MENU

L’Elevator Speech
Catégorie

« Mes bonnes copines », premier réseau social d’entraide entre femmes !

Actu Business, L'Elevator Speech

29 avril 2013

Florence Haxel est co-fondatrice de « mes bonnes copines », le site qui permet de mettre en commun le talent des femmes pour leur faciliter la vie.

Mesdames, vous avez toutes des talents. L’idée de « Mes bonnes copines » est de les mettre en commun et de les partager autour de toutes les facettes de la vie des femmes : travail, famille, maison, loisir, engagement.

Après être devenue maman, Florence Haxel découvre la solidarité féminine avec les copines, les mamans d’école, les voisines.

L’idée lui vient alors de mixer cette solidarité féminine avec le pouvoir du Web.

Elle décide d’en parler avec sa meilleure amie qui trouve le projet intéressant et lui présente…un homme… devenu l’associé de l’aventure. Il s’occupe de la partie technique, web, digital du site tandis que Florence s’occupe de la partie communication, marketing, stratégie et positionnement.

L’idée est que n’importe quelles femmes peut s’inscrire sur le site qui fonctionne ensuite par « marrainage », de la même façon qu’un réseau social.

Comme sur un site de petites annonces, on va pouvoir poster en ligne des offres ou des demandes de coups de pouce.

Tous les coups de pouces sont gratuits en échange de « bises » qui permettent de demander d’autres coups de pouces.

A présent, de plus en plus de grandes marques s’intéressent aux bonnes copines et en deviennent partenaires pour présenter et faire tester leurs produits.

Florence Haxel a deux objectifs: Le premier est de développer la base afin d’avoir plus de panélistes à disposition pour ces marques partenaires. Le deuxième objectif est de développer la partie commerciale du site. Pour accomplir ces deux objectifs, Florence Haxel est actuellement en recherche d’investisseurs.

Enfin un réseau social dédié spécialement aux femmes !

N’hésitez pas rejoindre les bonnes copines sur mesbonnescopines.com.

Lire l'article

PrintKlub : le service d’impression online de photos Instagram et Facebook cherche des investisseurs !

Actu Business, L'Elevator Speech

22 avril 2013

Aurélien De Meaux, co-fondateur de PrintKlub nous présente son projet actuellement en recherche de financement.

PrintKlub est un site d’impression de photos en ligne, créé pour les photos mobiles, sociales et instantanées. Sa particularité : les photos sont imprimées uniquement à partir des réseaux sociaux Facebook et Intagram. Le concept est de chercher des photos des utilisateurs ou de leurs amis et de leur proposer de créer des posters, des albums photos, des coques d’iPhone personnalisées, des mugs et bien d’autres objets originaux.

Son plus grand succès est la Polabox, une jolie boîte originale et personnalisée contenant 30 tirages au format Polaroid.

A l’heure du numérique, PrintKlub redonne ses lettres de noblesses aux impressions photos sous différentes formes originales et variées.

Le site internet de PrintKlub est en ligne depuis maintenant 5 mois.

 

 

Lire l'article

Radiosmag: le Télé 7 jours de la radio est sur les rails

Actu Business, L'Elevator Speech

15 avril 2013

Pour cette nouvelle émission, notre jury, composé de Georges Viglietti, délégué régional de Paris Business Angels et Benjamin Wattinne Directeur Europe de la Société Gust, accueille Yves Malbrancke, fondateur de Radiosmag, « le Télé 7 jours de la radio ».

Quarante-trois millions d’auditeurs de radio par jour n’ont pas accès à une grille de programme leur indiquant quelles émissions ils pourraient aller écouter sur telle ou telle radio à telle ou telle heure.

La solution : Radiosmag proposera très prochainement le premier programme de diffusions radios nationales et régionales destiné aux auditeurs afin de les informer sur ce qui se passe sur les radios, tant au niveau programmes qu’événements ou actualités.

Son application permettra également aux auditeurs de mettre en place des alertes paramétrables et personnalisées pour ne rien rater de leurs émissions favorites ou des événements prochainement diffusés.

Reste à convaincre les investisseurs d’un avenir aussi prometteur que celui des programmes TV.

Lire l'article

Emissions3-260x194

106

Bricolage : un secteur porteur pour Les Jules

Actu Business, L'Elevator Speech

8 avril 2013

Alors que le chômage a atteint 10,8 % en France, le secteur du bricolage, lui, recrute ! Guillaume Debuiselle fondateur de l’entreprise Les Jules ne fait pas exception.

Benjamin Wattinne et Georges Viglietti, délégué général de Paris Business Angels, reçoivent ainsi Guillaume Debuiselle, fondateur de la société Les Jules, qui cherche à lever des fonds pour son développement. Nous découvrons le positionnement de l’entreprise, spécialisée dans le bricolage-maintenance et la manutention pour les particuliers et les entreprises.

18 min, c’est le temps qu’il a pour faire le pitch de son entreprise et convaincre notre jury, les auditeurs et les investisseurs potentiels de l’avenir prometteur de son entreprise.

Lire l'article

Le QR code : la clé du commerce de proximité

Actu Business, L'Elevator Speech

25 mars 2013

On connaissait les cartes fidélités à collectionner par milliers, mais voilà que s’affichent de plus en plus des QR codes et bornes iPad au sein des points de vente. Ceux-ci  permettent aux commerçants de mieux connaître les habitudes de leurs clients.

À l’occasion de cette émission, nous avons le plaisir d’accueillir Thimothée de Laitre, fondateur de WizVille, solution qui permet aux réseaux et aux points de vente d’exploiter les données récoltées sur leurs clients pour augmenter leur chiffre d’affaires.

Chaque semaine, 40 millions de Français se rendent dans des commerces et 50% sont équipés de Smartphones. Autant dire que cette solution a de l’avenir.

Alors, n’oubliez pas de flasher les QR codes de vos commerces habituels afin de pouvoir bénéficier des bons plans.

Lire l'article

Dualo : un instrument de musique révolutionnaire

Actu Business, L'Elevator Speech

4 mars 2013

Le Dualo, c’est le nom d’un tout nouvel instrument de musique, qui a franchi la porte du studio cette semaine. Son inventeur, Jules Hotrique, est venu avec, pour en parler au micro de Georges Viglietti et Benjamin Watinne.

« Portable comme une guitare, complet comme un synthé », voilà qui résume bien tout l’intérêt que présente cet instrument, aux allures d’accordéon futuriste. Mais, que les auditeurs ne s’y méprennent pas : tout le monde peut jouer du Dualo.

En effet, l’aspect révolutionnaire de cet instrument est que les notes y sont disposées de manière innovante, sur un double clavier, de sorte que le jeu devient très simple et intuitif. Des choses impossibles à réaliser par un novice au piano, le sont au Dualo.

Comme à l’accoutumée, Georges Viglietti et Benjamin Watinne vont jauger la viabilité du Dualo, dévoiler leurs impressions et prodiguer leurs conseils de développement à Jules Hotrique. Ils vont même s’essayer à l’instrument… !

Lire l'article

AlterSmoke : les cigarettes électroniques qui décollent

Actu Business, L'Elevator Speech

25 février 2013

Nicolas Bourgeois-Legrain est le représentant d’une belle aventure : AlterSmoke, un magasin physique et OnLine de cigarettes électroniques. Proposant un produit de haute qualité, AlterSmoke vise à devenir le Nespresso de la cigarette électronique ».

L’entreprise propose plus d’une vingtaine de saveurs tabac et une quarantaine de saveurs « dégustation » : chocolat, fruits rouges… Embrayant sur la nouvelle réglementation du marché, AlterSmoke vend des cigarettes électroniques rechargeables fonctionnant à partir d’un liquide produit en France et 100% traçable, dont aucun composant n’est inconnu ou estampillé « nocif pour la santé », par le gouvernement.

Les cigarettes d’AlterSmoke sont disponibles avec et sans nicotine : « de la dose zéro à celle d’une Gauloise sans filtre ». Présent sur le marché depuis 6 mois, l’entreprise cherche à se développer en ouvrant de nouveaux magasins et franchiser.

 

Lire l'article

NetConstat, service de preuve numérique innovant

Actu Business, L'Elevator Speech

18 février 2013

Philippe Triem (NetConstat) au micro de Sébastien Matykowski

Bien peu d’entreprises se sont aventurées dans le domaine de la sécurité numérique. Heureusement, NetConstat existe depuis quelques mois. Ce service, ayant déjà gagné la confiance d’une centaine de clients, est un mode de preuve sur Internet.

Philippe Triem dirige NetConstat, un service en ligne permettant, pour ses utilisateurs, d’établir eux-mêmes des constats à valeur juridique sur Internet. Le système est basé sur la fourniture d’une preuve technique de ce que l’internaute visualise sur le réseau, se présentant sous la forme d’un constat vidéo, de captures d’écran et d’un rapport (contenant ces éléments et le journal des URL) signés numériquement et horodatés auprès d’un tiers de confiance.

Aujourd’hui, NetConstat cherche, auprès de business angels, 300.000 € pour démontrer son potentiel de croissance d’ici la fin de l’année. L’ambition à long terme de NetConstat : devenir l’un des acteurs reconnus de la sécurité numérique, au niveau mondial.

 

Lire l'article

« Co-valisage » : Faites transporter vos colis avec Jib.li !

Actu Business, L'Elevator Speech

11 février 2013

Faire transporter ses bagages à moindres frais, par quelqu’un d’autre, en profitant de la place dans sa valise… étrange. Mais, en y regardant de plus près, quoi de plus pratique ? C’est ce que propose Jib.li, start-up fondée par Ryadh Dahimene et Chakib Benziane.

Fondée en décembre 2011 et basée à Paris, Jib.li est une plateforme communautaire de « co-valisage », qui met en relation voyageurs et personnes souhaitant envoyer des colis ou courriers rapidement.

Le business model de Jib.li est basé sur la confiance : les internautes s’entendent entre eux sur le prix du transport, puis Jib.li, qui les a mis en relation, prend la transaction en charge et prélève une commission. Le deuxième volet du business model de Jib.li : faire du marketing ciblé en se servant de leur base de données de très bonne qualité.

Aujourd’hui, la plateforme cherche à lever 1 million d’euros pour investir à 35% dans le développement du service et le reste en communication et marketing.

 

 

 

 

 

Lire l'article

JobAroundMe, l’application mobile pour la recherche d’emploi

Actu Business, L'Elevator Speech

4 février 2013

A l’heure du mobile et du tout connecté, il fallait bien qu’un entrepreneur ait l’idée de moderniser le processus de recrutement. Postuler avec son téléphone, c’est désormais possible, depuis la naissance de JobAroundMe, l’application 100% mobile et 100% emploi.

Fondateur de cette application : Jean Mariotte. L’entrepreneur confie avoir une grande ambition pour JobAroundMe. Il faut dire que les débuts sont prometteurs. Lancée il y a tout juste un an, JobAroundMe est déjà leader sur le secteur en terme de trafic et nombre de téléchargements, notamment, avec un cap franchi de 150 000 téléchargements. Aujourd’hui, l’application compte 8000 visiteurs par jour.

Concrètement, cet outil 100% mobile permet aux recruteurs de poster des offres d’emploi géolocalisées et aux candidats d’embarquer leur CV sur leur téléphone, de recevoir une notification « push » lorsqu’ils marchent non-loin d’une opportunité, et d’envoyer leur CV en direct via l’application, comme un texto. Près de 10 000 offres sont déjà en ligne, dans toute la France.

La rentabilité ? « Au dessus de ce qu’on avait imaginé », précise Jean Mariotte. Gratuite pour les candidats, l’application se monétise depuis septembre 2012 via des offres payantes basées sur le micro-paiement, et a gagné la confiance d’une trentaine de clients grands comptes (dont Bouygues Telecom, TOTAL, Sephora, ACCOR…)

Aujourd’hui, JobAroundMe est en phase de levée de fonds, avec une enveloppe recherchée de 1,7 millions d’euros pour développer sa rentabilité via la R&D, ainsi que sa communication et son équipe commerciale.

 

 

Lire l'article

Eworky cherche des fonds pour vous trouver des bureaux !

Actu Business, L'Elevator Speech

21 janvier 2013

Cécilia Durieu (EWorky) au micro de Georges Viglitetti et Benjamin Wattinne

Cécilia Durieu est la fondatrice de Eworky, plateforme permettant de rechercher et réserver en temps réel un lieu de travail : centres d’affaires, bureaux à partager, télécentres, salles de réunion ou de séminaire, tous les espaces de travail sont disponibles sur Eworky.

L’entreprise permet, notamment, de comparer les différentes offres puis de demander des devis de réservation. D’où est venue l’idée ? : déjà entrepreneur auparavant, Cécilia Durieu s’était rendue compte qu’il était difficile de trouver des locaux, les baux étant peu flexibles et les comparatifs d’offres, ardus. Il s’agissait donc, en créant Eworky, de répondre à une problématique concrète touchant n’importe quel chef d’entreprise.

Lancé en 2011, le site est en ligne depuis un peu plus d’un an. Aujourd’hui, plus de 3600 lieu de travail de tous types sont sur Eworky, mis à disposition par des professionnels du lieu de travail ou des PME qui ont des bureaux inutilisés.

Eworky cherche 500 000 € pour continuer le développement commercial, financer plus de lieux de travail et contacter toujours plus d’offrants. Une partie des fonds ira en budget marketing et communication. A ce sujet, d’ailleurs, la stratégie d’Eworky est bien ficelée.

Exposé en détails par Cécilia Durieu, au micro de Georges Viglietti et Benjamin Wattinne.

Lire l'article

Elevator Speech - Drink Me

164

Drink Me : le bon plan pour les communicants qui cherchent un presta !

Actu Business, Emissions, L'Elevator Speech

14 janvier 2013

Drink Me déniche les prestataires dont ont besoin tous les professionnels de la communication : graphistes, producteurs de goodies, lieux d’évènements, scénographes, etc.

Aujourd’hui, Drink Me recherche 350.000 € auprès d’investisseurs. Convaincre les business angels de l’intérêt de l’entreprise, voilà la mission du moment pour Laurent Martin, fondateur associé de l’entreprise, aujourd’hui à l’antenne.

Le business repose sur le système d’apport d’affaires pour la mise en relation entre un prestataire et un client.

Côté équipe, la start-up est composée de trois associés fondateurs, avec en plus, deux chercheurs au CEA et deux étudiants en école d’ingénieur pour développer l’interface Drink Me.

Lire l'article

elevator babel

140

Jeux éducatifs sur iPad pour apprendre l’anglais : la success story de Babble Planet

Actu Business, L'Elevator Speech

10 janvier 2013

Partant du constat qu’en Europe, 60% des personnes ne sont pas capables de tenir une conversation en anglais, Eugène Ernoult a cofondé  Babble Planet avec deux associées rencontrées au Camping, l’accélérateur de start-up.

L’entreprise développe des jeux éducatifs pour les enfants de 6 à 10 ans, focalisés sur l’apprentissage de l’anglais oral. Basée sur un moteur de reconnaissance vocale, l’entreprise a allié méthode pédagogique et mécanismes de jeux vidéos pour inciter les enfants à jouer et apprendre, en se confrontant par exemple les uns aux autres dans les jeux en ligne.

Pour se développer, l’entreprise cherche des investisseurs. Côté business, l’appli payante propose des achats intégrés à l’application. Il faudra donc payer pour passer d’un niveau à un autre. Côté points forts, l’application, entièrement développée en anglais et d’ores et déjà internationale. Cependant, l’entreprise va devoir se confronter à un nombre de concurrents très important.

Découvrez cette entreprise qui s’est spécialisée dans le monde du jeu et de l’enfance. Peut-être souhaiterez-vous investir les 300 000 euros que Babble Planet recherche pour son développement.

Lire l'article

Poker sans argent : des bars remplis et un billet pour le championnat du monde !

Actu Business, L'Elevator Speech

14 décembre 2012

La nouveauté sur le marché du Poker s’arrête sur Widoobiz avec les fondateurs de RedCactus.

Céline Cauvin  et Nicolas Carayon, les deux jeunes dirigeants viennent donc pitcher le concept de leur entreprise. Celle-ci organise des tournois de Poker dans les bars, partout en France.

Pour rester dans la légalité, les tournois se jouant dans un espace public, les tournois sont gratuits pour les joueurs et aucun argent n’est misé par les joueurs.

Après les tournois régionaux, les vainqueurs se confrontent à un tournoi national avec un lot de taille à la clé : un aller pour Las Vegas et un billet pour participer au championnat du monde de Poker.

Aujourd’hui, les fondateurs recherchent des investisseurs pour accélérer leur croissance. Miseront-ils sur ce concept ? Pour eux, et pour eux seulement, ce sera surement payant !

 

Lire l'article

Captch Me if you can : quand le Captcha intéressait les publicitaires

Actu Business, L'Elevator Speech

7 décembre 2012

Quand Google utilisait les Captcha pour faciliter le travail de reconnaissance des mots, Captch Me, jeune entreprise française, s’en sert à des fins publicitaires.

Jérémie Taglia, le fondateur de Captch Me, propose ainsi aux publicitaires d’utiliser ce système pour favoriser la mémorisation des marques et slogan. Plutôt que de recopier deux mots dénués de sens, l’internaute se voit donc proposer ces messages publicitaires pour pouvoir prouver qu’il n’est pas un robot, un « bot » dans le jargon du milieu.

Aujourd’hui, l’entreprise cherche des investisseurs pour se développer plus rapidement. Jérémie Taglia passe donc sur le grill entrepreneurial face au jury de l’Elevetor Speech composé de Georges Viglietti et Benjamin Wattinne, de Paris Business Angels.

 

Lire l'article