MENU

stratégie
Archive du mot-clé

Big boss

521

Ubisoft : le positionnement e-commerce du 3e éditeur mondial de jeux vidéo

Les BigBoss

26 janvier 2015

Big bossLors de l’édition 2014 des « BigBoss font du ski », Jérôme Maman, Head of E-commerce EMEA chez Ubisoft, 3e éditeur mondial de jeux vidéo, nous parle de la stratégie e-commerce adoptée par sa société.

« On a notre positionnement auprès de cette clientèle qui achète des jeux à des prix importants »

Bien qu’Ubisoft vende la majorité de ses produits en BtoB auprès des retailers, la marque propose également du BtoC à travers ses sites de e-commerce. L’offre e-commerce propose aussi bien des jeux dématérialisés que physiques. Les jeux physiques sont particuliers puisque ce sont des éditions collectors. En effet, ces dernières comprennent des figurines en plus des jeux et constituent un positionnement niche, puisque les clients payent plus du double du prix du jeu dans sa version normale.

Les sites de e-commerce d’Ubisoft ne servent pas seulement à vendre des jeux. Des tee-shirts et divers accessoires autour de l’univers du jeu vidéo sont également mis en vente.

Lire l'article

Big boss

390

Seb : l’international dans le digital

Les BigBoss

22 janvier 2015

Big bossLors des BigBoss font du ski, nous avons rencontré Serge Miard, responsable marketing digital international chez Seb, qui nous parle de la stratégie digitale à l’international de ce groupe français d’électroménagers présent dans plus de 120 pays.

Le culinaire, un thème naturellement social

L’avantage du groupe est de disposer de marques importantes et d’une forte présence à la télévision. Il dispose donc d’un « asset en terme de branding très fort ». En complément, selon la nature des pays, le groupe fait du « display », mais s’oriente de plus en plus sur du « search pour faire du marketing à la performance ». Seb a également une présence naturelle en social média par le simple fait d’être une marque en lien avec le culinaire, un thème « assez social ». Chaque pays dispose de sa propre page dédiée à la marque.

Lire l'article

Juliette Tournand

678

Les leçons de la guerre froide sur la bienveillance

À la une, Les chroniques des Editions Dunod

6 janvier 2015

Aujourd’hui dans notre chronique, nous faisons un bond dans le temps pour revenir aux années de la guerre froide. Juliette Tournand, coach de dirigeants et auteure de l’ouvrage « La stratégie de la bienveillance », paru chez InterEditions, nous propose une chronique sur la stratégie d’entreprise et ces leçons que la guerre froide nous apprend sur la bienveillance. Quel lien entre tout ça ?

(suite…)

Lire l'article

Web2Business : Les conseils d’un digital guy pour valoriser sa « marque employeur »

Vie d'entrepreneur, Web2Business

17 janvier 2014

Toujours au rendez-vous du Web2business avec Benoît Duchatelet qui échange avec une « digital guy », Cyril Bladier, Digital Stratégist chez Business-On-Line. Cette agence est spécialisée dans le conseil, la stratégie, mais également l’opérationnel avec différents partenaires. Cyril Bladier est également auteur de l’ouvrage « La boîte à outils des réseaux sociaux » aux éditions Dunod paru en 2012. Cet ouvrage s’inscrit dans une collection d’ouvrages professionnels qui réédite son contenu de manière annuelle en fonction de l’évolution des réseaux sociaux.

L’idée est de présenter et de fournir « une cinquantaine d’outils et usages, parfois illustrés avec des cas d’entreprises, qui expliquent concrètement comment utiliser les réseaux sociaux pour recruter et se faire recruter ». Il est destiné aux candidats, mais aussi aux employeurs qui ont besoin d’utiliser les réseaux sociaux pour communiquer sur leur « marque employeur ». Un ouvrage pratique de cas concrets et de bons conseils !

Lire l'article

Gehant

390

Sonic Blue: une complémentarité qui capte notre ADN de marque

Confidences d'entrepreneurs, Entre Nous

6 décembre 2013

Dans un environnement où les marques et la publicité sont présentes à chacun de nos pas, il est de plus en plus difficile pour une entreprise de se démarquer visiblement. Aujourd’hui, il existe donc une vraie attente des marques afin d’imposer leur identité. Et quoi de plus efficace qu’un film entièrement dédié à leur identité ? Dans Entre Nous, Nathalie Busiaux reçoit Frédéric Gehant, cofondateur de Sonic Blue.

(suite…)

Lire l'article

détente congés mois de mai

1001

Entrepreneur : les cinq choses à absolument faire en période calme

À la une, Actualités, L'entrepreneur pratique

16 juillet 2013

Ça y est. La majorité des membres de l’entreprise est partie en vacances. L’occasion pour le dirigeant de s’atteler aux tâches qu’il n’a généralement jamais le temps d’accomplir.

détente congés mois de mai

Réduire le rythme pour voir plus loin

Moins de sonneries de téléphone, moins de sollicitations intempestives, moins de problèmes à régler… Comme chaque année, l’espace de travail se calme à partir du 14 juillet. Une bonne nouvelle pour l’entrepreneur qui va enfin avoir le temps de travailler sur le long terme. Pour l’auteur de « Managers, utilisez votre intelligence organisationnelle », Bernard Radon, elles peuvent être résumées en cinq points.

Nettoyez les dossiers en retard

Plus dérangé toutes les 15 minutes, vous allez enfin pouvoir terminer la pile de dossiers repoussés dans le dernier tiroir du bureau. N’ayez pas peur, vous ne savez pas ce qu’il pourrait en sortir : nouveau client, nouveau rendez-vous, potentiel nouveau contrat.

Quant aux restes du tas, ne vous posez plus de questions : « abandonnez ceux que vous ne pourrez pas terminer », conseille Bernard Radon. Au moins, vous ne sentirez plus de culpabilité.

Prospectez

Comment ça ? Prospectez à l’heure où les gens commencent à partir. Ça n’a pas de sens. Et bien, aux yeux de Bernard Radon, « c’est le meilleur moment d’aller voir ses clients ». À la différence des 10 autres mois de l’année, « les gens sont contents et de bonne humeur », poursuit-il. Idéal, pour parler de l’avenir en toute sérénité.

À tel point que Bernard Radon ne prend jamais ses vacances d’une seule traite. « Je préfère ne jamais être très loin et prendre de long week-ends ».

Prévoir la rentrée

Encore remplis de soleil et de vins rosé, l’équipe peut avoir du mal à se remotiver. Aussi, le chef d’entreprise a-t-il tout intérêt à organiser un petit événement pour insuffler une énergie nouvelle. « Réunissez-les et présentez-leur vos réflexions des deux derniers mois. En gros, comment vous voyez la fin de l’année », explique le manager.

Bien amené, le discours remotive les troupes en un rien de temps. Plus besoin donc des deux à trois semaines habituelles pour se remettre dans le bain.

Pensez aux 12 – 24 prochains mois

Tout le monde le dit, mais peu de dirigeants le font sérieusement. D’autant plus dommage que c’est à cela que l’on reconnaît les grands entrepreneurs, capables d’imaginer l’avenir de la société quand les autres se font dorer la pilule au soleil.

Dans le détail, l’entrepreneur peut réfléchir aux éventuels nouveaux modèles économiques : nouveaux produits, nouvelle offre commerciale, nouvelle communication. De ce point de vue, Il y aura toujours de quoi faire.

L’auteur conseille également aux dirigeants de se concentrer sur ses équipes. En clair, « est-ce que je travaille correctement avec mon équipe ? Est-ce que je peux faire différemment ? Qui sont mes hommes de confiance ? » Autant de questions qui permettent à l’entrepreneur d’envisager de nouvelles organisations de l’entreprise.

Imaginez votre conseil d’administration

Comme tout le monde le sait, l’entrepreneur est avant tout un métier solitaire. C’est pourquoi Bernard Radon conseille aux entrepreneurs d’imaginer leurs propres conseils d’administration. Autrement dit, «à vous entourer de personnes extérieures qui viennent vous éclairer par leurs propres expériences».

En d’autres termes, allez voir les organismes de mentorats.

 Tancrède Blondé

Lire l'article

La stratégie océan bleu

349

Quand les États-Unis veulent ouvrir un nouveau marché « écologique » aux entrepreneurs

À la une, Actualités, L'entrepreneur pratique

28 juin 2013

Avez-vous déjà entendu parler de la Stratégie de l’océan Bleu ? Elle vous permet de vous insérer sur un marché où la concurrence est faible voir inexistante. Mais comment faire pour « trouver » ces marchés ?

La stratégie océan bleu

La stratégie océan bleu

Barack Obama a récemment annoncé qu’il souhaite adopter un plan d’action fort pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre de son pays. Cela impliquerait alors des subventions pour les entreprises ou les solutions vertueuses en matière d’environnement, et de nouvelles normes légales pour provoquer du changement comme le précise cet article du Figaro. Voici une actualité qui ne laissera pas indifférent le flaire des entrepreneurs souhaitant appliquer cette Stratégie de l’océan Bleu.

Une décision politique pleine de sens

Depuis le protocole de Kyoto en 1997, le monde entier attendait que les États-Unis, premier pays émetteur de gaz à effet de serre, considèrent enfin la question du réchauffement climatique et que la pollution atmosphérique. Même si certains Etats comme la Californie n’ont pas attendu pour agir, la Fédération a toujours refusé de tabler sur ce sujet. Barack Obama fait alors preuve d’audace et de bon sens en agissant enfin sur cette thématique.

La production électrique polluante par le charbon sera règlementée et les activités « écologiques » ou contribuant à la baisse des émissions de gaz à effet de serre seront subventionnées. De quoi stimuler les entreprises vertueuses !

Et n’oublions pas que les États-Unis sont très dépendants du pétrole et du gaz, alors que l’approvisionnement en énergie se complexifie. Cette décision est donc aussi stratégique pour le pays.

Des entreprises qui n’ont pas attendu cette annonce pour se positionner sur ce marché

Ce marché « green » émergeant existait déjà, au moins à l’échelle internationale. Plusieurs entreprises et startups n’ont pas attendu cette décision (et heureusement, car elle a pris du temps à venir), pour se positionner. C’est le cas par exemple d’InterfaceFLOR, le leader mondial du revêtement des sols écologiques qui a réussi à passer en quelques années d’une entreprise extrêmement polluante à une entreprise vertueuse et responsable. Vous pouvez avoir un listing des entreprises « green » aux États-Unis sur ce lien classé par leur dynamisme économique (preuve que cela marche).

Ces entreprises pourront alors connaître une meilleure dynamique si la législation est en leur faveur. Imaginez par exemple ces entreprises commercialisant des kits de sécurité pour les voitures, avant et après la loi imposant un kit par véhicule en France…

Passer de la niche à l’Océan Bleu

Reprenons notre exemple des entreprises commercialisant les kits de sécurité pour voiture. Avant la loi imposant les gilets rétro-réfléchissants et triangles de pré-signalisation, ces entreprises faisaient peu de volume, car étaient sur un marché de niche : peu de conducteurs achetaient ces produits auparavant. Or la nouvelle loi a imposé ces produits à tous les usagés, passant ainsi de la niche à la masse. Et comme ces entreprises étaient prêtes à vendre et que peu de concurrence existait à ce moment-là, c’est alors un boulevard, voir un « océan » qui c’est ouvert à elles.

C’est ce qui peut potentiellement se passer aux États-Unis avec une législation nouvelle en matière d’environnement.

Qu’elles seront alors ces entreprises qui surferont sur cette nouvelle vague ?

Mais attention à la durabilité de l’opportunité

Si une opportunité se crée et qu’elle demande de gros investissements afin de pouvoir faire face à la forte demande, il est vital de se demander si cette demande sera durable. Car si vous investissez et que vous n’avez pas le temps d’amortir, alors votre entreprise entrera en difficulté. C’est ce qu’il s’est malheureusement passé avec les entreprises de BTP de l’Île de la Réunion suite au chantier de la Route des Tamarins. S’agissant d’un chantier gargantuesque, les entreprises ont dû embaucher et investir en masse pour faire face au défi. Cependant le chantier ayant pris fin au bout de quelques années, la demande disparut précipitamment. Les entreprises ont vu leur chiffre d’affaires s’écrouler alors que leurs charges étaient encore très élevées.

D’où l’anticipation à avoir avant de saisir ces opportunités : est-ce que c’est durable ? Et si non, comment faire pour donner suite aux investissements réalisés ?

Les entrepreneurs devront peut-être se poser ces questions avant de foncer sur ces opportunités aux États-Unis.

Jérôme Hoarau

Pourquoi-entreprendre.fr

Lire l'article

chroniques

266

Ouvrir votre business à vos utilisateurs : une stratégie risquée ?

L'entrepreneur pratique, La chronique de Frantz Miccoli

19 novembre 2012

Vous connaissez l’histoire de Twitter ? Au départ, Twitter était une simpleinterface web pour voir ce que les gens disaient en 140 caractères. Il n’y avait pas à l’époque les possibilités de suivre d’autres utilisateurs, ni la possibilité de partager ce qu’ils avaient dit. Toutes ces évolutions ont été proposés par les utilisateurs.

Voici une stratégie d’ouverture qui s’est avérée payante. Peut-on tout partager ? Qu’est ce qui doit rester le secret de l’entreprise?

Frantz Miccoli, au travers de certains exemples connu, vous propose un tour de pistes de grandes stratégies en la matière.

Lire l'article

Georges-Edouard Dias SVP Digital Business L'Oréal

558

L’Oréal face au digital : des conseils aux entrepreneurs de TPE-PME

L'entrepreneur pratique, Les évènements MEDEF Ile-de-France

26 septembre 2012

En charge de la stratégie digitale du groupe L’Oréal en France et à l’étranger, Georges-Edouard Dias s’arrête au micro orange de Widoobiz pour partager avec nos auditeurs la stratégie en ligne de l’entreprise et des conseils pour débuter sur internet.

« Transformer l’entreprise par le digital », telle est l’ambition du Groupe. Vendre, innover ou encore recruter, L’Oréal a complètement intégrée le digital dans sa stratégie globale.

Une réflexion en cours depuis 1996 déjà, et qui permet à notre invité de partager ses précieux conseils avec les créateurs d’entreprises.

Lire l'article

Rémy Merckx Directeur e-Commerce Accor

611

Focus sur la stratégie e-commerce du groupe Accor

L'entrepreneur pratique, Les évènements MEDEF Ile-de-France

26 septembre 2012

« Avant, pendant, ou après son séjour », le client du groupe hôtelier Accord entre dans la stratégie de l’entreprise.

Quid de la politique d’acquisition et de la stratégie de fidélisation du groupe, avec Rémy Merckx, directeur e-Commerce – Ventes & Distribution.

Comment l’entreprise se positionne t-elle face aux commentaires en lignes, aux avis négatifs publiés par les internautes, sur des sites tels que TripAdvisor? Comment l’entreprise gère t-elle ces commentaires ? Quels sont les objectifs de sa stratégie e-commerce ?

Côté scoop : l’ambition est de passer de 25% à 50% du Chiffre d’affaires du groupe avec le e-commerce. L’hôtellerie face aux nouveaux médias, c’était sur Widoobiz.

 

Lire l'article

Emission Widoobiz

262

Cuisine sur mesure : des secteurs de niches qui marchent !

Business Women, J'entreprends comme je suis

31 juillet 2012

De : Linda Labidi

Émission du 31 juillet 2012 :

Nos business women du jour n’ont pas choisi la facilité : précurseurs dans leur domaine, elles développent leurs entreprises sur des marchés de niche du secteur de l’alimentation.

Un concept de cuisine d’assemblage, à base de légumes frais bio et surgelés pour les bébés, chez Anne-Laure Navarre, co-fondatrice des Chaises Hautes.

Et des solutions d’alimentation sans gluten pour personnes allergiques, du côté d’Anne-Lucie Domange Visacrdi de la Compagnie sans Gluten. Ce produit est présent dans la majorité des aliments cuisinés, et dans une grande part de notre alimentation.

Ces deux entrepreneuses vous expliquent leurs choix innovants et leurs stratégies.

 

Lire l'article

Qu’est-ce que le concept du Minimum Viable Product (MVP) ?

La chronique de Frantz Miccoli

28 juin 2012

De : Frantz Miccoli

Chronique du 28 juin 2012 :

Lorsque l’on démarre son activité, les ressources financières de la société sont généralement limitées.

Le Produit minimal viable, en français, est une stratégie de développement de produit. Selon Eric Ries, qui a fortement contribué à développer cette approche, le MVP permet de créer un produit et d’en  valider rapidement sa viabilité, tout ça, à moindre coût.

Quels sont alors les avantages et les inconvénients de cette nouvelle approche ?

Lire l'article

Entrepreneurs, misez sur vos points forts et vos passions

Vivre et Entreprendre

27 juin 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors de l’évènement Vivre et Entreprendre 2012:

« Pour être chef d’entreprise, il faut vraiment avoir une forte adéquation avec ce qu’on va faire ensuite et il faut être motivé tous les jours. Donc on doit vraiment aimer ce qu’on fait », pense Mario Morra, PDG de Maintenance Industrie.

Son conseil ? Bien se connaître, savoir ce qu’on aime et miser sur ses points forts. Cela permet de ne pas se tromper sur le secteur, le type et la taille de l’entreprise dans laquelle on s’engage. Tout doit correspondre aux aspirations personnelles et aux capacités de l’entrepreneur, pour que l’alchimie fonctionne.

Un message que Mario Morra nous délivre à l’occasion des 10 ans du réseau Vivre et Entreprendre.

 

 

Lire l'article

Conseils pour une fidélisation réussie

La chronique de Frank Rosenthal

22 juin 2012

De : Frank Rosenthal

Chronique du 22 juin 2012 :

Un programme de fidélisation mal conçu ne rapporte rien à l’entreprise. C’est pourquoi Franck Rosenthal vous expose aujourd’hui un exemple de fidélisation réussie. Celui de Gamm’ Vert.

Une bonne démarche se décline en trois points. D’abord, bien penser son concept de carte de fidélité. Puis, encourager les clients  à inscrire des renseignements personnels. Et enfin, animer et optimiser un fichier de données.

Franck Rosenthal vous donne, dans ce pod cast, des conseils pour réussir à votre tour une fidélisation efficace et utile à long terme.

Lire l'article

EmailStratégie : « l’email n’est pas mort ! » à condition de lui donner vie

Salon Time2Market

28 mai 2012

De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors du Salon Time2Market :

« Ce n’est pas parce que je vous donne le logiciel Word que vous deviendrez écrivain » argumente Frédéric Buron, dirigeant d’EmailStratégie.

Son outil à lui est une plateforme de routage d’email. Plus qu’un simple outil d’envoi de mail, EmailStrategie a développé de nombreuses fonctionnalités. L’entrepreneur préfère le ciblage comportemental à l’envoi en masse d’email, souvent assimilable à du Spam.

Une chose est sure, « contrairement à ce qu’on pu dire certains journalistes, l’email n’est pas mort », prêche t-il pour sa paroisse. Présent aujourd’hui sur le Salon T2M, il annonce sur Widoobiz le lancement d’un tout nouveau système de Tag.

 

 

 

Lire l'article