Algerie Annaba ArcelorMittal 2012

Algérie: l’Etat va empêcher la disparition d’ArcelorMittal d’Annaba

ALGER – L’Etat algérien va intervenir pour empêcher une éventuelle fermeture du complexe sidérurgique d’El-Hadjar, près d’Annaba (est), dont le géant mondial de l’acier ArcelorMittal détient 70% du capital, a indiqué samedi le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia.

Je peux dire et je le dis avec force l’Etat algérien n’assistera pas (sans réagir) à la disparition d’El Hadjar, a déclaré M. Ouyahia lors d’une conférence de presse.

La filiale algérienne d’ArcelorMittal, qui emploie près de 7.000 salariés, est menacée de dépôt de bilan, en raison d’une crise de trésorerie.

M. Ouyahia a expliqué que le dépôt du bilan, brandi comme une menace par ArcelorMittal, pour obtenir un crédit bancaire sans garanties, ne vas pas infléchir la position des autorités algériennes sur ce dossier.

Selon lui, ArcelorMittal a demandé un prêt à la Banque extérieure d’Algérie (BEA, publique) de 14 milliards de dinars (140 millions d’euros environ), dont une partie, 50 millions d’euros a été accordée.

Mais la BEA a exigé les garanties pour la deuxième tranche du prêt, représentant le rachat de la dette d’ArcelorMittal auprès de la Société Générale Algérie.

Selon M. Ouyahia, ArcelorMitttal a refusé de fournir ces garanties. ArcelorMittal n’a jamais été client de la BEA à laquelle il a préféré Société générale, au temps de son aisance financière, pour contracter des crédits et transférer ses dividendes, a-t-il ajouté.

M. Ouyahia a précisé qu’ArcelorMittal n’avait pas contribué à l’augmentation du capital du complexe à 150 millions de dollars.

La partie algérienne a déjà versé sa part de cette hausse (50 millions de dollars).

ArcelorMittal va se déclarer dimanche en cessation de paiement auprès du tribunal d’El-Hadjar, a indiqué samedi à l’agence de presse algérienne APS le responsable de la communication du complexe sidérurgique.

La direction se rendra au tribunal dEl Hadjar pour lui faire part officiellement de sa situation de cessation de paiement, a précisé cette source. Le même responsable a ajouté qu’il ne sera nullement question de dépôt de bilan.

ArcelorMittal détient 70% du capital du complexe et le groupe public algérien Sider les 30% restant.

Le complexe, propriété de l’Etat algérien, avait été racheté à 70% en 2001 par l’indien Ispat, membre du groupe Mittal.

Le gouvernement algérien avait donné en septembre 2011 son feu vert à la reconduction du contrat de partenariat le liant à ArcelorMittal. Cette décision devrait permettre la mise en oeuvre d’un programme d’investissements de 500 millions d’euros entre 2011 et 2015.
AFP
ROMANDIE NEWS

http://algerquartiermarine.blogspot.com/

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux