Centre des Jeunes Dirigeants : Et si on remettait la finance à sa place ?

Le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise, promoteur depuis 1938 d’une économie au service de l’Homme, œuvre pour sensibiliser tous les acteurs et remettre la finance à sa juste place, c’est-à-dire au service de l’économie.

Lorsque le CJD fut fondé en 1938, la question de la place de la finance ne se posait pas. Naturellement, elle servait l’économie. Mais, depuis les années 70, elle n’a cessé de prendre une part croissante dans l’activité économique jusqu’à en devenir la nouvelle cohérence autour de laquelle s’articulent l’économie et la société. Qu’est-ce que la finance par rapport à l’économie ? Selon Wikipédia, « la finance recouvre un domaine d’activité — celui du financement — qui consiste à fournir l’argent nécessaire à la réalisation d’une opération économique. » Pour prendre une métaphore de la vie courante, la finance représente le carburant qui permet à une voiture de rouler. Imaginerait-on une voiture permettant au carburant de circuler ? Bien évidemment non ! Et pourtant, c’est ce que cache la financiarisation de l’économie. Comment sortir de cette exigence de rendement qui a infiltré toute notre société ?

Nous sommes convaincus que le changement ne peut venir que du citoyen. Par son vote, il peut valider ou sanctionner les stratégies mises en œuvre par un gouvernement. Par ses achats, il peut développer ou freiner l’activité d’une entreprise. Cette vision ne relève pas de l’utopie, mais de l’engagement. Pour cela, il faut donner à chaque citoyen des informations justes et objectives. Ainsi ses choix et actions pourront réellement contrecarrer les pouvoirs accrus des acteurs financiers sur l’économie réelle.

Remettre la finance à sa place réelle

Notre ambition sera d’œuvrer pour remettre la finance au service de l’économie en introduisant la démocratie dans les marchés financiers à travers le contrôle par des parties prenantes indépendantes et organisées.

Nous avons voulu commencer par un engagement symbolique mais représentatif de notre volonté d’agir. Le CJD est le premier mouvement d’entrepreneurs à devenir membre institutionnel de Finance Watch, une ONG qui analysent les réglementations et informent les euro-députés des impacts réels de leurs votes, en dehors de tout lobby. A travers cette adhésion, nous souhaitons soutenir toute action permettant de remettre la finance à sa place réelle car cela représente le pré-réquis essentielle à la réalisation de notre mission : mettre l’économie au service de l’Homme.

Aider les citoyens à choisir sa banque sur des critères éthiques

De nos jours, finance, entreprise, économie et banque représentent les quatre termes d’une formule dont la compréhension de l’un est nécessaire à la compréhension des autres. Comme nous le disions plus haut, nous sommes convaincus que le changement ne viendra que des citoyens. Mais pour cela, ils doivent être avertis ! Nous réfléchissons à la publication d’un guide de la finance pour les nuls, co-élaboré avec des experts reconnus pour leur pédagogie. C’est en donnant aux citoyens les informations et les moyens pour s’engager individuellement et collectivement que nous réussirons !

Nous voulons également impulser la création d’un indice de cotation des banques en fonction de leurs actions éthiques et responsables. En effet, les notations financières actuelles, qu’elles relèvent de la Banque de France ou de systèmes internes, jugent les entreprises et décident ainsi trop souvent de leur devenir à travers, l’attribution ou non de crédit. Il nous apparait donc logique d’instaurer la réciprocité à travers un indice permettant au citoyen de choisir son établissement bancaire en fonction de critères éthiques et responsables objectifs.

Entrepreneurs et citoyens, nous nous engageons pour créer une société équilibrée

Enfin, pourquoi pas expérimenter la création d’une monnaie CJD financièrement responsable. Sur le modèle du WIR Suisse[1], et géré par un établissement à but non lucratif ? Cette monnaie complémentaire interentreprises aurait l’avantage d’aider les entreprises à faire face à d’éventuelles crises des liquidités, à leur faciliter l’accès au crédit tout en leur offrant de la stabilité en cas de crises systémiques.

En complément de ces 4 actions dans la sphère financière, les entrepreneurs du CJD ont identifié six autres leviers à actionner pour construire une société dont le modèle serait rentable pour l’économie, durable pour l’Homme et soutenable pour la planète. Ainsi, dans les mois avenir, nous réfléchirons et proposerons des actions concrètes en termes de fiscalité, d’éducation & de culture, de démocratie, d’organisation du travail et de la production, d’Europe et d’identité et de laïcité. Entrepreneurs et citoyens, nous nous engageons pour créer une société équilibrée, saine et vertueuse pour tous les citoyens.

Tribune co-écrite avec Marion Aquino, Déléguée nationale du CJD en charge des Nouveaux modèles de société et gérante associée de Ma Solution Euklead à Nice

[4598]

[1] Monnaie créée en 1934 pour faciliter les échanges économiques entre les entreprises

Olivier de Pembroke

Agé de 39 ans, Olivier de Pembroke est depuis le 1er juillet 2016 le président national du Centre des jeunes dirigeants d'entreprise (CJD France). Il a choisi de placer le mandat national 2016-2018 du CJD sous le thème « Plus que des entreprises, des citoyens ! ». En parallèle, il dirige également l’entreprise TRADIFET, spécialiste du transport de marchandises depuis 1979.

1 Commentaire
  1. Bonjour,

    Je vais être bref. Ayant passé environ 30 années dans la banque, sans renier ce que j’ai pu faire, j’ai pu mesurer l’évolution des objectifs stratégiques, même si un bémol à été mis récemment. La recherche du profit basé sur des modèles économiques diversifiés à pris le pas sur l’idée initiale : transformer l’épargne et les ressources des marchés en financements pour l’économie.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.