreneurs.

Même en France, le phénomène Pinterest grandit. Un an après l’installation de sa filiale en juin 2013, le nombre d’utilisateurs actifs de l’hexagone a augmenté de 138%, selon les sources officielles. D’ailleurs, les marques ne s’y trompent pas et se positionnent de plus en plus sur le réseau social pictural : L’Oréal, Peugeot, Starbucks, General Electric, etc. Tous les grands noms sont présents.

« Jouer le jeu des hashtags »

Mais les autres entrepreneurs français ont aussi leur place sur Pinterest, surtout s’ils ont une activité de e-commerce. Comme le rappelle Marc Fanelli, entrepreneur et auteur du « Guide pratique des réseaux sociaux », la plupart des utilisateurs sont des « CSP+ ». Des femmes « souvent connectées pendant leur temps libre, les soirs et week-ends, et donc prédisposées à un acte d’achat », assure-t-il.

Encore faut-il pour les atteindre créer du trafic vers le site de la marque et déclencher l’acte suprême d’achat. Pour l’expert en réseaux sociaux, il « faut donc jouer le jeu des hashtags comme sur Twitter ou Instagram, et référencer géographiquement votre boutique ». Attention alors à ne pas oublier de pointer « chaque image » vers sa boutique online.

« Une qualité de photos indispensable »

Aux yeux de Cyril Bladier,  Digital Strategist chez Business-On-Line, Pinterest peut servir à d’autres secteurs d’activité. « Un consultant en marketing peut très bien mettre sur son tableau ses cinq livres de chevet. Au moins, cela donne des informations sur sa philosophie de travail ». Toute image est bonne à mettre, à condition qu’elle vous ressemble et qu’elle vous mette en avant.

Aussi est-il indispensable de produire des photos de qualité. La population «CSP++» ne va pas accepter des images pixelisées. « Une entreprise devra donc employer un photographe et penser à une scénarisation originale de ses produits », précise Marc Fanelli.

Cela peut être un photographe, mais aussi un graphiste ou un réalisateur. Attention cependant, la créativité prime sur toute autre considération. « Oreo arrive à convaincre des milliers de socionautes grâce à un illustrateur qui scénarise le biscuit en fonction des dates de calendrier (St Valentin, Noël, etc.)», explique Marc Fanelli. Un gros budget n’est donc pas forcément nécessaire.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

2 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux