Algerie développement local

TIARET- Les représentants de cinq wilayas des hauts plateaux de l’ouest du pays ont affirmé samedi à Tiaret que le développement de ces régions passe notamment par la préservation des zones steppiques et la diversification de l’agriculture.
S’exprimant lors d’une rencontre de concertation sur le développement local en présence d’une délégation du Conseil national économique et social (CNES), les walis de Tiaret, Saïda, El Bayadh, Tissemsilt et Naama ont souligné l’urgence de mettre en place un cadre juridique à même de préserver les zones steppiques qui connaissent, selon eux, une dégradation avancée.
’’La protection et la valorisation de ces zones vitales en voie de disparition, contribuerait à la relance de l’élevage, qui faisait jadis la fierté de notre wilayas’’, a indiqué le wali de Tiaret.
Dans leurs interventions, les cinq walis ont également appelé à passer d’une monoagriculture locale axée traditionnellement sur la céréaliculture à une agriculture plus diversifiée à même de renforcer la sécurité alimentaire de leurs régions respectives.
Selon eux, le développement du secteur agricole encouragerait le retour et la sédentarisation des populations locales qui avaient abandonné leurs terres durant les années 1990 du fait de la situation sécuritaire.
Ils ont estimé, par ailleurs, que l’aménagement de zones industrielles et l’exploitation des richesses naturelles de ces régions permettraient la création d’un tissu industriel local qui constituerait un vecteur de développement, de croissance économique et d’emplois.
Les mêmes responsables ont affirmé que la réalisation prochaine de l’autoroute des hauts plateaux va insuffler une dynamique particulière à la croissance et au développement dans cette partie du pays. Sur le plan social, les cinq walis ont rappelé la nécessité de renforcer la prise en charge médicale des populations locales par la construction de nouveaux établissements sanitaires et le renforcement des médecins spécialistes.
La réalisation de nouvelles infrastructures scolaires et d’universités ainsi que la construction d’un centre de formation d’enseignement au profit des cinq wilayas, figurent également parmi leurs recommandations.
Ils ont salué, par ailleurs, les progrès enregistrés en matière de développement local grâce aux efforts consentis par les pouvoirs publics depuis 1999.
’’Nous tenons à saluer les réalisations tous azimuts que notre région a enregistré à l’instar du reste du pays (à) il est difficile de nier le développement qu’ont connu des secteurs comme l’habitat, les ressources en eau ou les travaux publics’’, a reconnu le wali de Tissemsilt.
Les recommandations doivent être pertinentes et à même d’être appliquées
Le président du CNES, M. Mohamed Seghir Babes avait souligné, à l’ouverture de cette rencontre, que ’’ les recommandations doivent être pertinentes et à même d’être appliquées, car elles seront intégrées dans un programme national de réformes’’.
Pour M. Babes, il est indispensable que ces recommandations reflètent autant les problèmes réels qui entravent le développement local que l’amélioration des conditions socio-économiques des populations sur tout le territoire national.
’’Toutes les recommandations et les avis seront notés et transmis au président de la République, qui a lui-même chargé le CNES de lancer une concertation nationale sur le développement local’’, a-t-il précisé. La visite de deux jours que mène la délégation du CNES à Tiaret s’inscrit dans le cadre d’une tournée entamée le 5 septembre dernier dans le but de s’enquérir des préoccupations et des attentes citoyennes en matière de développement local dans les différentes régions du pays.APS
http://algerquartiermarine.blogspot.com/

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux