Étiquette : cje

Toutcequejeveux.com vous trouve l’impossible

Toutcequejeveux.com est un service à la demande où l’on peut demander vraiment tout ce que l’on veut : par exemple, se faire livrer des sushis, envoyer des fleurs, réserver un restaurant au Japon etc.

0 Partages

Hiscox assure l’avenir de l’économie

Lors de l’événement organisé par le CJE, nous avons rencontré l’un des acteurs qui accompagnent les dirigeants d’entreprises et jeunes entrepreneurs, Pierre-Olivier Desaulle, managing director de Hiscox.

48 Partages

collectif MAD : les auto-entrepreneurs se regroupent

Propos recueillis lors de la Soirée CJE à Marseille«»

Au micro de Widoobiz, Olivier Meynard, co-fondateur du collectif MAD, raconte comment des auto-entrepreneur d’art appliqué ont eu l’idée de se regrouper pour mutualiser les compétences.

Une association qui permet de mutualiser des compétences et ainsi attaquer de nouveaux marchés, jusque là inaccessibles.

0 Partages

CJE : la société eCap « est jeune et veut faire bouger Internet »

Au micro de Widoobiz, Harris Christodoulou, associé chez eCap, répond à la question coup de pouce.

Autrement dit, cet entrepreneur va devoir faire le pitch d’une autre entreprise que la sienne. Et sa pensée va directement vers d’anciens collègues rencontré slors d’un incubateur qui ont lancé Let’s Pik, site communautaire d’artistes qui mettent en vente leur photographie d’art.

Mais il faut bien parler de soi. Alors Harris Christodoulou s’exécute. La société eCap est une agence de conseil en acquisition et cession d’entreprise Internet. Un secteur qui touche autant les médias que les groupes internet.

Pour en savoir plus, il vous suffit d’écouter le podcast.

0 Partages

CJE : eTaches vend du temps aux entrepreneurs

Au micro de Widoobiz, Charles Dusart, dirigeant de eTaches répond à la question existencielle.

« Etre entrepreneur, c’est déjà beaucoup de bonheur » répond il instinctivement. Des mots qui, vous allez le comprendre, ne sont pas lancés en l’air.

Quant à la société eTaches, Charles Dusart explique la manière dont elle gère les tâches redondantes, indispensables à la bonne marche de l’entreprise, mais très preneuses en temps et faible en valeur ajouté.

«À priori, on peut tout faire » conclut il.

0 Partages