MENU

web
Archive du mot-clé

Fabrice Metayer : les étapes pour concevoir son site web

CroissancePlus

26 mars 2014

Spring campus

Aujourd’hui, nous sommes au Spring Campus de Croissance Plus avec Fabrice Metayer, fondateur et dirigeant de Kernix, une entreprise spécialisée dans la création de sites web, mobiles et tout ce dont on a besoin lorsque l’on lance son entreprise. En quelques chiffres, Kernix regroupe 35 personnes, détient un chiffre d’affaires de plus de 3 millions d’euros et a bientôt 15 ans d’existence.

Fabrice Metayer s’adresse à ceux qui ont un projet et les aide à commencer leur aventure par les bonnes étapes. Un projet de site web commence globalement par la conception et, chez Kernix, cette étape est « divisée en 3 catégories: « la définition, la conception et la spécification ». Ainsi, Kernix travaille toujours avec le client d’abord sur sa définition, pour ensuite concevoir des solutions à ses objectifs.

Notre invité est également auteur d’un livre blanc sur « les bonnes technos » à utiliser de manière fonctionnelle et pratique. Il s’agit d’un « extrait du top 5 des technos et des mouvances qui vont venir demain en supports des actions marketing d’aujourd’hui ». Par exemple, on sait que le référencement naturel ou les liens sponsorisés ont des limites: il faut donc fidéliser et améliorer son taux de transformation. Pour cela, il existe des outils et des « technos » détaillés dans le livre blanc.

Enfin, Fabrice Metayer pousse un petit coup de gueule. En tant que prestataire de services, ses équipes sont souvent confrontées à l’étude de « projets pas réalistes ou pas décidés stratégiquement ». En effet, certaines PME ou grands comptes les font travailler sur des projets et leur demandent des devis pour des projets qui finalement, n’aboutiront à rien. Il dénonce ainsi le manque de respect vis-à-vis de ceux qui travaillent pour proposer des solutions.

Lire l'article

Frank Rosenthal

186

Catalogues et prospectus sont-ils encore lus ?

La chronique de Frank Rosenthal

6 mars 2014

Frank Rosenthal, expert en marketing du commerce, revient sur le sujet de la légitimité des prospectus et de l’intérêt véritable que nous y apportons. De plus en plus de prospectus sont mis en ligne et il existe même des sites dédiés à l’édition web des prospectus. Alors qu’en est-il du papier ? Est-il encore attractif et lu ?

(suite…)

Lire l'article

lafourchette

300

Entreprise d’avenir Ile de France: Lafourchette.com se réserve au succès

Actu Business, Chroniques de réussites

24 février 2014

Le Prix de l’Entrepreneur de l’année organisé par EY et l’Express se poursuit dans notre émission Chroniques de réussite. Place aux entrepreneurs de talent qui créent la croissance et l’emploi.

Nous recevons l’un d’entre eux, Patrick Dalsace, fondateur de Lafourchette.com, qui a reçu le Prix Entreprise d’avenir Ile de France au Prix de l’entrepreneur de l’année 2013. Lafourchette.com est un service de réservation de table en ligne et sur mobile dans plus de 12 000 restaurants. En quelques chiffres, cette société représente 12 millions d’€ de levée de fonds successifs, 15 millions de chiffre d’affaires en 2013 et 16 834 523 repas réservés. Quelle est donc la recette de cette suite de chiffres vertigineuse ?

(suite…)

Lire l'article

Marketing : L’importance de l’humain et de l’émotionnel au Web2business

Vie d'entrepreneur, Web2Business

15 janvier 2014

L’événement Web2business 2014 est inévitablement axé sur le web, mais il lie également l’humain et l’émotion au business. Ceux qui ont étudié le commerce connaissent déjà les 4P, maintenant il est question des 4E : Émotion, Exclusivité, Expérience et Engagement. Voilà un avant-goût de l’ouvrage de Patrice Laubignat, fondateur de l’entreprise Le Partenariat et auteur aux éditions Kawa de « Tout savoir sur le marketing émotionnel ».

Il est parti du constat que les clients et potentiels consommateurs recherchent à ce que la marque leur fournisse ces 4E. On parle souvent de « consommateur volatile » qui passe d’un site à un autre, la solution est donc de passer par l’émotion pour les retenir. En effet, « quand on aime une marque et qu’on la préfère, on est engagé avec elle et on reste fidèle ».

Le point essentiel de l’ouvrage est véritablement l’émotion. Il faut mettre de l’émotion dans la relation entre les marques et les clients; par exemple, en les rencontrant à chaque occasion « dans un contexte d’exclusivité, d’émotionnel ». Et l’émotion est également possible dans le digital puisque même sur internet, « les pure players sont capables de faire du flashmob, du streat marketing, etc. ». En résumé, il faut être des entrepreneurs engagés, car les clients et nous avons besoin de ce rapport humain.

 

Lire l'article

youtube

198

YouTube génère 1,7% des recettes mondiales de pub

Actu Business, Actualités

13 décembre 2013

D’après une étude, YouTube gagnera en 2013 plus de 5,6 milliards de dollars grâce à la publicité en ligne.

YouTube génèrerait un chiffre d'affaires global de 5,6 milliards de dollars

YouTube génèrerait un chiffre d’affaires global de 5,6 milliards de dollars

Tout va bien pour YouYube. D’après les seuls chiffres officiels donnés par Google, la plateforme de vidéo cumule 1 milliard de visiteurs uniques par mois et consomment 6 milliards d’heures de vidéo sur cette même période. Quant à ses revenus, il faut s’en remettre aux estimations de eMarketer.

D’après l’entreprise Américaine, YouTube devrait amasser 5,6 milliards de dollars en 2013 grâce à ses seuls revenus publicitaires, soit 11,1% du revenu total de sa maison mère Google. Une somme brut dont il faut retirer les montants reversés aux partenaires publicitaires et aux créateurs de vidéos qui ont su fidéliser un public, comme Cyprien ou « Norman fait des vidéos ».

Le revenu net de YouTube ne devrait en réalité pas dépasser les 2 milliards de dollars (1,45 Mds €). On apprend également que la société gagne près de 20% de ses revenus aux États-Unis en les estimant à 1,08 milliards de dollars, dont 850 millions sont issus de la publicité vidéo. Bref, tout ne va pas trop mal pour YouTube.

 Tancrède Blondé

Lire l'article

image002

147

09/01 : Web2Business 2014

Agenda Entrepreneurs

5 décembre 2013

Le WEB2BUSINESS est l’événement Premium orienté sur le Digital et l’e-commerce Européen.
Pour la 1ere fois en EUROPE, les décideurs finaux de l’économie Européenne, avancés ou non en matière digitale auront le loisir et le privilège de pouvoir échanger et se rencontrer comme nulle part ailleurs.
Ceux qui font le Digital et l’E-commerce en Europe (marques, conseil et prestataires !!) seront avec nous et vous lors du WEB2BUSINESS.

L’exclusivité du WEB2BUSINESS fait de cette journée, un moment particulier et privilégié permettant aux décideurs des plus grands groupes d’échanger et de se nourrir des très belles réussites Européennes.

En parallèle de plus de 80 conférences et 7 keynotes montées avec les leaders MARCHANDS, MARQUES et PRESTATAIRES, plus de 200 rendez-vous en networking sont organisés entre les offreurs et les invités.

Enfin, un cocktail étoilé (le midi) et un diner permettront à chacun de se retrouver dans ce cadre magnifique pour une journée inoubliable et unique en EUROPE.

 

Site Internet : www.web2business.fr

Lire l'article

Al Di Sopra: la société de production au-delà des traditions audiovisuelles

J'entreprends comme je suis, WiMoovJee

28 novembre 2013

Dominique Restino et son témoin du mois, Geoffroy De Becdelièvre, fondateur de Planetveo, reçoivent une jeune entrepreneure de 23 ans, Faustine Zanetta-Monti, fondatrice de la société Al Di Sopra.

Il s’agit d’une société de production audiovisuelle travaillant à la fois dans la production traditionnelle (documentaires, films institutionnels, courts métrages,etc.), mais également spécialisée dans les nouveaux médias. L’idée de cette spécialisation dans les nouveaux médias est de développer et fournir des créations basées sur de nouveaux types de narration sur le web : « concrètement, c’est la recherche d’expériences interactives ».

Ce type de production, de plus en plus répandue dans le monde audiovisuel, consiste à penser et à créer de nouveaux types de narrations, pouvant allier par exemple écriture délinéarisée, et expérience interactive pour le spectateur.

Le business modèle de cette boite de production est soutenu par différents organismes tels que le CNC (Centre National du Cinéma), les aides publiques, les commissions sélectives, mais également les diffuseurs qui cherchent des projets. Ces sources sont indispensables pour les petites et jeunes sociétés de production puisque le marché de l’audiovisuel est très concurrencé non seulement par les grandes boites de production, mais aussi par les producteurs reconnus et déjà installés. Pour se différencier, la jeune société Al Di Sopra propose des tarifs dits « low cost ».

De plus, les attentes des spectateurs et les publics évoluant, la production se doit d’être en perpétuelle quête de renouveau. Par conséquent, le principal défi de Faustine Zanetta, au-delà de rechercher de nouveaux talents et de les accompagner dans l’écriture et la production de leurs projets, est de créer de nouvelles expériences multi support, et de continuer à faire évoluer les médias de demain.

Lire l'article

Unuago

147

Unuago : Make your business visible !

Carrefour des jeunes entreprises à la Réunion, Vie d'Entrepreneur

29 septembre 2013

Unuago

Sébastien Mas

Au Carrefour des jeunes entreprises ici à la Réunion, nous sommes avec Sébastien Mas, cofondateur d’Unuago, une société spécialisée dans le web et la e-réputation.

Avoir un site web, c’est bien mais être présents sur l’ensemble des réseaux sociaux, c’est fondamental, avoir un référencement de qualité est évidemment primordial et veiller ce que fait la concurrence, c’est indispensable.

Unuago se charge de votre visibilité et votre e-réputation sur internet.

Lire l'article

Youseemii reputation VIP

446

« Youseemii » et « Reputation VIP » : les clés de voûte du personal branding

Confidences d'entrepreneurs, Les hommes-clés

24 juillet 2013

Youseemii reputation VIP

Alexandre Lalande et Bertrand Girin
avec Benoît Duchatelet

Aujourd’hui, Benoît Duchatelet reçoit deux entrepreneurs, Alexandre Lalande et Bertrand Girin, au titre de leur entreprise respective, Youseemii et Reputation VIP, qui évoluent dans un univers commun, le personal branding.

L’objet de Youseemii est de mesurer la visibilité, la présence des entreprises et des marques sur le web et sur les réseaux sociaux. Le but est de savoir comment est perçue la marque, si elle est à sa place par rapport à ses cibles, si elle est sur le bon réseau. La société a été créée il y a deux ans et elle délivre aux entreprises et aux marques un indice de visibilité globale et un indice par rubrique, permettant de voir son évolution de visibilité sur les différents réseaux sociaux. Un produit de veille permet de s’informer en temps réel sur sa propre marque.

Dans la vie courante, pour expliquer qui on est, on choisit les informations qu’on souhaite communiquer et surtout l’ordre de ces informations. Dans le monde virtuel, c’est Google qui décide… Partant de ce constat, Reputation VIP a eu l’idée développer une technologie pour redonner la main à ses clients sur leur marque, sur leur nom, leur prénom, pour qu’ ils puissent choisir l’ordonnancement de leurs informations et idéalement pour les aider à obtenir cette fameuse première page tant convoitée.

Écoutez ces deux hommes clés, experts du personal branding qui prennent soin de votre visibilité, de votre rayonnement et de votre réputation sur le web et sur les réseaux sociaux.

 

 

 

Lire l'article

Benoit Duchatelet avec Sandrine Mourao de Tiki'mee

588

Tiki’Mee : Votre visibilité web et votre identité numérique en un seul clic

Confidences d'entrepreneurs, Les hommes-clés

26 juin 2013

Benoît Duchatelet reçoit aujourd’hui Sandrine Mourao pour faire un focus particulier sur les outils que pourraient utiliser les hommes clés pour améliorer leur visibilité sur Internet.

Benoit Duchatelet avec Sandrine Mourao de Tiki'mee

Benoit Duchatelet avec Sandrine Mourao de Tiki’mee

Sandrine Mourao est co-fondatrice Tiki’mee, solution lancée en 2011. Partant du constat que sur Internet, notamment sur Google, la visibilité des individus et des sociétés est dispersée sur des sites, des blogs ou encore des réseaux sociaux, l’idée de Tiki’Mee est d’intégrer toutes ces informations en un seul point. L’utilisateur dispose d’une signature numérique très visuelle et impactante dans laquelle sont centralisées et organisées toutes les informations qu’il souhaite diffuser et faire connaître à ses interlocuteurs. Cette signature peut être distribuée par e-mail ou sur papier (cartes de visites). Elle permet de rassembler en un point unique ses sites web, blogs, réseaux sociaux mais aussi des documents PDF,Word, etc. Vous pouvez y mettre en avant votre expertise, le prochain évènement auquel vous participez ou qui est organisé par votre société, vos produits, votre promotion du moment, etc.

Elle est utilisée par des startupers, entrepreneurs, TPE mais aussi par les PME et grands groupes pour avoir un profil de qualité en tête des recherches Google sur son nom et prénom mais aussi pour faire de l’email un levier de business efficace.

Pour les hommes clés, afin d’améliorer leur visibilité sur Internet, utiliser cette signature numérique n’est pas un luxe, mais une nécessité. Vous en apprendrez davantage sur cette signature six touches, en écoutant l’intégralité de cette interview de Sandrine Mourao.

 

 

 

 

Lire l'article

La cuisine du web

137

« La cuisine du Web » rassemble les bons ingrédients pour l’entrepreneuriat

Salon des Entrepreneurs de Lyon

20 juin 2013

Nous sommes avec Gregory Palayer, fondateur de  » la cuisine du web« , une association qui rassemble tous les bons  ingrédients de la création d’une entreprise.

Cette idée est venue d’une association qui s’appelait « Lyon info cité » disparue en 2009, qui jouait ce rôle de lien entre de tous les bons ingrédients existant à Lyon pour faire du web, l’entrepreneuriat en particulier.

La cuisine du web rassemble des startups, des investisseurs, des formateurs. Aujourd’hui elle compte cent cinquante adhérents professionnels et une cinquantaine de particuliers.

 

Lire l'article

MarketPlace

270

« Marketplace, l’avenir du e commerce » par Laura Cohen.

Salon Time2Market, Vie d'Entrepreneur

18 juin 2013

MarketPlace

Laura Cohen

Aujourd’hui au T2M, on est avec Laura Cohen, auteur du livre « Marketplace, l’avenir du e commerce ».

Dans ce livre, Laura Cohen parle des places de marché également nommées les galeries marchandes du web, plateformes qui accueillent sur leur site des vendeurs professionnels, particuliers ou de grandes marques, dans un cadre sécurisé et réglementé. On connait mieux ces Marketplaces par leur noms : Amazon, Ebay, Priceminister, Rue du commerce entre autres. Dans son guide, Laura Cohen donne des conseils pour les utiliser efficacement et comment vendre ou acheter sur ces différentes plateformes.

Lire l'article

google référencement entrepreneur référencement naturel

314

Référencement : encore et toujours une affaire de contenus

Actualités, L'entrepreneur pratique

6 juin 2013

Avec plus de 580 millions de sites, il est indispensable d’être visible par les moteurs de recherche. Voici les clés pour optimiser votre positionnement.

google référencement entrepreneur référencement naturel

Pour être bien référencé, il faut apporter du contenu intéressant

En janvier 2012, le web compte plus de 580 millions de sites, dont plus de 175 millions considérés comme actifs (étude Web Server – Netcraft). Depuis la création d’Internet, l’importance des outils de recherche se confirme. Désormais, pour accéder à un site web donné, environ la moitié des internautes sont passés par un outil de recherche. Face à un tel foisonnement, impossible de générer du trafic sur la toile sans apprivoiser les moteurs de recherche. Mais comment les investir ? Faut-il prévoir un budget équivalent au PIB du Qatar ? Quels leviers actionner ? Voici quelques clés pour optimiser votre positionnement. Pas besoin d’être développeur pour comprendre, mais utile à savoir pour comprendre les développeurs !

Un peu de jargon pour les nuls…

Un moteur de recherche est un outil automatisé, des « robots » (parfois appelés araignées ou crawlers) visitent les sites, indexent vos pages, parcourent le web, de lien en lien puis classent le tout en fonction des contenus identifiés.

À ne pas confondre avec un annuaire qui est composé de fiches descriptives concernant des sites web avec un index qui classe vos rubriques.

Le référencement c’est l’inscription au sein des moteurs de recherche. Il s’articule autour de deux stratégies distinctes et complémentaires :

Le référencement naturel : passe par une phase d’indexation (prise en compte) du site par les outils de recherche, puis par une phase de positionnement de votre site sur les résultats naturels des outils de recherche lors d’une requête faite par les internautes.

Les liens sponsorisés : cette stratégie s’apparente à de la gestion de budget publicitaire, un lien sponsorisé est une annonce commerciale qui se présente comme un des résultats classiquement proposés en réponse à une requête sur un moteur de recherche.

Aujourd’hui on ne va s’intéresser qu’au référencement naturel parce qu’il est gratuit…

Ah et puis difficile de parler de référencement naturel sans parler de Pagerank. Une technologie Google qu’on peut comparer à l’indice de popularité de votre site. Mais comprendre l’algorithme Google est devenu tellement stratégique que de nombreux détournements ont rendu ce classement artificiel. Un nouveau critère a donc vu le jour : le Trustrank ou indice de confiance… Mais là on arrête pour cause de migraine imminente.

Alors, comment optimiser son référencement naturel ? 3 phases

Si vous entendez parler de SEO (Search Engine Optimization) il ne s’agit pas d’une nouvelle mobylette, mais d’une technique pour améliorer techniquement votre présence sur les moteurs de recherche. Concrètement ? Il s’agit d’ajuster les sites et les pages web pour gagner des places dans le classement des résultats produits par les moteurs de recherche.

1 Créer un site apprécié des moteurs de recherche

Là c’est la phase technique ou comment construire intelligemment son site pour permettre aux algorithmes Google de le scruter facilement et donc de le positionner en tête de liste. Cela suppose de choisir une structure efficace (la moitié des sites sont si mal fichus que les moteurs de recherche ne les « voient » même pas…). Les moteurs de recherche sont par exemple friands de « Footers » (pieds de page) ou d’index de votre site (ou site map). Gare à vos contenus : il faut bien renseigner ce qu’on nomme les balises meta description, title et keywords ; choisir une URL appréciée…

Méfiez-vous : pour booster leur référencement, certains se laissent tenter par des techniques interdites (dites « black hat ») comme dupliquer ses contenus, acheter des liens, créer des pages satellites… Tentant hein ? Mais le gendarme Google veille et s’il vous attrape cela risque de vous coûter cher : votre site pourrait être mis sur une liste noire. À bon entendeur.

2 L’optimisation du contenu du site et la définition des mots clés

Le contenu est parfois le parent pauvre du référencement, et pourtant il n’y a pas de référencement sans contenu et sans mots-clés stratégiquement définis. Le contenu est le moteur du référencement. Il existe donc des actions éditoriales permettant de l’optimiser (choix de mots clés au sein du titre, du chapeau, gras dans le texte…). Sachez juste que nous sommes sur le web donc facile de rebondir en fonction de ce qui plait : il existe des outils de mesure d’audience (tracking) qui permettent d’affiner et de redéfinir a posteriori les mots-clés en choisissant ceux qui ont le potentiel de transformation plus élevé.

3 La phase de maillage

Les moteurs de recherche et tout particulièrement Google sont friands de « liens ». Traduction ? Toutes les fois où le nom de domaine est cité sur d’autres sites (échange de liens entre sites, articles de presse en ligne citant l’URL d’un annonceur, communiqué de presse en ligne…). Plusieurs techniques peuvent être mises en place pour créer ces fameux liens :

– L’inscription sur des annuaires thématiques, des blogs spécialisés (qui permet également de générer une audience ciblée)

– Campagne de linking (ou campagne de liens entrants) pour créer, sur des sites à fort trafic ou possédant une thématique intéressant et proche du site à référencer, un impact publicitaire en plaçant un lien texte vers le site en cours de référencement.

– Diffusion de communiqués de presse en ligne

Tête de gondole

Selon une étude publiée le 14 mars 2013 par la firme américaine d’études et d’analyses Internet ComScore, un français effectue en moyenne 134 requêtes par mois… Et Google domine le marché de la recherche en France avec 94 % de la part de marché des moteurs de recherche, devant Bing (1 %) et Yahoo! Search (1 %). Bref, il faut draguer Google pour exister sur la toile. Les problématiques de référencement doivent être intégrées le plus tôt possible à votre projet. Et il semblerait – une fois de plus – que ce soit une affaire de contenus.

Marie Verliac

Des mots de Marie

Lire l'article

Les femmes à la pointe de la consommation web

273

Web : Les femmes font tourner la net économie

À la une, Actualités, L'entrepreneur pratique

13 mai 2013

« Les femmes font tourner l’économie. C’est bien simple, 85% des achats de biens et services aux Etats-Unis sont faits par elles et les 15% restants, elles les influencent », explique Maureen Lipp, CEO de Lipp-Taylor.

Et les femmes sont de plus en plus enclines à effectuer des achats en ligne : 58% des dépenses totales annuelles du web aux Etats-Unis sont réalisées par la gente féminine (étude SheSpeaks, avril 2013). Bref, toujours plus présentes sur la toile, les femmes s’emparent du web, décryptage.

Les femmes à la pointe de la consommation web

Les femmes à la pointe de la consommation web

Le shopping féminin change

Toujours selon l’étude SheSpeaks, avant d’acheter, les femmes se renseignent sur la toile, pour comparer les produits, connaître les avis d’autres consommatrices… Seulement 6% des femmes fondent leurs achats sur les avis des vendeurs dans le magasin !

Concrètement ? Leur utilisation des espaces communautaires reste simple :

– Les blogs pour se divertir et obtenir des informations exclusives ;
– Les forums pour s’informer et échanger ;
– Les réseaux sociaux pour veiller sur leur communauté mais aussi partager les informations qu’elle jugent suffisamment affinitaires et valorisantes.

Traduction ? La marque n’est plus la seule détentrice de son message, c’est la fin d’une communication à sens unique et l’avènement du web social.

Être née sous le signe de l’Hexagone : zoom sur les digital mums

Aujourd’hui, près   de   9   millions   de   mamans   françaises   se   connectent   régulièrement à   internet   (étude   Kantar   Media).

On dit souvent que les femmes sont de grandes bavardes, qu’elles maintiennent le lien social, s’occupent des cadeaux de Noël, d’envoyer des vœux, d’organiser des vacances, les réunions familiales, etc. Autant de qualités qui sur la toile deviennent de véritables « compétences sociales ». Surtout quand on se souvient qu’en France, le marché de la vente en ligne a atteint les 45 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012, soit 19% de croissance…

Véritable   phénomène   de   société   en   2012,   ces quelque 9 millions de  « Digital  Mums » intéressent de plus en plus les marques et autres acteurs du marketing.  Il faut dire que ces   mamans   connectées   à   Internet   et   aux   réseaux   sociaux, dépensières et volubiles, influentes et partageuses… aiguisent tous les appétits.

Et si la fameuse « ménagère de moins de 50 ans » surfait désormais sur le web ?

C’est certain. Mais attention : on ne s’adresse pas à mémère derrière sa planche à repasser qui subit l’information. La femme 2.0 remplit le caddy certes, mais elle investit la toile surtout, pour un usage aussi bien personnel que professionnel. Internet contribue à l’affirmation de sa féminité, blogs et réseaux sociaux donnent le sentiment d’appartenir à un groupe.

Bref, le relationnel prend une valeur marchande dont les femmes détiennent peut-être la clé.

Marie Verliac

Des mots de Marie

Lire l'article