Origin Investing lève 2,4M€ et ouvre le marché du placement privé aux PME

En obtenant un agrément PSI, Origin Investing va pouvoir financer des PME dès 10 millions d’euros de chiffre d’affaires pour des montants de 1 à 5 millions d’euros.

L’offre de financement a beaucoup évolué ces dernières années. Entre les banques de détail et les marchés financiers, les PME disposent d’une offre assez large. Malheureusement, les faiblesses subsistent. Le financement d’actifs immatériels, le recrutement d’équipes, la R&D, le développement à l’international, ou plus généralement les montants supérieurs à 1M€ ne sont souvent pas éligibles au financement bancaire.

Pour devenir une offre complémentaire, Origin Investing, fondée en 2014 a levé 2,4M€ auprès de « business angels » et de personnalités du secteur financier. Ce qui devrait lui permettre de « créer un marché innovant avec des outils technologiques puissants en matière de sourcing et de scoring des société émettrices », assure Alexandre Azoulay, co-fondateur et président d’Origin Investing et du fonds SGH Capital.

Taux d’intérêts fixes compris entre 4 et 7% par an

La startup va ainsi des financements complémentaires au crédit bancaire, sous la forme de « Minipp ». Il s’agit d’émissions obligataires entre 1 et 5 millions d’euros, mais certains peuvent aller jusqu’à 15 millions d’euros. Ils financent en général le développement des entreprises ou de la croissance externe, à travers des investissements matériels ou immatériels.

Avec des conditions flexibles : maturité jusqu’à 7 ans, sans garantie ni caution, avec remboursement in fine. Du côté des investisseurs, le « Minipp » répond également à la problématique éternelle de recherche de rendement. Les taux d’intérêts fixes sont compris entre 4 et 7% par an. Dans un contexte global de taux directeurs très bas, cet outil peut se transformer en véritable opportunité.

Pas de limite sur le montant par opération, ni par investisseur

« Nous nous positionnons ainsi sur un segment laissé encore vacant entre le financement bancaire traditionnel et les plateformes de financement participatif d’une part, et les europp et le marché obligataire d’autre part. Les PME en bonne santé ont encore beaucoup de mal à emprunter sans contrainte auprès des banques des montants supérieurs à 1M€ », précise Audrey Stewart, co-fondatrice et COO d’Origin Investing.

Afin de se donner les meilleures marges de manœuvre, Origin Investing vient d’obtenir auprès de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution l’agrément de prestataire de services d’investissement (PSI). Ainsi, tout en restant une plateforme de financement, elle ne sera pas soumise aux mêmes contraintes que les plates-formes de crowdlending : pas de limite sur les montants par opération, ni par investisseur.

#Replay : Sinon il y a le startupper qui lève des fonds. C’est par ici la vidéo :


Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux