Alger développement local parole aux jeunes

Rencontre de concertation sur le développement local d’Alger : la parole aux jeunes
ALGER – Universitaires, cadres ou simples chômeurs, les jeunes ont été la vedette de la rencontre de concertation sur le développement local pour la wilaya d’Alger, dont les travaux de la seconde et dernière journée ont été consacrés à la société civile.
’’Tout le monde aura la parole pour s’exprimer. Mais ma priorité c’est les jeunes’’, déclare le président du Conseil national économique et social (CNES), Mohamed Seghir Babes au début de la session consacrée à l’écoute des représentants de la société civile de la capitale.
Investir dans le capital humain, favoriser et encourager les activités économiques industrielles plutôt que celles liées aux services, mettre des mécanismes permettant aux jeunes d’acquérir leurs habitations ou, à défaut, promouvoir le marché immobilier, développer des moyens de micro-financements libres d’intérêts ou encore rénover le système d’enseignement supérieur en s’inspirant des modèles les plus réussis étaient les principaux points sur lesquels s’accordaient l’ensemble de ces jeunes.
« On représente les trois quarts de la population mais on demeure toujours exclus de la gestion des affaires du pays », déplore un universitaire en chômage. « Faites-nous confiance car on appartient à ce pays et nous sommes les héritiers de la génération qui a décroché son indépendance ».
Dans le même contexte, un autre jeune représentant d’une association de proximité a, lui aussi, fait remarquer que les collectivités locales continuent à marginaliser cette catégorie même quand il s’agit de questions qui en sont étroitement liées. « Il faut commencer par la commune si on veut instaurer une vraie démocratie participative dans le pays », a-t-il poursuivi, ajoutant que tous les diplômes obtenus, quel que soit leur niveau académique, « ne serviront qu’un décor si leurs titulaires ne sont pas directement impliqués dans le processus de développement économique et social du pays ».
Enseigner l’histoire riche de l’Algérie aux jeunes générations permettrait de renforcer l’amour de leur patrie, mais « reste un geste insuffisant s’il n’est pas suivi d’une volonté réelle leur permettant de laisser leurs traces dans l’histoire » affirme un autre intervenant du mouvement associatif.
La question du micro-crédit a été aussi soulevée avec insistance par les intervenants qui réclamaient l’instauration de mécanismes de financement libres de taux d’intérêts et conformes aux préceptes de l’Islam. De tels mécanismes auraient un impact positif et significatif sur la relance de l’activité économique et industrielle et de constituer un tissu de PME capable de porter un appui à l’économie du pays.
La rupture de la confiance entre les jeunes d’une part, et le mouvement associatif ainsi que les autorités locales, d’autre part, a été largement évoqué au cours des débats par des jeunes qui se sont révolté contre « les promesses non tenues des responsables locaux ».
Par ailleurs, les handicapés ont, eux aussi, marqué leur présence à cette rencontre par leurs interventions, s’estimant lésés dans leurs droits les plus fondamentaux et dans leur « dignité d’êtres humains à part entière ».
L’indemnité d’invalidité qui ne couvre qu’une partie très infime de leurs besoins et l’inaccessibilité aux moyens de transports étaient les points le plus souvent évoqués.
« C’est vrai que le métro d’Alger constitue un vrai joyau pour la capitale. Mais vous n’avez sûrement pas remarqué que ses bouches manquent d’équipements, et les responsables du métro n’ont pas songé à mettre en place des marches électriques à l’image de tous les autres pays », s’exclame un jeune invalide collé à sa chaise roulante.
La rencontre de concertation sur le développement consacrée à la capitale est la dernière de la première étape de la démarche engagée en septembre dernier par le CNES et qui a touché les 48 wilayas du pays. Elle sera suivie dès dimanche prochain par la première assise régionale qu’abritera par la wilaya de Ouargla et qui touchera les régions sud et du sud-est du pay APS

http://algerquartiermarine.blogspot.com/
patrick le berrigaud

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux