MENU

ecommerce
Archive du mot-clé

ecommerce connect

900

Ecommerce Connect 2015 – 13/10

Agenda Entrepreneurs

1 septembre 2015

Rencontrez les acteurs du web indispensables à votre réussite !

Ecommerce Connect, est un événement organisé 2 fois par an dans un cadre chic et intimiste entre les acteurs du Ecommerce, Emarketing et relation Client. Le but étant de faciliter les échanges entre grands comptes, PME/PMI, agences, intégrateurs, logisticiens et spécialistes de la relation client.

(suite…)

Lire l'article

logo startup spotlight

1339

Start-up Spotlight – 02/06

Agenda Entrepreneurs

23 avril 2015

Trophée Startup Ecommerce

Pour sa 3ème édition, le Lengow Ecommerce day a décidé de mettre en avant les startups qui vont révolutionner l’e-commerce de demain !

(suite…)

Lire l'article

logo lengow ecommerce day

1432

Lengow Ecommerce Day – 02/06

Agenda Entrepreneurs

23 avril 2015

Lengow Ecommerce Day

Le Lengow Ecommerce Day est LE rendez vous incontournable pour tous les e-commerçants. Cette année 700 marchands et des partenaires prestigieux sont attendus : conférences, tables rondes, ateliers… En 2015, notre guideline sera l’international !

(suite…)

Lire l'article

La période de revente des cadeaux a déjà commencé

240

Le trafic de cadeaux donne à Noël un second souffle

Actu Business, Actualités

26 décembre 2013

La dinde n’a pas eu le temps de refroidir que des milliers français se lancent déjà dans la revente des cadeaux non désirés. Un bien beau sport.

La période de revente des cadeaux a déjà commencé

La période de revente des cadeaux a déjà commencé

Recevoir un maillot de l’équipe de Monaco quand vous n’avez d’yeux que pour le PSG de Zlatan. Telle est la triste réalité de milliers (millions ?) de français qui n’ont pas reçu les cadeaux escomptés. Résultat, c’est à qui sera le plus rapide pour les revendre sur les sites de e-commerce. Pas très galant. Oui, mais bon voilà… la grosse boîte de 10 kg de fraise Tagada doit partir.

À la pointe sur ce commerce douteux, le site Ebay a déjà annoncé l’apparition de dizaines de milliers d’annonces pour la vente d’objets neufs le jour même de Noël. Un phénomène « souvent lié au fait d’avoir des cadeaux en double ou à une envie d’avoir un peu d’argent », tente de justifier à l’AFP le cofondateur de Price Minister, Olivier Mathiot. « La raison économique est plus forte », assure cependant l’entrepreneur.

Les sous-vêtements sont les cadeaux les plus détestés des Français

La plateforme de e-commerce, Price Minister estime qu’il existe entre 3 et 3,5 millions d’annonces de ventes d’objets présentés comme neufs entre le 24 décembre et la mi-janvier. Un chiffre deux fois plus élevé que la moyenne annuelle sur une période équivalente. C’est dire si les Français sont satisfaits de leurs cadeaux.

À noter que les propriétaires de smartphones mettent encore plus rapidement les cadeaux non désirés sur les sites de ventes aux enchères. Bizarrement, les cadeaux de sous-vêtements sont les présents les plus rapidement mis en ventes. Les doublons de produits best-seller partent aussi très dans la hotte du père noël du e-commerce.

En tout cas, vous savez maintenant quoi faire de votre lampe, vase, bijoux moches.

 Tancrède Blondé

Lire l'article

Les Français ont encore peur d'internet

301

Les jeunes se méfient de plus en plus de la sécurité sur internet

Actu Business, Actualités

12 novembre 2013

Le volume des achats en France sur les plateformes de e-commerce s’essouffle en 2013. En cause, la difficulté à trouver de nouveaux adeptes.

Les Français ont encore peur d'internet

Les Français ont encore peur d’internet

Il fallait bien que ça arrive un jour. Dans une étude qui a scruté le comportement de 15.000 web-acheteurs de 15 pays, PwC remarque que le e-commerce en France marque le pas. La preuve, 5% des adeptes du commerce en ligne ont effectué leur premier achat sur internet cette année, contre 21% en 2012.

Ce qui ne serait pas préoccupant si les Français étaient déjà massivement accrocs aux achats sur internet. Sauf que ce n’est pas le cas. Moins de 2 Français sur 10 achètent en ligne au moins une fois par semaine, contre 36% des Allemands et 40% des Britanniques. Sans parler des Chinois qui sont à 76% des clients réguliers du commerce en ligne.

Les jeunes se méfient plus

Pire, il semblerait que les Français se retirent peu à peu du commerce en ligne. En effet, ils étaient 44% à effectuer au moins un achat sur internet en 2012. Ils sont aujourd’hui 36% à être dans ce cas de figure. En cause, la sécurité des transactions qui n’est pas assez drastique, selon 57% des 18-24 ans. Curieusement, les plus de 55 ans ont davantage confiance pour la sécurité de leurs données bancaires.

En règles générales, les internautes achètent principalement des livres, de la musique, des produits électroniques et du prêt-à-porter. Pourquoi passent-ils par internet ? La plupart du temps, c’est pour la gratuité de la livraison (80%), le retour gratuit (53%) et aussi pour la possibilité de retourner l’objet en magasin (49%) si cela ne leur convient pas.

L’étude montre également la percée des ventes de smartphones et des tablettes sur des plateformes de e-commerce, même si le phénomène est moins visible en France. En effet, un quart seulement des Français passent par le Net pour acheter une tablette ou un smartphone. Une proportion qui double dans le monde.

 Tancrède Blondé

Lire l'article

Mobilité : les innovations qui aident à mieux vendre

L'entrepreneur pratique, Les chroniques Experts d'IBM

29 octobre 2013

Nicolas Odet, directeur général adjoint du Groupe Hardis, partenaire d‘IBM, est aujourd’hui avec nous pour une nouvelle chronique sur la mobilité et ses innovations utiles qui aident à mieux vendre.

Il nous parle de la distribution et des applications qui sont faites en termes d’expériences clients, à l’intérieur du magasin, avec des outils de mobilité. Cartographie ou géolocalisation « indoor » vont permettre au client qui se situera dans un magasin d’avoir une expérience unique et de favoriser des achats de produits qu’il aura pu consulter sur internet, par exemple.

Nicolas Odet nous en apprend plus sur ces technologies mobiles dans cette nouvelle chronique des Experts d’IBM.

 

Lire l'article

On achète plus souvent mais moins sur Internet

35901

E-commerce : les Français dépensent moins par commande

Actu Business, Actualités

16 mai 2013

Bien que le e-commerce en général progresse toujours en France, le panier moyen des ménages sur internet, lui, montre des signes d’essoufflement.

On achète plus souvent mais moins sur Internet

On achète plus souvent sur Internet mais moins par commande

Les Français achètent toujours plus sur Internet. Voilà le premier constat des chiffres publiés par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD). Sur le 1er trimestre 2013, les Français ont dépensé plus de 12 milliards d’euros sur Internet, soit 14% de plus par rapport au 1er trimestre 2012. En revanche, la progression des ventes ralentit, si l’on s’en tient aux trimestres précédents.

Plus inquiétant encore pour les e-commerçants, les dépenses par commande qui refluent clairement : 85 euros pour un panier moyen, soit 4% de moins par rapport au premier trimestre 2012. Et ce n’est pas la première fois que ça arrive. En deux ans, le panier moyen d’un Français a flanché de 8%.

Une nouveauté

Heureusement pour les entrepreneurs du secteur, les seniors de plus de 65 ans se sont mis à la vente sur internet. Par rapport au 1er trimestre 2012, ils ont été 27% plus nombreux à adopter la vente en ligne. Youpi ! Et puis, surtout, aujourd’hui les internautes français achètent plus souvent en ligne qu’auparavant : un peu plus de cinq fois par trimestre.

Il n’empêche, tout seul devant son ordinateur / smartphone, l’internaute français fait davantage attention à l’addition finale. Et ça, dans le monde du e-commerce, c’est plutôt une nouveauté.

Tancrède Blondé

Lire l'article

avenir musique produits culturels culture surface de vente champs elysées

574

Virgin Megastore : le produit culturel a-t-il un avenir en France ?

À la une, Actu Business, Actualités

7 janvier 2013

En cessation de paiement, la disparition programmée de Virgin Megastore pose la question de l’avenir du marché des produits culturels en France.

avenir musique produits culturels culture surface de vente champs elysées

une remise en question profonde traverse le secteur de la culture

CULTURE – Le sort en est jeté. Avec la convocation d’un comité d’entreprise extraordinaire au 7 janvier, la direction de Virgin semble bien vouloir achever son aventure en France. La faute à une stratégie commerciale axée sur la vente de CD et DVD. Totalement dépassé à l’ère du téléchargement illégal et d’internet en manière générale. Et ça ne date pas d’hier.

D’après le Syndicat National de l’édition Phonographique, les ventes de disques se sont effondrées en à peine 7 ans. Pire, la musique, traditionnel fleuron de l’industrie, ne représente plus 45% de l’ensemble des ventes de CD. Loin des 95% des ventes, recensés en 2002. Résultat, la firme britannique a été obligée de licencier 200 salariés, bientôt 1000 aujourd’hui, en comptant les 26 magasins restants en France.

Hadopi a fait des heureux

Même constat du côté de la Fnac, grand concurrent devant l’éternel. Chaque année, son chiffre d’affaires rétrécit un peu plus : 3,2% en 2011. Pire. Elle a perdu plus de 7,5 millions d’euros au premier semestre 2012. Conséquence de quoi, son propriétaire, le groupe PPR, a-t-il décidé de la revendre le plus vite possible. À croire que les marges sont plus « évidentes » chez Gucci et ses autres marques de luxe.

Or, rien n’est plus faux. Pour ne prendre que l’exemple d’Apple, iTunes a récolté 1,04 milliard d’euros de chiffre d’affaires en Europe sur l’année 2010 / 2011, pour 63 millions d’euros de bénéfices. D’autant plus impressionnant que les ventes ont progressé de 41,4% par rapport à l’exercice précédent. Eh oui, malgré toutes les critiques, Hadopi aura tout de même réussi à faire des heureux.

« Les gens veulent un service »

Mais pas uniquement la musique, tous les autres produits culturels se vendent également bien par internet. D’après un baromètre Médiamétrie//NetRatings 2012 publié pour le compte de la Fédération de e-commerce et de ventes à distance (FEVAD), 49% des achats sur le Net le sont pour un produit culturel.

Dernière preuve de la profitabilité des produits culturels, le nombre d’entrepreneurs qui se lancent dans le secteur. Une tendance qui s’explique, selon Helène Mérillon, co-fondatrice de You Boox, par le fait que « les gens veulent avoir accès à la culture comme un service ». Autrement dit, qui vient directement à eux. Et ça, Virgin n’a jamais su comment l’intégrer dans son business. En tout cas, pas assez vite. La preuve, avec You Boox qui, malgré un budget marketing inexistant, a réussi à rassembler déjà 40.000 utilisateurs autour de sa bibliothèque numérique.

Une leçon que tout aspirant entrepreneur se doit de retenir.

@TancredeBlonde

 

Lire l'article

e commerce e-commerce vente internet Benoit Hamon

395

E-commerce : Hamon veut allonger le délai de rétractation à 14 jours

À la une, Actu Business, Actualités

4 janvier 2013

Dans ses bonnes résolutions de 2013, le ministre de l’Économie sociale et solidaire annonce vouloir doubler la durée légale du droit de rétractation pour les achats effectués sur internet.

e commerce e-commerce vente internet Benoit Hamon

Benoît Hamon veut protéger les consommateurs des méfaits du e-commerce

Le succès du e-commerce ne se dément pas en France: 9 milliards d’euros d’achat pour la seule période de Noël. À tel point qu’il est devenu urgent aux yeux de Benoît Hamon d’adapter « les instruments de protection des consommateurs ». Au premier desquels se trouve le délai légal de rétractation que le ministre veut doubler. Il passerait ainsi de 7 à 14 jours.

Car, le consommateur « ne sait pas toujours sur quel site il achète exactement, il y a parfois des sites étrangers parfaitement mensongers, parce qu’ils ont une ergonomie qui ressemble à un site classique », détaille Benoît Hamon. Des « types de pratiques qui, à en croire le ministre, se développent ».

Pas d’impact pour les grands acteurs du e-commerce

Ce que ne dit pas en revanche Benoît Hamon, c’est que la plupart des grands acteurs du e-commerce ont déjà étendu le délai légal de rétractation. Ne serait-ce que Showroomprive.com qui permet déjà un droit de rétractation de 14 jours. La Redoute va même jusqu’à 15 jours. Possibilité qui s’étire à 30 jours, si l’acheteur possède la carte fidélité.

Amazon fait même mieux. Non seulement tous ses utilisateurs ont droit à 30 jours pour se rétracter, mais la firme américaine a offert la possibilité à tous ceux qui ont acheté un produit, entre le 1er novembre et le 31 décembre 2012, de le retourner jusqu’au 31 janvier 2013. Autrement dit, les consommateurs ont eu, dans le meilleur des cas, 90 jours pour changer d’avis. Pas sûr que l’annonce de Benoit Hamon change grand-chose.

Hamon veut laisser le choix aux consommateurs

D’autant que, passé l’effet d’annonce,  le dirigeant socialiste applique en réalité une ancienne directive de l’Union Européenne. En effet, dès 2011 Bruxelles a adopté un texte qui impose l’uniformisation des normes de protection du consommateur sur internet. Des normes qui obligent les commerçants européens à mettre en place un délai de rétractation de minimum… 14 jours.

Heureusement, Benoît Hamon va avoir l’occasion, cette année, de défendre d’autres thématiques à l’occasion de la présentation de son projet de loi de consommation « à la question du crédit renouvelable ». Notamment sur la manière d’informer des consommateurs quant aux modalités du crédit à la consommation. En clair, de donner le choix de choisir entre un crédit amortissable et renouvelable pour tout achat supérieur à 1000 euros.

@TancredeBlonde

 

Lire l'article

La personnalisation : moteur de reussite de votre site e-commerce

Les chroniques d'Amen

31 mai 2012

De : Eric Sansonny

Chronique du 31 mai 2012 :

« Qu’est ce qui ressemble plus à un site e-commerce qu’un autre site e-commerce » questionne Eric Sansonny, Directeur d’Amen France.

Effectivement, si vous vous lancez dans le commerce sur Internet, il va falloir songer, comme pour tout autre commerce, de vous différencier de vos concurrents.

Pour faire les bons choix, vous poser les bonnes questions, il est temps de découvrir cette nouvelle chronique d’Eric Sansonny.

Lire l'article

Boutique en ligne : boostez les ventes avec les outils e-marketing

Les chroniques d'Amen

30 mai 2012

De : Eric Sansonny

Chronique du 30 mai 2012 :

Vous avez créé votre boutique en ligne. Premier défi relevé, bravo !

« Maintenant, il est temps de développer votre activité commerciale, de toucher de nouveaux prospects et de fidéliser vos clients » conseille Eric Sansonny, Directeur d’Amen France.

Pour fidéliser vos clients, avez-vous pensé à créer une newsletter, un blog, ou des profils sur les réseaux sociaux ?

Up-selling, cross-selling, conversions, moteurs de shopping en ligne ou encore référencement naturel, Eric Sansonny dresse la liste des incontournables pour le nouveau e-commerçant que vous êtes.

Lire l'article

Fondateur de PrestaShop, LeGuide et VideoMark : Igor Schlumberger ne s’arrête jamais

Salon Time2Market

29 mai 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors du Salon Time2Market :

Certains entrepreneurs cumulent les casquettes et les expériences. C’est le cas d’Igor Schlumberger.

Fondateur de PrestaShop ou encore de LeGuide.com notamment, il ne s’arrête pas. Aujourd’hui à la tête de VideoMark, il gère une agence de création de vidéo de présentation de produits à destination des sites marchands. Prochainement devrait apparaître le petit dernier : VideoDesk qui proposera un outil permettant d’assurer l’accueil sur votre site internet, à l’image de ce qui se fait aujourd’hui en magasin.

Quelle est sa vision de l’entrepreneuriat ? Quels sont ses conseils pour les jeunes entrepreneurs ? Comment sait-on quand laisser sa place à un autre quand on dirige de belles entreprises telles que LeGuide.com ?

Sans détour, il répond aux questions de Widoobiz.

Lire l'article

Shopweb : « le e-commerce as a service » !

Salon Time2Market

29 mai 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors du Salon Time2Market :

Jean-Claude Nogues, dirigeant de Datasolution et éditeur de la solution Shopweb, s’attarde au micro de Widoobiz pour présenter sa solution dédiée aux e-commerçants.

Il revient ainsi sur l’évolution de son entreprise qui a su s’adapter aux évolutions du marché. Une bonne raison pour l’interviewer sur son vécu d’entrepreneur.

A découvrir !

Lire l'article

Videyo : la publicité vidéo gratuite pour e-commerçants

Salon Time2Market

28 mai 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors du Salon Time2Market :

Christophe Montagne Longue, président de Videyo, est présent sur T2M pour pitcher son entreprise.

Celle-ci propose aux e-commerçants de réaliser pour eux des vidéos publicitaires gratuites. Le business model de l’entreprise repose majoritairement sur le placement de produits d’autres annonceurs sur ces publicités.

Découvrez le fonctionnement de cette jeune entreprise et ses ambitions pour l’avenir.

Lire l'article

Pixmania : une entreprise familiale, une stratégie, une fierté

Parrainer la croissance

21 mai 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors des soirées de l’association Parrainer la croissance.

A la tête, avec son frère, de l’entreprise familiale Pixmania, Jean-Emile Rosenblum, répond au micro orange de Widoobiz.

Il revient sur le positionnement de son entreprise sur le marché du e-commerce, sa façon de gérer l’entreprise familiale avec son frère, ou encore sur sa fierté d’être entrepreneur.

Comment l’entreprise a su faire évoluer son modèle ? Comment son frère et lui gèrent leurs désaccords sur la direction à donner à Pixmania ? Comment l’entreprise se développe t-elle à l’export ?

Pour toutes les réponses à ces questions, rendez-vous sur le podcast de l’interview.

 

Lire l'article