5 idées business stupides venues d’ailleurs

Dans notre chronique d’expert, Benjamin Chaminade nous propose 5 idées business complètement décalées et stupides. Et pourtant certaines existent déjà !

Tout d’abord, Benjamin partage avec nous l’idée des chargeurs de smartphones solaires qui seraient disponibles dans les bars. Puisque nous sommes accrochés à nos téléphones à longueur de journée, ces petits gadgets se déchargent vite et nous tombons souvent en rade de batterie ! L’idée serait donc d’avoir toujours un chargeur solaire disponible à chaque coin de rue. Et pire encore ! Pourquoi ne pas proposer du tissu à intégrer dans les poches de nos vestes, qui nettoierait nos smartphones ?

Seconde idée farfelue inventée par un ancien moine: créer une application sur la méditation qui nous permettrait de rester zen en toutes circonstances.

Une autre idée, celle de proposer des locations d’aquariums pour habiller l’accueil de nos bureaux. Aux États-Unis, il est également possible de louer des méduses.

L’avant-dernière idée business stupide existe déjà à Tokyo. Elle consiste à proposer une boutique dans laquelle on peut tout casser ! Chaque objet a un prix et on peut se défouler sur ce que l’on veut… à condition d’en payer le prix à la sortie.

Enfin, la dernière idée débile, et pas la moindre, serait de proposer un coach en adultère. Après les sites tels que Gleeden qui permettent de rencontrer des gens déjà en couple, pourquoi ne pas mettre à disposition des personnes infidèles, des coachs qui nous apprendraient à mentir ou encore qui nous serviraient d’alibis lors de nos escapades clandestines ?

Benjamin Chaminade

Chroniqueur

Benjamin Chaminade, dirigeant de Trendemic aide les entreprises à identifier les tendances dans lesquelles elles pourront trouver des opportunités de développement où les autres n’en voient pas.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux