MENU

financement
Archive du mot-clé

Sans titre-1

864

Prolongation appel à projets Concours Tremplin Entreprises Innovantes 2016 – 21/02

Agenda Entrepreneurs

8 février 2016

Prolongation de l’appel à projets Concours Tremplin Entreprises Innovantes 2016 jusqu’au 21 février !

Co-organisé par le SÉNAT et l’ESSEC, Tremplin Entreprises est un concours pour les entreprises innovantes en recherche de financement.

(suite…)

Lire l'article

Sans-titre-1

1407

Appel à projets Concours Tremplin Entreprises Innovantes 2016 – 11/01

Agenda Entrepreneurs

11 janvier 2016

L’appel à projets pour la 16ème édition

du Concours Tremplin Entreprises 2016 est lancé

(suite…)

Lire l'article

wedo

457

We Do Good : la plateforme de financement participatif pour les projets à impact positif

Pitch & Money, Salon des Entrepreneurs de Nantes

1 décembre 2015

À l’occasion du Salon des Entrepreneurs, Widoobiz rencontre Susana Nunes. L’associée responsable de la communication et de l’optimisme chez We Do Good nous parle de l’évolution de la jeune startup.
(suite…)

Lire l'article

investbook

1589

Investbook : le crowdfunding spécialisé dans l’emprunt obligataire

À la une, Ici et là, Pitch & Money

23 novembre 2015

Dans ce nouveau rendez-vous d’Ici et Là, Thomas Benzazon reçoit Jean Carvajal. Le fondateur de la plateforme de crowdfunding Investbook, nous explique ses spécificités. (suite…)

Lire l'article

Sans-titre-1

2366

La semaine des Business Angels – du 23 au 27/11/2015

Agenda Entrepreneurs

19 novembre 2015

La semaine des Business Angels, édition 2015 du 23 au 27 novembre !

Pour la 10ème année consécutive, France Angels organise la Semaine des Business Angels. Une opération dont l’objectif est de faire mieux connaître l’activité des Business Angels partout en France et le fonctionnement des réseaux de Business Angels.

(suite…)

Lire l'article

credit

1201

SDE Marseille : Thomas De Bourayne, Credit.fr

Salon des Entrepreneurs de Marseille

26 octobre 2015

Pour cette première édition du Salon des Entrepreneurs à Marseille, le digital est au rendez-vous ! Thomas De Bourayne, directeur général de Credit.fr, aborde le thème du financement participatif. (suite…)

Lire l'article

Sans-titre-1dfs

703

SDE Lyon : Armand Gicqueau, Raizers

Salon des Entrepreneurs de Lyon

11 juin 2015

Lors du Salon des Entrepreneurs de Lyon 2015, Widoobiz a échangé avec Armand Gicqueau, business developer de Raizers, une plateforme de crowdfunding en equity.

(suite…)

Lire l'article

Sans titre

322

Sans titre34

713

HUB Africa : Ismaïl Lahsini – Financiny

Hub Africa

8 avril 2015

A l’occasion de la 3ème édition du HUB Africa, le Salon des entrepreneurs et des entreprises d’Afrique, à Casablanca, nous avons rencontré Ismail Lahsini, président et dirigeant de Financiny.

(suite…)

Lire l'article

CleanTech

1992

FORMATION « COMMENT LEVER DES FONDS » – 10/03

Agenda Entrepreneurs

9 mars 2015

CleanTech Business Angels organise ce mardi 10 mars 2015, le deuxième module de la formation : « De la LOI au Closing ». (suite…)

Lire l'article

Christophe Baron

757

Mazars’Lab permet de vulgariser le financement de l’innovation

Les événements de Mazars

4 décembre 2014

C’est lors de l’événement organisé à l’incubateur de Paris Région Lab que nous avons rencontré Christophe Baron, directeur commercial de Subventium, une société française qui dédie son savoir-faire au financement de l’innovation depuis 10 ans.

Concrètement, Subventium accompagne des dirigeants d’entreprises, de la startup au très grand groupe, dans la détection de projets éligibles au crédit d’impôt Recherche ou au crédit d’impôt Innovation. En effet, certains travaux peuvent permettre aux entreprises de bénéficier d’un financement en contrepartie de travaux de R&D ou d’innovation produits. Mais, ces dispositifs étant encore complexes, il est primordial de les vulgariser.

Vulgariser le financement de l’innovation

Si Christophe Baron est présent aujourd’hui, c’est justement pour populariser ces dispositifs auprès des jeunes créateurs d’entreprises, les aider à se structurer et détecter ainsi la capacité qu’ils ont à bénéficier de ce type d’accompagnement.

Ce qu’il trouve « intéressant et pertinent dans cette alliance avec le réseau Mazars », c’est tout simplement le fait « d’unir leurs compétences ». Selon lui, il est plus que jamais important « que l’expert-comptable soit le relai incontournable de confiance entre le décideur et tous les autres relais extérieurs ». Cependant, il reste encore des tâches qu’il ne peut pas accomplir comme « la qualification » ou « la rédaction de justificatifs ». Il était donc logique de s’allier avec le Groupe Mazars puisqu’ils ont les mêmes objectifs et partenaires.

Lire l'article

Financement : apprendre à parler le « banquier »

Les chroniques experts d'Haxone

13 octobre 2014

Pour traduire le langage quotidien des banquiers, nous recevons Éric Bonnet, Président d’Haxone, société spécialisée dans la direction financière en temps partagé, et également associé au cabinet de gestion de patrimoine, Haxone.

L.B.O., C.A.T. ou encore C.C.M. sont autant de sigles appartenant au langage des banquiers et face auxquels nous nous sentons débordés. Éric Bonnet nous explique ici qu’apprendre « à parler le banquier, c’est d’abord savoir à qui on a à faire en face de soi ». Car, oui, « il existe plusieurs types de banquiers ».

Qui est réellement mon banquier ?

En effet, 3 marchés différents sont distingués en banque : « le particulier, l’entrepreneur ou la TPE en croissance qui appartient au marché des professionnels, et passé un certain stade de chiffre d’affaires et de salariés, les PME », qui ont à faire aux services de clientèle entreprises.

Le plus souvent, les créateurs, entrepreneurs ou TPE ont comme conseiller privilégié, un conseiller de clientèle professionnelle ou un directeur d’agence en face d’eux. Notre expert, Éric Bonnet, insiste sur le fait qu’il « faut être sensible à cela lorsque l’on fait une demande à son banquier », car c’est la personne qui sera « le 1er avocat » de notre demande devant la direction.

Obtenir ce que l’on est venu chercher

Pour rentrer dans la tête du banquier, il faut lui présenter les choses comme il a envie de les voir. Par exemple, comme nous l’avions vu dans une précédente chronique d’expert, les banquiers sont assez réticents à l’idée de financer l’immatériel.

Lire l'article

Financement de votre entreprise : ne vous trompez pas !

Les chroniques experts d'Haxone

15 septembre 2014

Il est question de financement bancaire aujourd’hui dans notre chronique expert Haxone avec Eric Bonnet, Président d’Haxone, une société spécialisée dans la direction financière en temps partagé, et associé au cabinet Haxone, expertise comptable. Pour lui, malgré ce que l’on peut entendre, « se faire financer par une banque est encore possible ! » et il nous explique comment.

Du concret, toujours du concret

En effet, lorsque l’on s’adresse à un établissement bancaire, il faut avoir une « vraie demande bien structurée ». Et la première règle à retenir concernant les banquiers est qu’ils n’aiment pas l’immatériel. Oubliez alors les projets un peu flous et optez plutôt pour l’investissement « qualifié », c’est-à-dire du concret tel que le rachat de matériel ou de voiture, là où la banque voit dans quoi elle va mettre son argent.

Le second conseil que nous donne Eric Bonnet est de, quoi qu’il advienne, « toujours en parler à son banquier en amont ». Le mettre au pied du mur d’un découvert qui aurait pu être prédit ne vous avantagera sûrement pas.

Préparer son entretien bancaire

Ainsi, pour préparer son entretien avec le banquier, il faut garder en tête que « tout ce qui est investissement dans l’entreprise est sensé se financer par du crédit sur plusieurs années, alors que tout ce qui est besoin ponctuel doit se financer par du court terme ». Il s’agit ici du haut de bilan et du bas de bilan.

Sinon, pour ceux qui ne pourraient pas accéder au financement bancaire, il y a d’autres solutions comme les levées de fonds soit par un investisseur privé, un business angel ou encore un fond d’investissement, « mais c’est différent car c’est un financement qui va changer la vie de l’entreprise et pour changer il faut se préparer ».

Lire l'article

Le Crédit Mutuel, partenaire de la création d’emplois

Concours Le Phare Accede - Kedge Business School

14 avril 2014

Thierry Mossan - Le Crédit Mutuel

Lors du concours Le Phare, organisé par l’association étudiante Accede, dédiée à la création d’entreprises, à l’école Kedge Business School de Marseille, nous avons échangé avec Thierry Mossan, Directeur au Crédit Mutuel de l’agence Marseille Mazargues. Il nous parle d’entrepreneuriat, de financement et des projets qui l’ont interpelé en tant que membre du jury du concours.

Le Crédit Mutuel est une « banque mutualiste dont l’organisation est à la fois effectuée au niveau de caisses locales, puis de groupes régionaux appelés les fédérations et au sein d’une entité nationale appelée la confédération ». Aujourd’hui, toute personne ayant un compte au Crédit Mutuel est sociétaire, c’est-à-dire qu’elle a une part sociale. Là est d’ailleurs « l’originalité d’une banque qui rend compte en permanence à ses clients’.

L’agence de Thierry Mossan est partenaire du concours Le Phare, car « toute organisation qui se veut insérée dans une société se doit d’y participer » et d’aider à la création d’entreprise et d’emplois. En tant que membre du jury, Thierry Mossan a été interpelé très intéressants, mais ce qui l’a « frappé », c’est la « qualité des intervenants et leur dynamisme ». « On ne peut être qu’optimiste quand on voit des gens comme ça ».

Lire l'article

Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables, Fédération des Femmes Administrateurs

380

CICE: tous concernés par ce financement

L'entrepreneur pratique, La chronique d'Agnés Bricard

24 juillet 2013

Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables, Fédération des Femmes Administrateurs

Agnès Bricard

Le Crédit d’Impôts pour la Compétitivité et l’Emploi, dit CICE, tout le monde en parle, les médias, les politiques, les entrepreneurs aussi mais surtout pour nous dire qu’ils ne savent pas très bien comment ça fonctionne et s’ ils y ont droit. C’est l’objet de la chronique d’Agnès Bricard, première femme élue à la Présidence du Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables, Présidente d’honneur en mars 2013 et également Présidente de la Fédération des Femmes Administrateurs. Agnés Bricard nous parle de ce financement et elle répond aux questions de savoir comment ça marche et qui y a droit.

 

 

Lire l'article