daphni lève 150 millions d’euros pour révolutionner le capital-risque

La société, daphni, créée en 2015 a réussi à dépasser son objectif initial de 100 millions d’euros. Elle compte investir en priorité sur les startups innovantes et ambitieuses.

Un nouvel acteur dans le monde du capital risque. Marie Ekeland, Pierre-Eric Leibovici et Pierre-Yves Meerschman, investisseurs en capital-risque, en association avec Willy Braun et Mathieu Daix, annoncent aujourd’hui avoir levé 150 M€ pour son premier fonds, le FPCI Daphni Purple. Les 50M€ qui s’ajoutent à l’objectif initial démontrent la pertinence et l’attractivité du modèle d’investissement défini par l’équipe de daphni.

La spécificité du fonds repose sur deux piliers : le soutien d’une communauté de plus de 200 entrepreneurs, investisseurs, chercheurs et de créatifs, aux profils variés, que les dirigeants appellent les « daphnipolitains ». La plateforme numérique communautaire est entièrement dédié au métier du VC. Une première au monde, selon daphni. D’où l’impérieuse nécessité de recruter une équipe de développeurs expérimentés.

Les membres de la communauté s’impliquent

Cette démarche innovante a séduit, en plus des « daphnipolitains », de nombreux investisseurs institutionnels et grands groupes d’horizons variés. Parmi lesquels, on retrouve Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) géré pour le compte de l’Etat, le Crédit Mutuel Arkéa, la Fnac Darty, le Fonds Européen d’Investissement, la MAIF Avenir, Nokia, PRO BTP, la Société Générale, SWEN Capital Partners.

daphni va investir principalement de jeunes startups numériques européennes. Elles doivent toutes montrer une ambition forte à l’international. Le fonds vise de jeunes structures à travers l’Europe et en particulier à Paris, Londres, Berlin, Copenhague, Amsterdam, Helsinki & Stockholm. Ce sont les membres de la communauté qui s’impliquent dans la détection de startups prometteuses et les accompagnent dans leur développement.

Avec une base de 150M€, plus rien n’est impossible

Surtout, les startups qui souhaitent être soutenus par daphni doivent forcément être liées à de nouveaux usages. Elles s’appuient sur les fondamentaux sociétaux spécifiques à l’Europe (collectivité, bien-être et inventivité), et les technologies les plus innovantes. Des modèles qui les oblige souvent à demander des financements conséquents, peu de temps après leur lancement.

Mais, si le projet est retenu, une multitude d’acteurs de l’écosystème de daphni (partenaires et experts) vont accompagner les startups. L’objectif : les faire grandir le plus rapidement possible afin de les transformer en pépites et, pourquoi pas, en potentiel licorne. Avec une base de 150M€, plus rien n’est impossible aux yeux de daphni.

Starupper, vous savez à qui vous adresser.

#Replay : Le startupper lève des fonds et c’est sympa à regarder : 


Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux