Léo et Violette : la griffe 2.0 de maroquinerie de luxe lève 350 000 euros

La jeune marque française de maroquinerie de luxe en ligne et sans intermédiaire, Léo et Violette veut financer sa croissance et recruter.

Des petits projets qui deviennent grands. Né trois ans auparavant sur la plateforme de financement Kickstarter, Léo et Violette vient d’annoncer une levée de fonds de 350 000 euros réalisée auprès de grands noms du tennis français, Fabrice Santoro et Jo-Wilfried Tsonga. Elle marque une nouvelle étape dans sa dynamique de croissance. Jusqu’à présent, elle s’est développée exclusivement sur fonds propres.

Léo et Violette s’inscrit dans la lignée des pure-players à succès tels Sézane, Everlane ou encore Jimmy Fairly, pionnière sur son marché. La startup veut désormais devenir la référence de maroquinerie de luxe accessible en France. Les collections homme, femme et mixte sont entièrement fabriquées par des artisans du luxe à Naples en Italie et dessinées par Violette Polchi, Directrice Artistique, à Paris.

100% online et sans intermédiaire

Conçue en 2013 par Léo Dominguez et Violette Polchi, l’entreprise a démarré avec un unique produit «le petit cartable». Devenu le modèle phare de la marque, il a été le 1er succès opéré 100% en ligne. La startup repose sur une promesse simple et un business model totalement transparent : adapter la maroquinerie haut de gamme à un quotidien 2.0, afin de la proposer à un prix abordable. Le tout sans jamais sacrifier la qualité.

« Notre volonté est de faire de Léo et Violette une marque en phase avec son époque : 100% online, sans intermédiaire, avec une relation directe avec nos clients. Grâce à ce nouveau business model nous pourrons continuer à proposer des produits de luxe à des prix accessibles », assure le co-fondateur de Léo et Violette, Léo Dominguez. Le plan de route est en marche.

Recruter et accroître la visibilité

Cette 1re levée de fonds va permettre à la société d’accélérer son développement en France et en Europe. La marque a réalisé un chiffre d’affaires de 350 000 euros sur l’année 2015 et a vendu plus de 1 300 produits dans 40 pays depuis sa création. Léo et Violette s’apprête maintenant à augmenter le volume des stocks disponibles afin d’être en mesure de répondre à la demande croissante.

La startup tricolore entend par ailleurs accroître sa notoriété et sa visibilité en investissant, d’une part en publicité digitale, d’autre part dans l’installation régulière de pop-up store. Le prochain verra d’ailleurs le jour du 21 juin au 10 juillet 2016 au cœur du Marais. Enfin, la jeune startup souhaite maintenant recruter de jeunes talents spécialisés dans le développement web, service client, et graphic designer.

#Replay : Le startupper n’a quant à lui pas (encore) réussi à lever des fonds. Pourtant, Jean-David Chamboredon est là : 

https://youtu.be/FKoaaCa1aqI

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux