MENU

femmes
Archive du mot-clé

hommes-femmes-startup

1058

L’esprit startup facilite les relations entre hommes et femmes

À la une, Actu Business

22 avril 2015

D’après une étude, les hommes préfèrent désormais les femmes puissantes. Est-ce qu’on peut en dire de même dans les entreprises et startups ? Enquête. (suite…)

Lire l'article

barbie

1094

Anniversaire Barbie : il a fallu attendre longtemps avant qu’elle ne devienne entrepreneure

Actu Business, Actualités

10 mars 2015

Barbie a fêté ses 56 ans ce lundi. L’occasion de faire un point sur les rapports qu’entretient le produit  avec le rôle de la femme dans la société et dans l’entreprise.

(suite…)

Lire l'article

art du marketing to women

318

Marketing to women : les femmes vous attendent au tournant

Les chroniques des Editions Dunod

30 septembre 2014

Marie-Laure Sauty de Chalon et Benjamin Smadja, respectivement Présidente et Directeur marketing de AuFéminin, et tous deux auteurs de « L’art du Marketing to women » aux éditions Dunod, sont venus nous parler du marketing destiné aux femmes et de son évolution.

 

(suite…)

Lire l'article

AFEM: les femmes entrepreneures attendues au Maroc

Les événements de Pionnières

8 avril 2014

Aicha Lasri - AFEM

Nous sommes aujourd’hui au MEDEF à l’occasion de l’événement organisé par la Fédération Pionnières, les « Pionnières Days ». Les femmes entrepreneures viennent de toute la France et de bien plus loin encore, comme notre invitée, Aicha Lasri. Elle est vice-présidente de l’association AFEM (Association des Femmes Chefs d’entreprises du Maroc) et nous donne son avis à propos de la situation entrepreneuriale du Maroc par rapport à la France.

En ce qui concerne les entrepreneur(e)s, la France et le Maroc ont des profils similaires. Il y persiste des freins à l’entrepreneuriat féminin tels que le fait que les biens appartiennent aux hommes et que les femmes marocaines ne puissent chercher des investissements sans solliciter l’homme et avoir sa validation. Aujourd’hui, grâce à la nouvelle constitution marocaine, la situation s’est améliorée, mais pas complètement.

L’association de Aicha Lasri a également lancé un incubateur, « Incubateur Casablanca », juste après l’intervention de Paris Pionnières. À présent, « Paris Pionnières est devenu Fédération Pionnières, et Casa Pionnières est devenu Maroc Pionnières », car il y a aujourd’hui 6 incubateurs à travers le Maroc. L’AFEM compte aujourd’hui plus de 550 membres et l’incubateur a une rotation de 36 femmes entrepreneures.

Finalement, Aicha Lasri s’adresse aux entrepreneurs et investisseurs français: « le Maroc est une terre d’accueil, de fêtes et de principes ». Les Français y sont bien accueillis, car considérés comme partenaires privilégiés. Elle conseille d’aller investir au Maroc, car « il y a beaucoup à faire pour les investisseurs français ».

Lire l'article

femme-boxe

203

L’Accélérateur déplore le faible nombre de femmes créatrices de startups

Actu Business

7 mars 2014

femme-boxe

L’Accélérateur constate que seule une petite minorité de startups sont dirigées par des femmes. La tendance serait néanmoins en train d’évoluer dans le bon sens.

La parité dans la création d’entreprise n’est pas encore à l’ordre du jour. A l’occasion de la Journée internationale de la femme du 8 mars, l’Accélérateur, spécialiste de l’accompagnement long terme de start-up, constate que seulement 15% des entreprises qu’elle accompagne sont dirigées par des femmes. Pire, seul un petit tiers de startups comprennent une femme dans l’équipe initiale.

Heureusement, la situation évolue dans le bon sens, d’après Juan Hernandez, cofondateur de l’Accélérateur. « La bonne nouvelle est que nous voyons de plus en plus de femmes en phase de sélection ». Il faut dire qu’elles brisent de plus en plus facilement le plafond de verre de la création et de la croissance.

Plus facile pour attirer l’attention

Marie, Sophie et Clémentine, Créatrices de Pop In the City, en savent quelque chose : « Être des femmes nous a forcés à avoir plus d’audace, à nous imposer, ce qui est souvent apprécié dans les milieux entrepreneurs où les femmes se montrent peu ». Et puis, ajoutent-elles, « il ne faut pas oublier le travail fait par les pionnières ».

Plus largement, les femmes représenteraient environ 30% de la communauté des entrepreneurs en France, selon les estimations officielles. Le gouvernement a affiché son ambition en déclarant vouloir ce nombre à 40% en 2017. À titre de comparaison, elles représentent 50% aux USA.

La grande majorité des femmes entrepreneures affirment pourtant que ce n’est pas plus difficile d’être une femme à la tête d’une entreprise qu’un homme. « Parfois même, oserons-nous le dire, c’est plus facile dans ce monde encore régi par les hommes pour attirer l’attention, demander un conseil et même crédibiliser notre discours », affirme l’équipe de Madamepopandkids.

Tancrède Blondé

Lire l'article

Les femmes sont-elles accros au shopping ?

L'entrepreneur pratique, La chronique de Frank Rosenthal

30 janvier 2014

Frank Rosenthal, expert en marketing du commerce, aborde aujourd’hui une question légendaire: les femmes sont-elles accros au shopping ? Même si le commerce a été difficile en 2013 et le sera sûrement aussi en 2014, cela ne change pas la donne: les femmes sont toujours des « addicts » du shopping !

(suite…)

Lire l'article

jnfe-widoobiz

161

Quel portrait pour la femme entrepreneure française ?

Actu Business, Actualités

7 octobre 2013

À l’occasion de la 2ème journée nationale de la femme entrepreneure, le baromètre Caisse d’Épargne des femmes entrepreneures, avec BVA, permet d’établir les caractéristiques particulières des femmes entrepreneures qui ont passé le cap des 3 ans !

jnfe-widoobizSelon le baromètre, la femme entrepreneure, ayant une activité depuis au moins 3 ans, a 52 ans et dirige une entreprise individuelle dans les services. Elle génère en moyenne 141 000 € de chiffre d’affaires. Pour ce qui est de la santé de leur entreprise, les femmes sont plus confiantes que les hommes. En effet, 52 % d’entre elles considèrent la situation de l’entreprise stable et 24% en développement contre respectivement 45% et 21% pour les hommes.

Les femmes entrepreneures rencontrent les même difficultés que les hommes pour ce qui est du business et plus particulièrement, les difficultés sur la rentabilité de l’entreprise ou encore la peur de mettre en péril le budget familial. En revanche, elles sont 38% à déclarer avoir des difficultés par rapport aux contraintes horaires et de présence (29% pour les hommes). À l’inverse, elles éprouvent beaucoup moins de difficultés sur les problèmes administratifs (29% contre 44% pour les hommes).

« Les femmes entrepreneures manquent d’ambitions »

Evelyne Platnic-Cohen, marraine de la 2ème journée de la femme entrepreneure, admet que les femmes entrepreneures manquent d’ambitions et de modèles.

D’après elle, « les femmes s’attachent à créer leur propre job ». Or, créer une entreprise va bien au-delà. « Nous avons le droit d’avoir les dents longues » pour atteindre les objectifs fixés de développement de l’entreprise. Elle rappelle par ailleurs que les femmes entrepreneures à succès ne sont pas assez mises en valeur.

D’après la fondatrice de Booster Academy, les sociétés mentorés sont meilleures. Elle-même mentorée à l’Institut du Mentorat Entrepreneurial, Evelyne Platnic-Cohen confie que les femmes entrepreneures ne font pas assez appel aux différentes structures d’accompagnement. Le baromètre le confirme puisque seulement 38% des femmes éprouvent le besoin d’être conseillée.

Les femmes entrepreneures qui connaissent la réussite ont 3 caractéristiques en commun selon la marraine :

–          Elles sont parties de rien

–          Elles ne s’imposent aucune limite

–          Elles communiquent

Si les femmes hésitent de moins en moins à créer des entreprises, elles semblent néanmoins se freiner dans leurs ambitions et « il n’y a aucune raison ». Après tout, « les femmes entrepreneures sont des hommes comme les autres » !

Mustafa Curlu

Lire l'article

Le député Marie-Jo Zimmermann défend la place femmes dans les conseils d’administration

Fédération Femmes Administrateurs, Vie d'Entrepreneur

4 juillet 2013

Député de la Moselle

Marie-Jo Zimmermann

Toujours présents au premier anniversaire de la Fédération Femmes Administrateurs, nous échangeons avec Marie-Jo Zimmermann, député pour la Moselle. Elle est à l’origine d’une loi qui a fait beaucoup pour les femmes dans les conseils d’administration.

Elle nous parle de cette loi qui prévoit, au 1er janvier 2018, 40 % de femmes dans les conseils d’administration du CAC 40 et dans les entreprises qui ont 50 millions de chiffre d’affaires et plus de 500 salariés.

Lire l'article

Association des Femmes Diplômées d'Expertise Comptable Administrateurs

111

Marie-Ange Andrieux : Association des Femmes Diplômées d’Expertise Comptable Administrateurs

Fédération Femmes Administrateurs, Vie d'Entrepreneur

4 juillet 2013

Association des Femmes Diplômées d'Expertise Comptable Administrateurs

Marie-Ange Andrieux

Ici à l’anniversaire de la Fédération Femmes Administrateurs, pour parler femmes et pour parler administrateurs, nous recevons Marie-Ange Andrieux, Présidente de l’Association des Femmes Diplômées d’Expertise Comptable Administrateurs.

Elle vient nous parler du profil des femmes administrateurs d’aujourd’hui et de demain qui, selon elle, devra être en ligne avec les besoins en matière de compétitivité, de croissance et de performance des entreprises.

Découvez dans cette interview les projets et ambitions de cette association pour parvenir à la disparition du conservatisme et de la tendance à la reproduction des profils des administrateurs.

Lire l'article

Les femmes à la pointe de la consommation web

111

Web : Les femmes font tourner la net économie

À la une, Actualités, L'entrepreneur pratique

13 mai 2013

« Les femmes font tourner l’économie. C’est bien simple, 85% des achats de biens et services aux Etats-Unis sont faits par elles et les 15% restants, elles les influencent », explique Maureen Lipp, CEO de Lipp-Taylor.

Et les femmes sont de plus en plus enclines à effectuer des achats en ligne : 58% des dépenses totales annuelles du web aux Etats-Unis sont réalisées par la gente féminine (étude SheSpeaks, avril 2013). Bref, toujours plus présentes sur la toile, les femmes s’emparent du web, décryptage.

Les femmes à la pointe de la consommation web

Les femmes à la pointe de la consommation web

Le shopping féminin change

Toujours selon l’étude SheSpeaks, avant d’acheter, les femmes se renseignent sur la toile, pour comparer les produits, connaître les avis d’autres consommatrices… Seulement 6% des femmes fondent leurs achats sur les avis des vendeurs dans le magasin !

Concrètement ? Leur utilisation des espaces communautaires reste simple :

– Les blogs pour se divertir et obtenir des informations exclusives ;
– Les forums pour s’informer et échanger ;
– Les réseaux sociaux pour veiller sur leur communauté mais aussi partager les informations qu’elle jugent suffisamment affinitaires et valorisantes.

Traduction ? La marque n’est plus la seule détentrice de son message, c’est la fin d’une communication à sens unique et l’avènement du web social.

Être née sous le signe de l’Hexagone : zoom sur les digital mums

Aujourd’hui, près   de   9   millions   de   mamans   françaises   se   connectent   régulièrement à   internet   (étude   Kantar   Media).

On dit souvent que les femmes sont de grandes bavardes, qu’elles maintiennent le lien social, s’occupent des cadeaux de Noël, d’envoyer des vœux, d’organiser des vacances, les réunions familiales, etc. Autant de qualités qui sur la toile deviennent de véritables « compétences sociales ». Surtout quand on se souvient qu’en France, le marché de la vente en ligne a atteint les 45 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012, soit 19% de croissance…

Véritable   phénomène   de   société   en   2012,   ces quelque 9 millions de  « Digital  Mums » intéressent de plus en plus les marques et autres acteurs du marketing.  Il faut dire que ces   mamans   connectées   à   Internet   et   aux   réseaux   sociaux, dépensières et volubiles, influentes et partageuses… aiguisent tous les appétits.

Et si la fameuse « ménagère de moins de 50 ans » surfait désormais sur le web ?

C’est certain. Mais attention : on ne s’adresse pas à mémère derrière sa planche à repasser qui subit l’information. La femme 2.0 remplit le caddy certes, mais elle investit la toile surtout, pour un usage aussi bien personnel que professionnel. Internet contribue à l’affirmation de sa féminité, blogs et réseaux sociaux donnent le sentiment d’appartenir à un groupe.

Bref, le relationnel prend une valeur marchande dont les femmes détiennent peut-être la clé.

Marie Verliac

Des mots de Marie

Lire l'article

Sophie Nougué

134

Femmes Business Angels, le réseau féminin qui a osé faire sa place dans un milieu masculin.

Osons la France

15 avril 2013

Widoobiz reçoit Sophie Nougué, gérante de la société Médiatic mais aussi et surtout présente au Conseil d’Administration de Femmes business angels.

Pour elle, oser c’est sortir des attentes classiques, être innovants, surprendre. Au sein de Business Angels qui fête ses 10 ans cette année, « oser » a été de monter un réseau spécifiquement féminin pour financer les entrepreneurs. Les réseaux étaient alors essentiellement masculins. Elles ont osé faire un réseau spécifiquement féminin dans ce milieu qui semblait être réservé aux hommes.

Aujourd’hui, elles font l’heureux constat d’un nombre croissant de femmes qui osent entreprendre et investir.

Lire l'article

Les obstacles des femmes à l'entrepreneuriat

309

Internet : quand les femmes investissent le web

À la une, Actualités, J'entreprends comme je suis

16 janvier 2013

Voilà plus de 20 ans qu’Internet est entré dans vos foyers. Selon les dernières études réalisées par l’institut Médiamétrie en France, hommes et femmes sont quasiment à égalité sur la toile. Et pourtant, des clivages subsistent. Alors, comment adapter votre communication on line aux spécificités du public féminin ? Décryptage, profils d’usage, leviers du succès et best practices : girls power !

Souvenez-vous, en 1996, Microsoft lance son fameux Windows 95. Pierre Lefort, spécialiste du web, parle alors d’un territoire exclusivement masculin : « un regroupement virtuel d’intérêts destinés aux hommes : informatique, technologies, matériel, binaire… ».  A cette époque, les premiers outils de recherche sont dominés par la musique et le sexe.

En 2000, avec l’éclatement de la bulle Internet, les modèles économiques évoluent, les professionnels du secteur visent un public plus large et proposent de nouveaux services. Amazon et Ebay s’imposent et les femmes commencent à jouer le jeu de la net économie. Houra.fr, Télémarket… On peut faire son super marché en ligne.

Youpi  (euh…) !

2001 : Meetic fait son apparition et comme pour l’entrée en boîte de nuit, on chouchoute le public féminin.

Dès lors, les sites d’information orientent leurs contenus vers des offres de coaching et autres bons plans. Puis c’est l’avènement du web 2.0 avec la montée en puissance des blogs et des réseaux sociaux. Le web devient un véritable espace d’échange, créateur de lien social, les femmes sont partie prenante de cette évolution, un public à privilégier.

Carrières : success stories façon business women

Pour citer Isabelle Juppé dans La femme digitale : « celles qui exerçaient déjà une activité indépendante, soit à la tête d’une microentreprise, soit à leur domicile, se sont tournées vers le commerce électronique qui fait un bond spectaculaire et leur permet de gagner de l’argent tout en continuant à s’occuper de leur famille et de leur maison ». Humm… Pas franchement féministe me direz-vous. Pourtant, certaines carrières font rêver.

Pauline d’Orgeval décide en 1999 de simplifier les listes de mariage en fédérant des boutiques de qualité. Moins de 7 ans plus tard, en 2006, le portail 1001listes génère un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros, compte plus de 70 collaborateurs et se fait racheter par le groupe TF1.

1999 toujours, Anne-Sophie Pastel crée Auféminin.com. Au troisième trimestre 2012, le groupe Auféminin a enregistré un chiffre d’affaires s’élevant à 11,3 millions d’euros…

Plus récemment, Fany Péchiodat lance en 2009 une Newsletter dédiée à quelques « Happy few » parisiens en quête de bons plans. Quatre ans plus tard, en octobre 2012, My Little Paris compte 40 salariés et fédère 900 000 abonnés acquis uniquement par bouche-à-oreille. Son application au top 15 de l’App Store recense 15 000 abonnés en quelques mois. My Little Box, sortie en 2011, est devenu leader dans les beauty box avec plus de 50 000 abonnés…

Vous en voulez encore ? Pour mieux comprendre les Business Women, Widoobiz vous délivre toutes les clés dans une émission animée par Alice Herbin. Des inspirations pour les femmes entrepreneures, des outils pour aider les hommes à mieux les comprendre et des pépites à connaître pour tout(e) porteur(euse) de projet. Business Women est également diffusée sur la chaîne Demain.tv.

Quand les femmes prennent une valeur marchande

Les femmes constituent un public bien spécifique en terme de comportements et autres usages sur le web.

Selon une étude TNS-Sofres, elles sont plus enclines que les hommes à effectuer des achats en ligne. Elles préfèrent chatter (65%), regardent des vidéos (51%) mais téléchargent en revanche moins de musique que les hommes. Elles recherchent principalement des informations, des conseils pratiques ou du divertissement. Leurs thématiques de prédilection ? Informations gastronomiques, santé et nutrition.

De nombreuses communautés apparaissent sur les blogs et les réseaux sociaux. Sur la toile, certaines qualités féminines deviennent des « compétences sociales » via les nouvelles technologies. Concrètement ? Il faut séduire les femmes pour augmenter les ventes.

Social Média Marketing : pierre angulaire d’une stratégie collaborative

Aujourd’hui, sur Internet, émetteurs et récepteurs ne font plus qu’un. Finie la communication en sens unique : la marque n’est plus seule détentrice de son message, elle doit bâtir une relation de plus en plus personnelle avec ses clients.

Le web social vous offre différents espaces, du pain béni pour les techniques de marketing digital : forums pour partager des expériences, réseaux sociaux pour effet viral, twitter pour prendre le pouls et fédérer l’opinion, applis pour s’immiscer dans la sphère privée, blogs pour construire une communauté affinitaire…

Mais attention, plus question de segmenter votre cible en utilisant des profils, désormais ce sont les comportements et autres centres d’intérêt qui doivent vous orienter : jeune maman, entrepreneure, hédoniste, solidaire et citoyenne, etc.

L’Internet de demain c’est l’ère du partage d’expérience et la recherche d’un accomplissement collectif. Alors, où sont les femmes ? Eh bien, justement… Les voilà !

Marie Verliac

Des mots de Marie

 

Lire l'article

Location de vêtements entre filles : un nouveau concept prometteur !

Fête des entrepreneurs à l'ESCP

21 novembre 2012

Fiona Disegni, fondatrice de Rentez-vous, était présente à la fête de l’entrepreneur organisée à l’ESCP.

Cette jeune entrepreneure développe un concept qui intéressera plus d’une femme. Effectivement, elle propose aux femmes de se louer leurs vêtements entre filles. De quoi rentabiliser sa robe de soirée ou ses chaussures de marque !

Il était donc normal pour nous de louer l’ingéniosité du concept de cette jeune entrepreneure !

 

Lire l'article

Entrepreneuriat social : 10% du PIB aujourd’hui, et après ?

Business Women, L'entrepreneur pratique

20 novembre 2012

L’entrepreneuriat social vous connaissez ?

Deux actrices de ce milieu s’arrêtent sur Widoobiz pour évoquer leurs expériences respectives. Danielle Desguées, fondatrice de BGE, et Sarah Mariotte-Tirmarche d’Ashoka, premier réseau mondial des entrepreneurs sociaux.

Alors que l’entrepreneuriat social représente près de 200 000 entreprises, 2 millions d’emplois et près de 10% du PIB, les opportunités dans ce secteur sont encore nombreuses.

Découvrez cette forme d’entrepreneuriat au travers de ces deux femmes engagées.

 

Lire l'article

Cuisine sur mesure : des secteurs de niches qui marchent !

Business Women, J'entreprends comme je suis

31 juillet 2012

De : Linda Labidi

Émission du 31 juillet 2012 :

Nos business women du jour n’ont pas choisi la facilité : précurseurs dans leur domaine, elles développent leurs entreprises sur des marchés de niche du secteur de l’alimentation.

Un concept de cuisine d’assemblage, à base de légumes frais bio et surgelés pour les bébés, chez Anne-Laure Navarre, co-fondatrice des Chaises Hautes.

Et des solutions d’alimentation sans gluten pour personnes allergiques, du côté d’Anne-Lucie Domange Visacrdi de la Compagnie sans Gluten. Ce produit est présent dans la majorité des aliments cuisinés, et dans une grande part de notre alimentation.

Ces deux entrepreneuses vous expliquent leurs choix innovants et leurs stratégies.

 

Lire l'article