Générosité inclusive : comment donner sans donner de soi ?

De : Benjamin Chaminade

Chronique du 19 mars 2012 :

La générosité inclusive, ou générosité paresseuse, est-elle tendance ? Pour commencer, « quelle est le contexte de cette générosité pour feignant » interroge Benjamin Chaminade, qui affirme que la solidarité et la générosité n’ont pas disparus », en citant Babyloan ou encore les Gangsters de Christian Vanizette.

Alors que désormais « la générosité fonctionne comme le tri sélectif », « on veut bien participer mais il faut que ce soit simple », comment transformer la générosité ciblée et éphémère en générosité de logue durée ?

Les entrepreneurs pour qui la générosité est une vraie valeur d’entreprise s’interrogent peut-être sur la façon de porter des causes par le biais de l’entreprise. Micro-dons ou encore arrondi solidaire sont autant de sujets mis sur la table par notre chroniqueur.

Mais parce que le risque est de voir le salarié se sentir forcé à payer une « taxe supplémentaire non désirée », Benjamin Chaminade note la générosité inclusive comme une tendance probable à 2.5/5.

Benjamin Chaminade

Benjamin Chaminade

Chroniqueur

Benjamin Chaminade, dirigeant de Trendemic aide les entreprises à identifier les tendances dans lesquelles elles pourront trouver des opportunités de développement où les autres n’en voient pas.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux