TableOnline, « l’antidote » de LaFourchette lève 700 000 euros

Cette seconde levée de fonds de TableOnline a pour ambition d’accompagner la mutation numérique des restaurants en France et à l’international.

Combien de clients perdus ? Loin du téléphone, les restaurateurs comptent bien souvent sur leur répondeur pour remplir leur salle. Mais, la solution est trop instable aux yeux d’Antoine Girard, fondateur et dirigeant de TableOnline. L’entrepreneur a d’ailleurs levé 700 000 euros auprès des investisseurs historiques, dont Héléa Financière et deux grands noms de la restauration, Sébastien Bras et André Terrail, dirigeant de la Tour d’argent. Un apport qui montre l’audace du dirigeant.

Parce que TableOnline revient de loin. Au départ, l’entreprise sert d’outil pour réserver son restaurant sur internet. Une autre startup a la même idée : LaFourchette. Toutes les deux fonctionnent avec le même modèle économique. Elles prennent une commission de 90 centimes par couvert réservé sur le site. Problème, TableOnline se fait très vite distancer par LaFourchette. Rachetée en 2014 par TripAdvisor, elle devient alors inatteignable.

Redonner de l’autonomie aux restaurateurs

Mais Antoine Girard comprend très vite l’effet pervers du couponing. Avec des formules 50% moins chers, les restaurateurs ne peuvent pas réaliser assez de marges. Pire, ils ne fidélisent pas leurs clients. Une double peine. Antoine Girard repense alors son modèle économique et lance le produit GuestOnline. Ce logiciel fonctionne à partir du site internet du restaurateur. Le restaurateur gère lui-même son cahier de réservation.

« Nous avons voulu arrêter d’être biface pour nous concentrer uniquement sur les restaurateurs. À nos yeux, les restaurateurs doivent éviter de faire la même bourde que les hôteliers qui ont un mal fou à sortir de ces modèles de couponing. Avec GuestOnline, nous leur apportons la technologie nécessaire pour maîtriser leurs données », assure le fondateur et dirigeant, Antoine Girard. À défaut de pouvoir devenir LaFourchette, il souhaite devenir son antidote.

L’avenir de la restauration selon le propriétaire de La Tour d’Argent

Une méthode qui fonctionne. Aujourd’hui TableOnline est présent dans plus de 2500 restaurants français, selon son fondateur. Il a géré plus d’un million de couverts en 2015, 50 étoiles cumulées et en prévoit 8000 nouveaux d’ici 3 ans. La startup est également présente dans une dizaine de pays. « Il y a déjà une très bonne traction naturelle sur les marchés sud-africain et britannique. Nous souhaitons maintenant accélérer notre présence dans les pays francophones », assure l’entrepreneur.

Avec cette levée de fonds, TableOnline veut maintenir son « avance technologique et rester un acteur de référence sur les cahiers de réservation, afin d’asseoir [sa ] notoriété en France ». Propriétaire de la Tour d’Argent, André Terrail y croit : « l’équipe, menée par Antoine Girard, se projette dans l’avenir de notre métier avec perspicacité. Nous sommes très heureux de faire partie de ce projet et d’être présents au moment où la « digitalisation » du métier de restaurateur ne fait que débuter ».

Sébastien Bras fait le même constat : « notre métier étant en perpétuelle évolution, j’ai choisi de soutenir cette jeune entreprise pour son savoir-faire en matière de réservations en ligne. Une équipe dynamique et réactive, à l’écoute de ses clients qui permet d’améliorer la qualité des services auprès de nos hôtes et convives ».  Des commentaires élogieux qui valident la qualité et la pertinence de GuestOnline.

#Replay : Et pour ceux qui n’ont pas encore vu l’interview guest de Didier Rappaport, le fondateur d’Happn, c’est juste ici :

@Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

2 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux