Shapr : le bébé de Ludovic Huraux séduit à nouveaux les grands noms de l’investissement et lève 4M$

Après une première levée de fonds de 3M$ l’année dernière, l’application qui veut révolutionner le networking clôture un second tour de table de 4M$.

La France est en retard. Tout du moins dans le networking, selon Ludovic Huraux, fondateur de Shapr. Grâce à son algorithme de suggestion, l’application propose chaque jour à ses membres une sélection personnalisée d’une quinzaine de personnes à rencontrer. Libres à eux ensuite de partager des expériences, des conseils, et provoquer de nouvelles opportunités.

« On fait matcher les profils, un peu comme Tinder, en fonction des centres d’intérêts et de la géolocalisation. Ça permet d’accélérer le hasard des rencontres qui peuvent nous inspirer. Moi par exemple, j’ai swipé le directeur marketing France d’Adidas. Grâce à mon initiative, on va se rencontrer autour d’un café alors que je ne l’aurais sûrement jamais croisé ailleurs », nous racontait Ludovic Huraux, CEO de Shapr dans une précédente interview.

Et quelques mois plus tard, le chef d’entreprise reste convaincu qu’il faut bousculer le destin pour faire des rencontres inspirantes. « Chacun sait que rencontrer régulièrement de nouvelles personnes est un vecteur formidable d’opportunités. Shapr apporte à ses utilisateurs un nouveau champ des possibles, grâce à une interface ludique et à la pertinence de son algorithme. Nous avons créé Shapr car nous sommes convaincus que le networking est au niveau du dating des années 2000. Tout reste à faire ! », indique-t-il.

États-Unis : premier marché de Shapr

C’est parti de ce constat que le chef d’entreprise a décidé de lancer cette nouvelle application. Mais la France n’a pas été son premier combat. Ludovic Huraux a d’abord attaqué les États-Unis. Un pari sans doute moins risqué puisque 70% des recrutements se font déjà via son réseau professionnel et personnel et 34% des professionnels travaillent en freelance. Opération réussie : aujourd’hui les utilisateurs viennent à 80% du pays outre Atlantique.

Et, en levant 4M$, il va pouvoir continuer de « révolutionner » le networking. En commençant toujours par les États-Unis, premier marché de Shapr, où l’entrepreneur prévoit d’y renforcer sa communication. Et, ce nouveau financement va permettre à la startup d’accélérer son travail sur l’algorithme de suggestion de profils, en débutant notamment une collaboration avec Etienne de Rocquigny, expert en modélisation, data & algorithmes, et ex-dirigeant R&D de l’École Centrale Paris.

Ludovic Huraux : entrepreneur aguerri et fondateur d’Attractive World

Un tour de table pas si étonnant quand on sait que Ludovic Huraux n’est autre que le fondateur d’Attractive World, leader français de la rencontre en ligne haut de gamme, qui vient d’ailleurs d’être racheté par le groupe Affinitas. L’entrepreneur n’en est donc pas à ses débuts dans le monde de l’entrepreneuriat.

Il l’a d’ailleurs prouvé en séduisant des grands noms de l’investissement. Parmi eux, on retrouve notamment Denis Dumont (Fondateur de Grand Frais), Sébastien Forest (Fondateur d’Alloresto), Frédéric Mazzella et Nicolas Brusson (BlaBlaCar) ou Gilles Mentré (Associé-gérant chez Lazard).

Au total, la startup a déjà levé 7M$ depuis sa création. Le monde est à la portée de ses mains.

#Replay : Coorpacademy aussi a réalisé une belle levée de fonds. Arnault Mitre, cofondateur nous en dit plus :

@Julie Galeski

Read
Julie Galeski

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux